WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sida et Comportements Sexuels des femmes célibataires au Congo

( Télécharger le fichier original )
par Stève Bertrand MBOKO IBARA
Université de Yaoundé II / Institut de Formation et de Recherche Démographique (IFORD) - DESS en Démographie 2008
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE I

CONTEXTE DE L'ÉTUDE

Pour bien comprendre et apprécier la pertinence des résultats d'une étude sur le Sida et les comportements sexuels des femmes célibataires en République du Congo, il est important de se recadrer dans le contexte particulier de ce pays au coeur de l'Afrique et en situation de post conflit. Dans ce chapitre il est question de se faire un bref aperçu de la situation géographique, de l'organisation administrative, de la situation économique, démographique et sanitaire du pays.

Situé sur la côte occidentale de l'Afrique centrale et à cheval sur l'équateur, la République du Congo s'étend au Sud-Ouest sur 11o de longitude Est et 5o de latitude Sud et au Nord-Est sur 18 o de longitude Est et 4 o de latitude Nord.

Le Congo couvre une superficie de 342.000 km2. Il est limité au Nord par le Cameroun et la Centrafrique, au Sud par l'Angola, à l'Est par la République Démocratique du Congo à l'Est par le fleuve Congo et son affluent l'Oubangui, à l'Ouest par le Gabon. Le Congo est bordé par l'océan atlantique sur une longueur de 170 km. Sur le plan administratif, le pays est subdivisé en 12 départements, puis en sous-préfectures, arrondissements et villages.

A-/ SITUATION ADMINISTRATIVE

Le découpage administratif du Congo subdivise le pays en douze départements à savoir : Kouilou, Niari, Bouenza, Lékoumou, Pool, Plateaux, Cuvette, Cuvette Ouest, Sangha, Likouala, Brazzaville et Pointe-Noire. Le pays compte six communes qui sont les principales villes du pays. Il s'agit de : Brazzaville (Capitale politique), Pointe-Noire (capitale économique), Dolisie, Nkayi, Mossendjo et Ouesso. La langue officielle du Congo est le Français ; les langues nationales sont le Lingala et le Kituba.

Le Congo est membre des institutions sous-régionales, régionales et internationales suivantes : Communauté Économique des États d'Afrique Centrale (CEEAC), Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC), Union Africaine (UA), Organisation des Nations Unies (ONU), Observatoire Économique et Statistique d'Afrique Subsaharienne (AFRISTAT), Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA).

GraphiqueI.1 : La carte administrative de la République du Congo

Source: Division géographique du ministère des affaires étrangères.

www.izf.net/izf/documentation/Cartes/Pays/supercartes/Congo.htm

B-/ SITUATION DÉMOGRAPHIQUE

La connaissance de l'effectif et des caractéristiques de la population du Congo demeure très préoccupante du fait de la non réalisation des opérations de collecte d'envergure nationale. En effet, suite à l'invalidation des résultats du Recensement Général de la Population et de l'Habitation de 1996 (RGPH 96) par le Gouvernement de la République, les données démographiques actuellement disponibles à l'échelon national sont caduques d'autant plus qu'elles sont issues des Recensements Généraux de la Population et de l'Habitat (RGPH) de 1974 et 1984 que nous présentons dans le tableau ci-dessous. D'après les estimations des travaux cartographiques du RGPH 1996, l'effectif de la population au Congo se chiffrait à 2 590 811 habitants ; ceci correspond à un taux d'accroissement de 2,69 % dans la période 1984-1996 contre 3,45 % entre 1974 et 1984. Cette population serait inégalement répartie sur le territoire national : les six communes du pays abritaient près de 57 % de la population totale du pays ; en particulier, un habitant sur trois réside à Brazzaville.

Tableau I. 1 : Indicateurs démographiques de base

Indicateurs

RGPH 15/02/1974

RGPH 31/12/1984

RGPH 01/07/1996

Population totale

1319790

1909248

2590811

Taux brut de natalité (%0)

41

45,2

 

ISF

7

6,2

 

Taux brut de mortalité (%0)

17,9

11,7

 

Taux brut de mortalité infantile (%0)

100,6

71,5

 

Espérance de vie

46,7

50,9

 

Source : Rapport de L'EDSC-1.

Les résultats des deux recensements menés à terme révèlent que la population congolaise est relativement jeune et à prédominance féminine. En 1984, la population âgée de moins de 15 ans représentait 45 % de la population totale contre 51 % pour les 15-59 ans avec 4 % pour les personnes âgées de plus de 60 ans. Les femmes représentaient 51 % de la population totale du pays.

C-/ POLITIQUE, ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTÉ ET SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE

Cette section présente tour à tour, les efforts en matière de politique de santé, l'organisation du système sanitaire et la situation épidémiologique du VIH/SIDA en République du Congo.

a/- Programmes et politique de santé

Abritant le siège régional de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la République du Congo se trouve prédisposée à souscrire aux déclarations et actes internationaux majeurs relatifs à la santé en Afrique. La loi n° 014-92 du 29 avril 1992 portant institutionnalisation du Programme National de Développement Sanitaire (PNDS) démontre parfaitement l'intérêt des autorités congolaises pour ce secteur vital. L'application de cette loi s'est d'abord traduite par la mise en oeuvre d'un premier PNDS 1992-1996 qui a permis un certain nombre de réalisations ayant considérablement modifié le paysage sanitaire du Congo. Il s'agit essentiellement :


· Du découpage du territoire national en circonscriptions socio sanitaires ;


· De la mise en place, par décret n°95-3 du 04 janvier 1995, du Comité Technique de Suivi du PNDS (CTS/PNDS), cadre de développement d'une approche participative et intersectorielle dans l'analyse des problèmes de santé, la définition des stratégies et le suivi de la mise en oeuvre ;


· De la rationalisation de l'organisation et du fonctionnement des Centres de Santé Intégrés (CSI)


· De l'implication des communautés dans la planification et la mise en oeuvre des activités des zones de santé ;


· De la formation des cadres, notamment des médecins.

Ces acquis ont abouti à l'adoption, en mai 2000, d'une Politique Nationale de Santé (PNS) dont l'objectif global est d'améliorer l'état de santé des populations afin de promouvoir leur participation au développement socio-économique du pays.

La Politique Nationale de Santé (PNS) vise ainsi à :


· promouvoir et protéger la santé des individus et des collectivités sur l'ensemble du territoire


· garantir l'accessibilité des populations aux services et aux soins de santé de qualité ;


· renforcer les capacités nationales de gestion du système de santé.

Le Programme National de Développement Sanitaire (PNDS) 2007-2011, actuellement en cours d'exécution dans le pays, est une émanation de cette Politique Nationale de Santé (PNS). Il repose sur quatre fondements cardinaux à savoir :


· Le droit de l'ensemble des Congolais à la santé ;


· L'équité dans l'accès à l'offre de soins et à des prestations de qualité ;


· La solidarité de l'ensemble de la nation congolaise face à la maladie et à la santé ;


· L'exercice démocratique du droit à la santé : l'homme doit être acteur et bénéficiaire du développement sanitaire.

Les axes prioritaires d'action du PNDS 2005-2009 sont essentiellement:


· Le découpage en circonscription socio sanitaire ;


· La décentralisation du système de santé et le renforcement des Circonscriptions Socio Sanitaires (CSS) ;


· Renforcement de programmes de lutte contre les maladies et de promotion de la santé ;


· Le développement des ressources humaines par le biais des formations initiale et continue des cadres;


· La réforme de la politique du médicament en mettant en place un instrument performant pour l'approvisionnement et la distribution des médicaments essentiels génériques ainsi que pour la promotion et l'usage rationnel des médicaments ;


· le développement du système national d'information sanitaire visant la production d'un annuaire des statistiques sanitaires nationales, l'élaboration de la carte sanitaire nationale et la mise en place d'un observatoire de la santé ;


· Le renforcement de la qualité des soins et des services dans les formations sanitaires ;


· La réforme du système de financement de la santé.

Pour améliorer la santé de la population congolaise, le Ministère en charge de la Santé exécute 11 programmes spécifiques dont certains, comme la santé de la reproduction, la vaccination, la lutte contre le paludisme et les maladies diarrhéiques, sont intégrés dans les activités quotidiennes des CSI (Centre de Santé Intégré), tandis que d'autres, comme le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS), développent des structures et des actions spécifiques de plus en plus décentralisées.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.