WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La malnutrition proteino-energetique et ses facteurs de risque chez les enfants de moins de 5 ans dans le district sanitaire de Tougan

( Télécharger le fichier original )
par Ouépaké AOUEHOUGON
Ecole Nationale de Santé Publique (Burkina-Faso) - Diplôme d'attaché de santé en épidémiologie 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

ANNEXE 4. GRILLE D'OBSERVATION DES SEANCES DE CNS PAR LES AGENTS DE

SANTÉ H

ANNEXE 5. VÉRIFICATION DE LA VALIDITÉ DES BALANCES UTILISÉES I

ANNEXE 6. LISTES DES VILLAGES TIRÉS AU SORT POUR L'ENQUÊTE K

ANNEXE 7. AUTORISATION D'ENQUÊTE L

IN MEMORIUM

A mon père KOUDAHIRA Aouehougon.

Tout petit, j'ai reçu de toi la passion d'apprendre à comprendre. Aujourd'hui encore, cette ardeur demeure et m'a guidé tout au long de ce travail. Merci, père.

DÉDICACES

Ce document est dédié aux personnes suivantes.

-Ma fille bien-aimée, AOUEHOUGON Sara Ouèpia Abina.

Chère petite, tu es venue au moment où je m'appliquais à mieux comprendre la malnutrition des enfants, car vois-tu, plus des centaines de millions d'enfants en souffrent actuellementdans le monde.

Que Dieu te préserve, avec tous les enfants de ton âge, de « cette catastrophe humaine» !

-Ma mère, ABIA Atioguembadaga, toi qui nous a donné la vie et qui nous a inculqué le devoir de la préserver à tout prix, que Dieu te bénisse !

- Ma "seconde mère", NABILA Baalidwanou Madeleine Dinou . Ton soutien et ton affection constants ont été dùn apport important durant tout ce travail. Puisse le Seigneur veiller continuellement sur toute ta famille !

-Mon épouse, AGUECOUKRI Simone. J'ai fait tout ce travail en pensant à notre petite et aux enfants qui traversent cette tranche d'âge avec elle ou qui y entreront bientôt. Connaissant ton amour pour elle, ce travail est aussi pour toi.

REMERCIEMENTS

Nous adressons nos sincères remerciements :

- Au directeur général de l'Ecole Nationale de Santé Publique et à son personnel.

- Au directeur régional de l'Ecole Nationale de Santé Publique de Ouagadougou et à son personnelainsi qu'à tous nos enseignants.

- A notre directeur de mémoire, Docteur M O YEN G A Laurent, médecin épidém iologiste. Votre démarche méthodique, votre disponibilité et votre rigueurscientifique nous ont permis d'apprendre énormément pendant ce travail. Grâce à vous, nous avons pu réaliser ce travail consciencieusement. Nous vous en sommes profondément reconnaissants. Que le Seigneur vous accorde ses abondantes bénédictions!

- A notre conseiller de mémoire, Monsieur SAW ADOGO Justin, Conseiller de santé, maîtrise de santé publique. Votre rigueur scientifique, votre soutien constant et votre disponibilité dans l'encadrement, nous ont été d'un soutien indispensable, inestimable. Les mots nous manquent pour vous dire merci comme il convient.

- Au Docteur YAM EOGO Pierre, M CD du DS de Tougan et à tous ses collaborateurs.Vous nous avez facilité le travail. Votre chaleureux accueil, votre disponibilité et votre soutien nous ont été d'une aide inoubliable. Que Dieu bénisse vos carrières!

- Au Docteur SAW ADO GO Bernard, M CD du DS de O uahigouya et à tous ses collaborateurs. Merci pour l'encadrement, les encouragements et le soutien.Que Dieu vous bénisse abondamment!

- A tous nos collègues de la 5ème promotion des épidém iologistes de l'ENSP. - A tous nos frères et amis qui n'ont cessé de nous soutenir.Que la grâce de Dieu surabonde dans vos vies !

- A tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, nous ont aidé dans ce travail. Que Dieu vous bénisse abondamment!

LISTE DES ABRÉVIATIONS

A.A : Accoucheuse auxiliaire

A.I.S : Agent itinérant de santé

A.M .E: Allaitement maternel exclusif

CAT: Conduite à tenir

CDC : Centers for disease controland prevention

CISSE : Centre d'information sanitaire et de surveillance

épidémiologique

COGES : Comité de gestion

C N S : Consultation de nourrisson sain

CREN : Centre de récupération et d'éducation nutritionnelle

CSD : Conseil de santé de district

CSPS : Centre de santé et de promotion sociale

D S : District sanitaire

ECD : Équipe cadre de district

EDSBF : Enquête démographique et de santé au Burkina-faso

FAO : Organisation des Nations unies pour l'alimentation et

l'agriculture

IN SD : Institut national de la statistique et de la démographie

Km2 : Kilomètre carré

Med: Médiane

MPC : Malnutrition protéino-calorique

M PE : Malnutrition protéino-énergétique

NCHS : National center for health statistics

OMS : Organisation mondiale de la santé

p: Degré de signification

PADS : Projet d'appui au développement sanitaire

PAM : Programme alimentaire mondial

PCA : Paquet complémentaire d'activités

PCIM E : Prise en charge intégrée des maladies de l'enfant

PEC : Prise en charge

PEV : Programme élargi de vaccination

P F: Planification familiale

PMA : Paquet minimum d'activités

PRSS : Projet de renforcement des services de santé

RespCN S : Responsable de consultation de nourrissons sains

RP : Rapport de prévalence

RTH : Road-to-health

SM I: Santé maternelle et infantile

Tdh : Fondation "Terre des hommes"

VAD : Visite à domicile

LISTE DES TABLEAUX

Numéro Titre du tableau Page

Tableau I: Classification de W aterlow de la M PE selon le Z 19

score par rapport à la médiane.

Tableau II: Classifications RTH , de l'O M S et de G om ez de la 20

MPE

Tableau III: Les variables indépendantes quantitatives de 38

l'étude

Tableau IV : Les variables indépendantes qualitatives de l'étude 39

Tableau V : Critères de classification du niveau socio- 42

économique des ménages

Tableau VI: Critères d'appréciation de la conduite de la CN S 44

Tableau VII: Critères d'appréciation de la planification de la lutte 45

contre la M PE au niveau des CSPS

Tableau VIII: Distribution des enfants enquêtés selon l'âge 55

Tableau IX : Distribution de la M P E selon l'âge 60

Tableau X : Distribution de l'émaciation selon l'âge chez les 61

enfants de 0 à 59 mois du DS de Tougan

Tableau XI: Distribution du retard de croissance selon l'âge chez 62

les enfants de 0 à 59 mois du D S de Tougan

Tableau XII: Distribution de l'insuffisance pondérai selon l'âge 63

chez les enfants de 0 à 59 mois du D S de Tougan

Tableau XIII: Distributions de la M PE selon le statut vaccinal 64

l'âge, le sexe et le rang de naissance

Tableau XV : Distributions de la M PE selon les caractéristiques 67

démographiques

Tableau XVI: Distribution de la M PE selon l'intervalle inter 68

génésique

Tableau XVII: Distributions de la M PE suivant les caractéristiques 69

socio-économiques et culturelles

Tableau XVIII: Distribution de la M PE selon la qualité de 70

l'alimentation de sevrage

Tableau XIX : Distributions de la M PE selon la présence ou 71

l'absence de la diarrhée et de l'infection

Tableau XX : Distribution des scores attribués aux plans d'action 74

LISTE DES FIGURES

Numéro Titre de la figure Page

Figure1: Modèle simplifié du cycle malnutrition-infection 10

Figure 2 : Schéma du cadre conceptuel 29

Figure 3 : Pesée dùn enfant en utilisant la balance Salter 48

suspendue

Figure 4 : Mesure de la longueur de l'enfant - longueur pour les 50

nourrissons et les enfants de 0 à 24 mois

Figure 5 : Mesure de la taille de l'enfant - taille pour l'enfant de 24 51

mois et plus

Figure 6 : Répartition des enfants enquêtés selon le statut vaccinal 56

Figure 7 : Répartition des mères/personnes s'occupant de 58

l'alimentation des enfants selon le niveau socio-

économique du ménage

Figure 8 : Répartition des agents de santé selon la qualification 59

Figure9: Distribution de la MPE selon le sexe 60

Figure 10: Distribution des différents éléments d'appréciation des 73

plans d'actiondes CSPS du DS de Tougan

Figure 11: Distribution des différentes actions réalisées lors des 75

C N S par is agents de santé

Figure 12 : Distribution des scores moyens obtenus par is agents 76

de santé selon la fonction

LISTE DES ANNEXES

Numéro Titre de l'annexe Page

Annexe 1 : Guide d'entretien avec les mères A

Annexe 2 : Guide d'observation des enfants F

Annexe 3 : Guide d'analyse documentaire au niveau des CSPS G

Annexe 4 : Guide d'observation des séances de consultation des H

nourrissons sains

Annexe 5 : Test des balances utilisées I

Annexe 6: Liste des villages retenus pour l'enquête K

Annexe 7: Autorisation d'enquête L

DÉFINITIONS DES TERMES Nutrition

Selon le Dictionnaire Universel de Poche 1997 [1], la nutrition est l'ensemble des « fonctions digestives et assimilatrices des aliments ». En d'autres termes, c'est le processus par lequel l'organisme absorbe les éléments nutritifs pour son bon fonctionnement et son développement.

Malnutrition

« La malnutrition est un excès, une insuffisance ou un déséquilibre des apports alimentaires» selon Le petit Larousse illustré 2000 [2]. L'insuffisance et le déséquilibre des apports alimentaires sont les formes de malnutrition les plus répandues dans les pays en développement. Elles génèrent beaucoup de maladies nutritionnelles dont la M PE.

Ménage

CO G iL B. [3], en 2003, dans son livre Guide de mesure des indicateurs anthropométriques,a défini le ménage comme suit :« Personne qui vit toute seule ou un groupe de personnes, famille ou non, qui partagent la nourriture ou qui ont des arrangements communs pour la nourriture et peut-être d'autres aspects de la vie. Unité la plus petite et la plus courante de la production, consommation et organisation dans les sociétés ».

Pratiques

Selon Le Petit Larousse illustré 2000 [2], les pratiques sont les « comportements habituels, façons d'agir». Les pratiques en matière de M PE regroupent tout ce que font les gens pour empêcher sa survenue ou traiter les enfants qui en sont atteints. Elles concernent aussi tout ce qui est habituellement retrouvé dans le comportement des gens et qui peut avoir une relation avec l'apparition ou le maintien des cas de M PE . Il s'agit en particulier

de la conduite du sevrage, du suivi de la CNS, du traitement des enfants m alnutris, de l'alimentation des enfants, de la pratique de la PF, de l'observance des règles d'hygiène.

Prévalence

Le guide technique pour la surveillance intégrée de la maladie et de la riposte au Burkina-Faso d'octobre 2002 [41 définit la prévalence comme ceci : « le nombre de cas ou de personnes présentant une maladie (ou tout autre phénomène de santé) dans une population donnée, sans distinction entre cas nouveaux et anciens. La prévalence peut s'exprimer pour un moment donné (prévalence ponctuelle) ou pour une période donnée (prévalence de période)». Elle renseigne sur l'ampleur du phénomène au sein de la population.

Le Score Z ou côte Z ou écart réduit

Dans son livre Guide de mesure des indicateurs anthropométriques (2003), COGILL B.[31 adéfinile score Z comme étant une «Mesure statistique de la distance, en unités d'écarts types, d'une valeur par rapport à la moyenne. Valeur standardisée calculée en soustrayant la moyenne de la valeur des données et ensuite, en divisant les résultats par l'écart type ».

L'écart réduit permet de savoir à combien d'écarts types une variable observée est éloignée de la médiane ou de la moyenne. Nous l'avons utilisé pour apprécier l'étatnutritionnel de chaque enfant de notre enquête.

RÉSUMÉ

Dans le but de contribuer à l'amélioration de l'état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans dans le district sanitaire (DS) de Tougan, une étude1 transversale analytique y a été menée du 21 au 29 Août 2007.

Les objectifs de cette étude étaient de déterminer la prévalence de la malnutrition protéino-énergétique (M PE) chez les enfants de moins de cinq ans et d'identifier les facteurs de risque qui sont associés à cette maladie ainsi que les insuffisances de la lutte que le personnel de santé mène dans ce domaine.

Les techniques de collecte de données étaient l'observation, l'entretien et l'analyse documentaire. Quatre types d'outils ont été utilisés : une grille d'observation pour les enfants, une autre grille d'observation pour les consultations de nourrissons sains réalisées par s agents de santé, un guide d'analyse documentaire pour l'appréciation de la planification de la lutte contre la M PE au niveau des CSPS et un guide d'entretien adressé aux mères des enfants enquêtés.

Au total, l'enquête a concerné 330 enfants de moins de cinq ans. Dans cette tranche d'âge, la prévalence de la malnutrition globa estde 37.9% [32.7 ; 43.4].

L'étude a permis de mettre en évidence l'association entre la M PE et certains facteurs. Ce sontnotamment:

le poids de naissance (RP= 2.25,IC à 95% [1.09 ;4.7]),

l'âge (p<10-6),

le nombre d'enfants de moins de cinq ans par ménage (RP=1.66, IC à 95% [1.24 ;2.21]),

le niveau socio-économique (R P= 1.49, IC à 95% [1.13 ; 1.96]),

1Mots clés :malnutrition protéino-énergétique, prévalence, facteurs de risque, enfants, Tougan.

le suivi de la consultation des nourrissons sains (RP=1.83, IC à 95% [1.9 ; 32.33]),

le niveau d'instruction de la mère (RP=1.47, IC à 95% [1.03 ;2.11]), l'épisode de diarrhée (R P=1 .99, IC à 95% [1 .54 ; 2 .58]),

l'infection (RP=1.44, IC à 95% [1.09 ;1.90]),

la taille du ménage (R P= 1.42, IC à 95% [1.06 ; 1.89]).

Par ailleurs l'enquête auprès des agents de santé a permis de constater des insuffisances au niveau de la planification de la lutte contre la M PE et des CNS.

Pour contribuer à mieux contrôler la malnutrition, nous avons formulé des recommandations dont l'une estde mettre à la disposition des prestataires des services de santé du DS de Tougan une démarche systématique à suivre lors des CNS.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net