WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Marché mondial des oléagineux


par Med Assad Allah MATALLAH
Institut National Agronomique (INA) Alger - Magistère 2006
  

précédent sommaire suivant

9. Fonctionnement des options

Les options présentent pour le gestionnaire d'une exploitation agricole des avantages appréciables que n'offrent pas les contrats à terme. Ainsi il peut couvrir une position sur céréales ou bétail sans pour autant renoncer à tous les avantages d'une hausse de prix s'il est vendeur de la marchandise physique, ou d'une baisse de prix s'il en est acheteur.

Cette assurance permet au producteur de fixer avec un certain degré de certitude un prix minimum ou plancher pour son produit. Dans le cas d'un acheteur de produits agricoles, il s'agit d'un prix maximum ou plafond. Pour calculer le prix plancher (ou plafond) à prévoir, faites la somme du prix d'exercice et de la base prévue et soustrayez-en (ou additionnez-y) la prime.

Tableau : Calcul des prix à prévoir - options.

 

Option PUT - prix plancher

Option CALL - prix plafond

Prix d'exercice

2.80 $/boisseau

2.80 $/boisseau

Base prévue

(0.20 $)/ boisseau

(0.20 $)/boisseau

Prime

(0.10$)/boisseau

0.10 $/boisseau

Prix à prévoir

2.50 $/boisseau

2.70 $/boisseau

Lorsque la base ne change pas, le producteur touchera un prix minimum de 2,50 $ le boisseau. Ce calcul ne détermine pas le niveau du rendement. Si les prix au comptant augmentent, le producteur pourra en tirer parti et faire plus de 2,50 $ le boisseau. Avec une option d'achat, le producteur se trouve protégé contre la hausse des coûts d'intrants tout en restant capable de profiter de prix au comptant plus bas.

Chapitre 15

précédent sommaire suivant