WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sida et Comportements Sexuels des femmes célibataires au Congo

( Télécharger le fichier original )
par Stève Bertrand MBOKO IBARA
Université de Yaoundé II / Institut de Formation et de Recherche Démographique (IFORD) - DESS en Démographie 2008
  

précédent sommaire suivant

b-/ Création de l'indicateur combiné « connaissance des modes de prévention du sida »

L'indicateur combiné « connaissance des modes de prévention du Sida» ou FACT1 est un indicateur construit à partir des variables de bonnes connaissances des modes de prévention du Sida à savoir l'abstinence (V754bp), la fidélité à un partenaire sain (V754dp) et l'utilisation régulière du condom lors des rapports sexuels (V754cp). Dans le souci d'en faire un indicateur pertinent, nous avons associé à sa création, en plus des trois premières variables, les variables dites de connaissances erronées du Sida, notamment les variables relatives à la contamination par piqûre de moustique (V754jp), partage de repas avec une personne malade du Sida (V754wp) et transmission du Sida par sorcellerie (V823). Une autre variable a aussi été prise en compte dans la création de cet indicateur pour le rendre encore plus complet, notamment celle de savoir si une personne apparemment en bonne santé pouvait être porteur du Sida (V756)?

Toutes ces variables étant dichotomiques c'est-à-dire, présentant deux modalités (Oui et Non), la procédure scientifique la plus adéquate pour la création de cet indicateur est celle de la progression géométrique. La progression géométrique consiste à aligner les variables de sorte qu'elles forment une suite géométrique (Vn) de premier terme V0 et de raison q.

Nous avons crée FACT1 et recodé en trois modalités (Mauvaise, Partielle, Bonne). La procédure de cette création a été la suivante :

Dans un premier temps, les modalités des 7 variables ont été recodées de sorte qu'elles soient en progression géométrique de premier terme V0=1 et de raison q=2.telles que : V754bp(0,1) ; V754cp(0,2) ; V754dp(0,4) ; V754jp(0,8) ; V754wp(0,16) ; V823(0,32) ; V756(0,64). Les modalités progressives correspondent en fait aux valeurs des sept premiers termes de la suite géométrique Vn = V0(q)n , n appartenant à N ; où le premier terme V0=1 et q=2. Ces variables ont ensuite été additionnées pour former la variable composite « FACT1 » avec des modalités allant de 0 à 127. Enfin, Pour recoder ces 128 modalités, nous avons additionné les points de toutes les célibataires qui ont donné les mauvaises réponses au niveau des variables et le chiffre correspondant étant sélectionné dans la fourchette [0, 127] pour former la modalité "Mauvaise" de FACT1. De la même façon, la modalité "Bonne" a été créee ; le reste des points a constitué la modalité intermédiaire "Partielle".

Tout comme CONF1, nous avons testé la pertinence de FACT1 par un croisement avec les variables ayant permis sa création. Les résultats issus de ce croisement sont dans le tableau ci-dessous.

Tableau III.5 : Croisement FACT1*Les connaissances relatives au Sida

 

Connaissances relatives au VIH/SIDA 

Connaissance de mode de prévention du Sida

FACT1

 

Effec/Modal

Mauvaise

Partielle

Bonne

Total

51

1840

183

2074

Piqûre de moustique

 

Non

Oui

0%

52,10%

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100%

47,90%

0%

Fidélité

 

Non

Oui

100%

21,40%

0%

0%

78,60%

100%

Condom

 

Non

Oui

100%

30,30%

0%

0%

69,70%

100%

Partage de repas

 

Non

Oui

0%

72,80%

100%

100%

27,20%

0%

existence de porteur sain

 

Non

Oui

100%

22,70%

0%

0%

77,30%

100%

Sorcellerie

 

Non

Oui

0%

23,90%

100%

100%

76,10%

0%

Abstinence

 

Non

Oui

100%

26,70%

0%

0%

73,30%

100%

Source : Traitement de données EDSC1.

Les caractéristiques des modalités de FACT1 illustrent non seulement du succès quant à la création de cette variable mais aussi de la confiance dans la méthode ayant permis sa création.

· La modalité "Mauvaise" est celle des femmes célibataires qui n'ont aucune connaissance sur les modes de prévention du Sida. Ces célibataires sont au nombre de 51 sur les 2074 et représentent 2,7% de l'ensemble des célibataires. Pour apprécier la pertinence de cet indicateur, remarquons que toutes les 51 célibataires de connaissances mauvaises sur la prévention et la transmission du Sida ont cité les méthodes erronées et ne savent pas que l'on peut réduire les risques de contamination du Sida par fidélité, abstinence ou utilisation régulière du condom aux rapports sexuels. Si nous faisons foi à nos hypothèses, cette catégorie de célibataires devrait être la plus exposée aux risques de contamination du Sida.

· La modalité "Partielle" représente 88,7% des célibataires enquêtées. C'est le niveau intermédiaire entre les mauvaises et les bonnes connaissances des modes de prévention du Sida. Dans l'ensemble, les célibataires de connaissances partielles ont mieux distingué les méthodes de transmission erronées et cité l'abstinence, la fidélité et l'utilisation du condom comme moyen de protection contre le Sida. Remarquons que 76% des célibataires de cette catégorie pensent que l'on peut obtenir le Sida par sorcellerie. Plusieurs explications peuvent être données à ce résultat : Tout d'abord, la séropositivité est très difficilement assumée au Congo du fait de la stigmatisation dont sont victimes les personnes vivant avec le VIH/SIDA. Ensuite, la personne atteinte se voit obliger de trouver d'autres raisons pour justifier sa maladie et donc, garder sa place au sein de la communauté. La sorcellerie a semblé être la réponse toute faite compte tenu de son caractère irrationnel et de la forte croyance de la population congolaise à la sorcellerie. Enfin, l'émergence des églises dites « de réveil » donne une autre ligne d'explication. Ces églises expliquent les maladies ou les échecs de la vie des individus par la sorcellerie ou la démence et font répandre ces croyances aux fidèles et par delà, à la population congolaise.

· La modalité Bonne est celle des femmes célibataires qui connaissent parfaitement les modes de prévention et de transmission du Sida. Ces femmes représentent environ 9% de l'ensemble des célibataires. Ce résultat n'est pas loin de celui du rapport de l'EDS qui chiffrait à 11,6% le total des femmes (tout états matrimonial confondu) ayant une bonne connaissance du Sida.

En somme, les deux indicateurs présentés dans cette section nous semblent quasi-parfaits et peuvent fidèlement traduire ce sur quoi ils sont sensés représentés. Il serait dès lors intéressant de voir comment se présentent les autres variables avant d'amorcer des analyses plus poussées.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.