WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'aventure scripturale au coeur de l'autofiction dans Kiffe kiffe demain de Faiza Guène

( Télécharger le fichier original )
par Nadia BOUHADID
Université Mentouri, Constantine - Magistère en science des textes littéraires 2008
  

précédent sommaire suivant

6. Nabil : le nul ou le noble ?

Le choix de ce nom n'est aussi nullement innocent. Nabil en arabe veut dire "noble". Cependant, cette noblesse n'apparaît qu'à la fin du roman car Nabil est présenté au début de Kiffe kiffe demain comme un garçon "nul" :

"Nabil, c'est un nul. Il a de l'acné et quand il était au collège, tous les jours ou presque, il se faisait racketter son goûter à la récré. Une grosse victime" (p.46)

Signalons toutefois le jeu de mots entre le qualificatif "nul" et le nom du personnage "Nabil". Ces deux mots ont la même initiale "n" et finale "l". La nullité de Nabil ne se traduit guère par son manque d'intelligence mais plutôt par sa dépendance à l'égard de sa mère. Sa mère étant une femme prétentieuse croyant que son "fils Nabil c'est un génie":

" J'ai remarqué que les mères arabes pensent souvent ça de leur fils. Mais la mère de Nabil, elle abuse. Elle croit que c'est l'Einstein des HLM et elle le dit à tout le monde. " (p.46)

Nabil est le fils d'une copine de la mère de Doria. Il vient chez elle pour l'aider à faire ses devoirs, mais ce qui gène Doria c'est que Nabil se prend vraiment pour un génie :

"Lui, il se la pète parce qu'il porte des lunettes et qu'il s'y connaît à peu près en politique. Il doit savoir vaguement la différence entre la droite et la gauche (...) Ce type, il se la raconte trop! Il croit qu'il connaît tout sur tout." (pp.46-47)

Il est le premier garçon à avoir embrassé Doria. C'était un baiser par surprise, alors elle était très contrariée :

"Non seulement il bouffe tous mes crackers mais en plus il ose m'embrasser sans demander mon avis! (...) ça ressemble pas vraiment à ce que j'avais imaginé pour

mon premier baiser (...) je lui en veux à Nabil de m'avoir volé mon premier baiser" (pp.100-101)

Mais petit à petit elle commence à réaliser que "Nabil" n'était pas un garçon "nul" mais plutôt "noble". Observons alors ce passage de "nul" à brave (noble):

" Mais si j'analyse la situation, je vois qu'il m'a aidé pendant des mois en échange de rien, et surtout qu'il a été très courageux d'oser m'embrasser par surprise en prenant le risque de recevoir un coup de genou là ou ça fait mal (...) C'est vrai il n'est pas aussi nul que ça au font. C'est même un brave type " (p.132).

Enfin Doria et Nabil se sont réconciliés et sont devenus même amoureux :

"Voilà je me suis réconciliée avec Nabil et je crois aussi que... je l'aime bien." (p.185)

7. Tante Zohra :

"Tante Zohra" comme l'explique Doria : "c'est pas ma vraie tante mais comme elle connaît Maman depuis très longtemps, je l'appelle comme ça par habitude". (p.33). L'appellation tante est utilisée dans la culture arabe comme un signe de respect pour les femmes d'un certain âge. Le nom "Zohra" ne nécessite pas notre intervention pour l'expliquer car Doria intervient pour la première fois et explicite la signification du nom du personnage :

« Tante Zohra, elle a de grands yeux verts et elle rit tout le temps. C'est une algérienne de l'Ouest, de la région de Tlemcen. En plus elle a une histoire marrante, parce qu'elle est née le 5juillet 1962, le jour de l'indépendance de l'Algérie. Dans son village, elle était l'enfant symbole de la liberté pendant des années. C'était le bébé porte-bonheur et c'est pour ça qu'on l'a appelée Zohra. Ça veut dire "chance" en arabe. » (p. 34)

Cependant, Guène a choisi ce prénom avec des intentions ironiques. En effet, cette dame « Chance », en réalité n'a pratiquement pas de chance dans la vie : son mari a épousé une autre femme, son fils Youssef est emprisonné, et de fait la pauvre

souffre énormément car si elle était "le porte bonheur" de son pays, sa vie en est par contre très malheureuse. Zohra est la seule confidente de Yasmina, elles passent des heures à discuter chacune de son malheur. Pourtant, Zohra garde toujours le sourire :"Elle rit tout le temps (...) Je l'aime beaucoup parce que c'est une vraie femme. Une femme forte." (p34)

précédent sommaire suivant

Ledger Nano S - The secure hardware wallet