WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sida et Comportements Sexuels des femmes célibataires au Congo

( Télécharger le fichier original )
par Stève Bertrand MBOKO IBARA
Université de Yaoundé II / Institut de Formation et de Recherche Démographique (IFORD) - DESS en Démographie 2008
  

précédent sommaire suivant

c-/ Présentation des variables.

Nous présentons ci-dessous un tableau rendant compte des taux de systèmes manquants (différent de non-réponse) par variable.

Tableau III. 6 : Examen de la qualité des variables

Libellé de la variable

(a)

Cas valide

(b) Cas manquants

(c) Taux de valeurs manquantes (%)

Ethnie

2071

3

0,14

Région de résidence

2074

0

0

Milieu de socialisation

2070

4

0,19

Religion

2072

2

0,09

Niveau d'instruction

2074

0

0

Occupation de la femme

2049

25

1,2

Conditions de vie des ménages

2074

0

0

Age de la femme

2074

0

0

Age au premier rapport sexuel

2073

1

0,04

Exposition à la télévision

2071

3

0,14

Exposition à la radio

2070

4

0,19

Connaissance des modes de prévention du Sida

2074

0

0

Prise d'alcool au dernier rapport sexuel

1283

791

38,1

Multipartenariat sexuel

2071

3

0,14%

Utilisation du préservatif au dernier rapport sexuel

1285

789

38.0

NB : Nous calculons le taux de systèmes manquants par : c = [b/(a+b)]*100

Source : Traitement des données EDSC-1

Au regard de ces résultats, beaucoup de célibataires n'ont pas de réponses (refus, omissions, erreurs de remplissage, etc.) aux questions correspondant aux variables v835a et v761. Ces deux variables sont cruciales pour la définition des groupes cibles de célibataires car elles font partie de nos trois variables d'analyse. Elles sont donc retenues malgré leurs taux de systèmes manquants avoisinant les 38%.

La deuxième phase de la préparation du fichier d'analyse consiste à produire un tri à plat, à faire les recodages, et à dichotomiser les variables retenues. Les recodages sont nécessaires pour se conformer au dictionnaire de variables d'une part, et pour éviter des modalités à effectif nul ou à très faible effectif d'autre part. Les tableaux de fréquences des variables sont disponibles au niveau des annexes 1(a, b, c, d). Quant à la dichotomisation des variables, elle répond à un impératif méthodologique lié à l'application de l'AFCM.

Dans l'ensemble, 2074 femmes célibataires ont été sélectionnées parmi les 7051 femmes enquêtées à l'EDSC1 2005 pour constituer notre base d'analyse.

Des annexes 1 a, 1 b, 1 c et 1 d relatives à la répartition des célibataires selon leurs caractéristiques, on peut voir qu'un peu plus de 38% des célibataires n'écoutent jamais la radio et ne suivent jamais la télévision alors même qu'environ 72% de ces célibataires avaient été socialisées en milieu urbain. Par ailleurs, plus de 65% des célibataires sont de niveau d'instruction secondaire ou plus. Ces célibataires sont à plus de 50% d'obédience catholique et protestante. Les ethnies les plus représentées sont les grands groupes Bembe et Kongo avec respectivement 33,5% et 29,3% de l'ensemble des célibataires. La situation d'emploi est très chaotique pour les femmes célibataires du Congo. Seulement 3,7% d'entre elles sont des cadres, 9,1% ont un emploi précaire et environ 67% sont encore au chômage. On peut aussi remarquer que plus de 80% de ces célibataires sont encore jeunes c'est-à-dire ont l'âge à l'enquête compris entre 15- 24 ans. Par rapport aux conditions de vie des ménages, on peut remarquer une répartition inégalitaire de l'effectif des femmes de l'échantillon. 21% seulement des femmes célibataires vivent dans les habitations de qualité et confort élevé ; environ 26% vivent dans des conditions de pauvreté et plus de 50% sont dans des conditions moyennes d'habitation.

Le tableau III.7 donne la répartition des femmes célibataires selon leurs connaissances sur le Sida et leurs comportements sexuels. Les fréquences relatives aux comportements sexuels laissent entrevoir une moindre utilisation du condom au dernier rapport sexuel alors que plus de 9 célibataires sur 10 ont déclaré n'avoir pas été sous l'effet de l'alcool lors du dernier rapport sexuel et que plus de 60% de ces femmes ont plus d'un partenaire sexuel. En effet, 78,2% des femmes célibataires ont déclaré ne pas utiliser le condom au dernier rapport sexuel, ce qui est très alarmant lorsque l'on sait par ailleurs que 62% d'entre elles ont plus d'un partenaire sexuel.

Du graphique 6 on peut constater que moins de 10% de l'ensemble des célibataires ont consommé l'alcool au dernier rapport sexuel. Ce qui veut dire que la consommation d'alcool au rapport sexuel n'est pas une pratique répondue au Congo. Compte tenu de cette faible représentativité et des exigences méthodologiques en termes d'effectif, ce comportement sexuel ne fera pas partie de nos prochaines analyses.

Tableau III.7 : Répartition célibataires selon leurs comportements sexuels

Connaissance du Sida et comportements sexuels

Variables

Modalités

Effectif

Fréquence%

Connaissance de mode de prévention du Sida

 

Mauvaise

51

2,5

Partielle

1840

88,7

Bonne

183

8,8

Ensemble

2074

100,0

 

 

 

 

Consommation d'alcool au dernier rapport sexuel.

OUI

101

7,9

NON

1182

92,1

Ensemble

1283

100,0

 

 

 

 

Utilisation du condom au dernier rapport sexuel

 

OUI

280

21,8

NON

1005

78,2

Ensemble

1285

100,0

 

 

 

 

Multipartenariat sexuel des 12 derniers mois

 

OUI

1285

62,05

NON

786

37,95

Ensemble

2071

100,00

Source : Traitement des données de l'EDSC1

Graphique III. 4: Distribution des célibataires selon les comportements sexuels ( %).

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.