WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Difficultés relatives à la faible pénétration des investissements directs étrangers au Bénin


par D. Camille GUIDIME
Université de Parakou - Maitrise en sciences économiques 2005
  

précédent sommaire suivant

Section II : IMPACTS DE LA PENETRATION DE L'IDE SUR LA SITUATION
MACROECONOMIQUE DU BENIN

L'IDE est relativement important au Bénin. Il faut mentionner qu'en 2000' le ratio des stocks d'IDE représentait 28'8% du PIB. Le poids relativement faible de l'IDE (et son départ tardif) dans le processus de création de richesse au Bénin est dû au fait que le seul secteur qui a bénéficié de manière substantielle des IDE reste le secteur secondaire' lequel représente seulement 14% du PIB.

Toutefois cela n'empêche pas d'observer quelques effets sur le capital et l'investissement national' sur le transfert de technologie et de compétence.

Paragraphe 1 : Effets sur le capital et l'investissement national

Depuis la mise en place du programme de réforme économique et de privatisation' le taux d'investissement national brut est passé de 13'4% à 18'8% du PIB (voir tableau 3). Parallèlement' le taux d'épargne a connu une légère amélioration : entre 1995 et 2000' il oscillait entre 6'7% et près de 6% du PIB soit un taux très faible' trop faible même pour assurer à long terme un taux d'investissement de 18'9%. Ce sont donc les IDE' l'Aide Internationale et les transferts monétaires qui ont financé cette différence entre l'épargne et l'investissement au niveau national.

Tableau 3 : Taux d'épargne et taux d'investissement bruts au Bénin

 

Taux d'épargne brut

Taux d'investissement brut

1985

1990

1995

2000

1985

1990

1995

2000

Bénin

-4'1

2'2

6'7

8'7

8'7

13'4

17'2

18'9

Moyenne
africaine

18'7

18'5

16'7

19

19

19'4

17'6

18'5

Source : Banque Mondiale' Indicateurs du développement dans le monde 2003

L'observation des flux d'IDE en pourcentage de la formation brut du capital fixe nous indique qu'ils ont été très importants dans les premières années de privatisation' représentant jusqu'à quarante sept pour cent ( 47%) du total en 1991. Depuis' ce chiffre a nettement diminué' se situant aux alentours de huit à neuf pour cent (8 à 9%).

Graphique 3 : Le flux d'IDE en pourcentage de la formation brute de capital fixe

Source : Rapport, 2005, sur l'investissement étranger direct au Bénin / CNUCED

Le taux d'épargne national étant faible et le pays dépendant des transferts de capitaux étrangers pour assurer son niveau d'investissement actuel' l'IDE pourrait contribuer beaucoup plus à réduire la sujétion du Bénin à l'aide internationale.

Paragraphe 2 : Effet sur le transfert de technologie et de compétence

Les opportunités liées aux transferts de technologie représentent un des effets directs associés aux entrées des IDE. Il faut cependant considérer la capacité d'absorption du pays d'accueil. Or dans le cas du Bénin' elle demeure très limitée : niveau d'éducation faible et le taux d'illettrés approche de soixante pour cent (60%) (Enquête de la CNUCED 2003).

D'après le rapport de la CNUCED sur la politique d'investissement au Bénin (2005)' la mise en oeuvre des droits de propriété intellectuelle' élément primordial

pour favoriser le transfert de technologie au secteur privé local' demeure problématique au Bénin malgré la ratification de l'Accord des Droits de Propriété Intellectuelle et liée au Commerce (ADPIC) dans le cadre de l'OMC.

A la lumière de ces considérations' les flux entrants d'IDE semblent avoir eu un impact limité pour ce qui est du transfert de technologie et de compétence au Bénin' à l'exception du secteur des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) ' et du secteur bancaire où le phénomène a été plus marqué.

Nous pouvons dire aussi que l'entrée d'IDE a sûrement eu des répercutions positives sur l'économie béninoise. Mais du fait que ce soit le secteur secondaire qui ait enregistré la majeure partie des IDE entrants alors qu'il ne représente que quatorze pour cent (14%) de l'économie' l'impact des IDE est alors négligeable.

NVESTISSEMENTS ETRANGERS DIRECTS AU BENIN

ANALYSE DES FACTEURS DETERMINANT LES

Deuxième partie :

précédent sommaire suivant