WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Investissement Direct Etranger au Maroc et politique d'attractivité

( Télécharger le fichier original )
par Sanae MAHRAZ
FSJES Meknes - Licence 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

5 Conclusion

L'objet de cette partie était de donner un aperçu sur les différents éléments retenant les définitions de l'investissement direct étranger, son évolution et ses facteurs de croissance dans le monde ainsi que la comptabilisation de ce type d'investissement au Maroc, de plus, analyser les différents théories explicatives de l'IDE.

D'ailleurs, l'analyse de l'histoire économique permet d'observer que les relations entre les sociétés précapitalistes étaient constituées principalement, si ce n'est pas exclusivement, des échanges commerciaux.

Dans le cadre de la montée des effets de la mondialisation, deux cents grands groupes transnationaux et financiers et industriels ne cessent de se développer. Au delà de ces groupes, la CNUCED a identifié 60 000 sociétés transnationales.

En outre, les premières prémices de l'investissement étranger au Maroc remontent au début du 20ème siècle. Progressivement, le mouvement des investissements à l'échelle international a connu une tendance à la hausse comme analysé précédemment.

Néanmoins, les perspectives pour 2008 sont bonnes, "les autorités financières marocaines [ayant approuvé cette année] 72 projets pour un montant global de 71,9 milliards de dirhams, qui permettront de créer 40.023 emplois directs".

De plus, il s'avère que ; à la lumière des données résultant de l'analyse sectorielle; les secteurs d'activité vers lesquels se sont orientés les investissements étranger au Maroc permettraient une meilleure connaissance du degré d'attractivité des différentes branches économiques.

Sur le plan des travaux théoriques, l'investissement international a retenu fortement l'attention des économistes durant la deuxième moitié du 20ème siècle. Néanmoins, force est de constater que malgré la diversité des explications théoriques avancées (approche en terme d'économie industrielle, modèle d'interdépendance oligopolistique, théorie de l'aversion au risque, théorie de l'information, théorie de la localisation, théorie des coûts de transaction, modèles d'intégration de l'échange et de l'investissement international, théorie de la production internationale, théorie de la firme multinationale, stratégies mondiales, etc.), la théorie Ricardienne des avantages comparatifs telle qu'elle a été perfectionnée par l'apport de Hecksher-Ohlin -Samuelson reste à la base de l'analyse théorique de l'investissement international.

Évidemment, les différents pays cherchent à attirer sur leur sol les investissements extérieurs. Fut un temps où ces capitaux déployaient un certain nombre d'efforts pour bénéficier d'une autorisation d'implantation dans tel ou tel pays. Depuis quelques années, on assiste, au contraire, à une concurrence accrue entre les pays pour amener les firmes multinationales à s'installer chez eux et ce par le biais d'avantages fiscaux, de primes d'investissements, de facilités de réalisation de leurs investissements etc. L'implantation d'une nouvelle unité de production devient un sujet de réjouissance pour l'état d'accueil.

Aussi bien les pays développés que ceux en développement mettent en place des organismes de promotion des investissements extérieurs et appliquent des politiques d'attraction de ces investissements.

L'attraction de l'investissement étranger est devenue aussi importante au Maroc, ce dernier qui fait partie du groupe des « pays potentiels » en matière d'attraction de l'investissement étranger.

Le Maroc bénéficie de quelques atouts humains, culturels, politiques, infrastructurels et naturels, avec leurs points forts et leurs points faibles.

A ce propos, la deuxième partie sera consacrée pour la politique d'attractivité et ses limites au Maroc, pour ce fait il est nécessaire de répondre à ces questions :

v Quels sont les atouts qui pourraient être mieux valorisés pour assurer une dynamisation de l'investissement étranger ?

v Quels sont les chantiers de réformes à engager et qui pourraient permettre d'attirer plus d'investissement ?

v Quelles sont les structures de promotion de l'investissement à mettre en place pour contribuer plus à son attraction ?

v Quelles sont les limites de l'ide au Maroc ?

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.