WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sida et Comportements Sexuels des femmes célibataires au Congo

( Télécharger le fichier original )
par Stève Bertrand MBOKO IBARA
Université de Yaoundé II / Institut de Formation et de Recherche Démographique (IFORD) - DESS en Démographie 2008
  

précédent sommaire suivant

b/- Projection des variables-modalités sur le plan factoriel (1,2) de l'AFCM.

L'examen du graphique IV.1 permet de mettre en relief deux groupes de femmes célibataires caractérisées selon leurs comportements sexuels. Le premier groupe est composé des femmes identifiées à la partie négative du premier axe factoriel. Le second groupe est délimité par le côté positif du premier axe factoriel et le coté négatif du deuxième axe.

Les femmes des régions du Nord du Congo, de niveau d'instruction primaire, des conditions de vie des ménages basses, et d'âge compris entre 15-19 ans à l'enquête, faisant partie intégrante du groupe 1 (GROUP1 sur le graphique IV.1), sont bien parties pour avoir une mauvaise appréhension des modes de prévention du Sida et donc des comportements sexuels à haut risque. L'examen complet de ce groupe nous édifie encore plus. Comme en aurait pu s'attendre, ces femmes ont évidemment une mauvaise connaissance des modes de prévention du Sida. Ceci est encore beaucoup plus édifiant si nous examinons les comportements sexuels. En effet, ces femmes d'ethnie Sangha et celles d'origine étrangère n'ont pas utilisé le préservatif au dernier rapport sexuel.

Graphique IV 1: Premier plan factoriel de l'analyse des correspondances multiples

1AXE HORIZONTAL( 1)--AXE VERTICAL( 2)--TITRE:AFCM SUR EDS COG (2005)

NOMBRE DE POINTS : 46

==ECHELLE : 4 CARACTERE(S) = .163 1 LIGNE = .068

AXE 2

+---------------------------------------+-------PNRE--------------------+ 0 01

! ! RURA ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! TRAD ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! SUD PROTMOYE! ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! TOUJ ! 1 01

! ETRG ! SEMN ! 0 01

! PRIM SXPR OUIPCHOM ! 1 01

0 +-----------------------------------JCDMESHI----KONG----CHQJ------------+ 4 01

! XNPRPARF ! 1 01

! JAMS JAMA NONP! ! 0 01

! SNIV INDEAGE3 ! 1 01

! BAS AUTR BONN CADR ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! GROUP2 ! 0 01

! GROUP1 ! ! 0 01

! RLOC ! ! 0 01

! TEKE ! 0 01

! ! ! 0 01

MOVA ! ! 0 01

! ! ! 0 01

! ! BZVL ! 0 01

! NORD ! MBOC URBA ! 0 01

! ! SUPE! 0 01

! SGLK ! ! 0 01

---------------------------------------+-------------------------------+ 0 01

0 AXE 1

NOMBRE DE POINTS SUPERPOSES : 8

CDOM(TOUJ) AGE2(CHOM) PART(ESHI) SECD(KONG) ELEV(CHQJ) AGE1(JCDM)

CATH(PARF) PREC(SNIV)

1FIN NORMALE DU PROGRAMME ANCORR

PLACE MEMOIRE DEMANDEE : 10000

PLACE MEMOIRE UTILISEE : 2392

Le deuxième groupe (GROUP2 sur le graphique) est celui des femmes célibataires résidant à Brazzaville, de niveau d'instruction secondaire ou supérieur, vivant dans les habitations de confort élevé et regardant chaque jour la télévision. Ces conditions sont nécessaires pour que ces femmes aient de bonnes connaissances du Sida et de ces modes de prévention et partant, des comportements sexuels à risque minimal. Ces femmes célibataires, vivant dans de bonnes conditions, cadres pour la plupart, ont une bonne connaissance des modes de prévention du Sida. En plus d'avoir connu une sexualité tardive (après 16 ans), ces femmes ont pris soin d'utiliser le préservatif au cours du dernier rapport sexuel. Ce sont pour beaucoup d'entre elles, les femmes de religion catholique appartenant aux ethnies Mbochi, Téké et Kongo. Elles avaient l'âge compris entre 20 et 39 ans au moment de l'enquête.

Enfin, un examen complet de ce graphique permet de classer les célibataires par rapport aux deux comportements à risque mis en évidence dans cette étude. Remarquons que, même si les célibataires identifiées dans le groupe 1 c'est-à-dire le groupe propice aux comportements sexuels à risque, n'ont pas utilisé le préservatif au dernier rapport sexuel, elles se sont cependant bien comportées par rapport au multipartenariat sexuel. A contrario, les célibataires identifiées dans le groupe2 favorable à la bonne conduite en matière de comportement sexuel ont certes utilisé le préservatif au dernier rapport sexuel mais avaient par ailleurs connu plus d'un partenaire sexuel, douze mois avant l'enquête.

En somme, l'analyse descriptive a permis d'identifier les associations entre nos variables dépendantes et les comportements sexuels étudiés et de regrouper les femmes célibataires en fonction de leurs caractéristiques, ce qui nous à permis de faire les observations suivantes :

Dans le cas du multipartenariat sexuel des 12 derniers mois, le niveau d'instruction, l'âge, l'occupation, la fréquence d'exposition à la radio, la connaissance de modes de prévention du Sida et la précocité des premiers rapports sexuels sont les caractéristiques des femmes célibataires qui lui sont associées. Les femmes des niveaux supérieur, d'âge compris entre 20-34 ans , essentiellement des cadres du secteur formel, écoutant chaque jour la radio et disposant de bonnes connaissances sur le Sida, avaient avoué avoir connu plus d'un partenaire sexuel dans les 12 mois ayant précédé l'enquête.

Dans le cas de la non-utilisation du condom au dernier rapport sexuel, les analyses ont montré que l'exposition à la radio et à la télévision, la région de résidence, le milieu de socialisation, l'ethnie, le niveau d'instruction, l'activité, les conditions de vie et les connaissances des modes de prévention du Sida étaient les caractéristiques associées à l'utilisation du condom au dernier rapport sexuel appréhendées lors de l'EDSC1 2005.

Nous avions retenu quatre hypothèses dans cette étude. Après l'analyse bivariée, la quasi-totalité d'entre elles a été vérifiée. L'hypothèse selon laquelle le niveau d'instruction influence positivement les comportements sexuels des célibataires n'est vérifiée que pour la non-utilisation du condom au dernier rapport sexuel puisque les proportions des célibataires n'ayant pas utilisé le condom baissent avec le niveau d'instruction. En revanche, le niveau d'instruction agit négativement sur le multipartenariat sexuel des 12 derniers mois. Plus la célibataire s'instruit, plus elle multiplie les partenaires sexuels. L'hypothèse selon laquelle : Plus les célibataires disposent d'une bonne connaissance des modes de prévention du Sida, plus elles adoptent des comportements sexuels à risque minimal, n'est vérifié que pour la non-utilisation du condom au dernier rapport sexuel. Tout comme le niveau d'instruction, la connaissance de modes de prévention du Sida réduit l'occurrence de la non-utilisation du condom au dernier rapport sexuel. Par rapport au multipartenariat sexuel, le constat reste le même que celui du niveau d'instruction. La connaissance de modes de prévention du Sida aurait donc un effet négatif sur le multipartenariat sexuel. L'hypothèse selon laquelle les conditions de vie déterminent les comportements sexuels des célibataires c'est-à-dire, plus elles sont élevées, plus les célibataires disposent d'un pouvoir de décision sur leur sexualité et partant, des pratiques sexuelles à risque de contamination des IST/SIDA faibles. Cette hypothèse n'est vérifiée, que pour l'utilisation du condom au dernier rapport sexuel. Cette relation n'est pas aussi lisible car les célibataires de niveau moyen se sont plus engagées dans le multipartenariat que celle des conditions de vie basses. Mais d'une façon générale, les célibataires de niveau de vie élevé ont moins de partenaires sexuels que celles des niveaux inférieurs de l'indicateur des conditions de vie des ménages. L'hypothèse sur les médias était que l'exposition aux sources d'information relatives à l'éducation sexuelle, aux activités sexuelles à risque et aux moyens de prévention influençait positivement les comportements sexuels. Les deux principales sources d'information ici retenues étaient la télévision et la radio. D'après nos résultats, l'exposition à la télévision n'a aucune signification sur le multipartenariat sexuel des célibataires mais présente une relation positive avec l'utilisation du condom. Cette relation serait donc vérifiée seulement pour ce qui concerne l'utilisation du préservatif au dernier rapport sexuel. Quant à l'exposition à la radio, les résultats ont affirmé son association avec le multipartenariat sexuel et la non-utilisation du préservatif. Cette association serait négative, dans le cas du multipartenariat et positive, dans le cas de la non-utilisation du condom au dernier rapport sexuel.

L'association n'étant pas la causalité, les corrélations dégagées à ce stade de l'analyse peuvent être fallacieuses. C'est la raison pour laquelle nous poursuivrons nos analyses dans le but d'identifier parmi toutes les caractéristiques associées, celles qui sont des déterminants des comportements sexuels des célibataires et qui peuvent servir de leviers en faveur d'une action politique visant le changement de comportement en matière de sexualité. Dès lors, l'analyse multivariée explicative nous édifiera sur ce point et fera l'objet du chapitre suivant.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.