WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sida et Comportements Sexuels des femmes célibataires au Congo

( Télécharger le fichier original )
par Stève Bertrand MBOKO IBARA
Université de Yaoundé II / Institut de Formation et de Recherche Démographique (IFORD) - DESS en Démographie 2008
  

précédent sommaire suivant

C/- SYNTHÈSE DES RÉSULTATS

Une bonne synthèse ne saurait être dégagée sans une confrontation des risques relatifs des deux comportements sexuels mis en évidence dans cette étude. Cette confrontation à pour but de dégager la typologie des célibataires les plus exposées au risque de contracter les IST/VIH/SIDA.

Si nous examinons horizontalement chacune des variables indépendantes par rapport au multipartenariat sexuel et à la non-utilisation du condom (tableau V.5), nous constaterons, dans le cas de l'ethnie, une diversité ethnique dans les comportements sexuels des célibataires. Les célibataires étrangères ont le risque le plus élevé de la non utilisation du condom au dernier rapport sexuel. A risque relatif de la non-utilisation du condom pratiquement identique, les Kongo sont plus enclin au "multipartenarisme sexuel" que les Mbochi. L'utilisation des préservatifs favoriserait donc le multipartenariat sexuel dans certaines ethnies. Les différences observées selon l'ethnie seraient dues aux différences des moeurs sexuelles mais surtout aux disparités de scolarisation. En effet, 30% des Kongo sont de niveau secondaire alors pour le même niveau on retrouve 16% des Mbochi, 15% des téké, 5% des Sangha et 4% des étrangères (annexe 2.1)

Sous l'effet du célibat, le multipartenariat varie beaucoup selon le niveau d'instruction car les risques associés y sont inégalement repartis en défaveur des célibataires bien instruites. Cependant les célibataires sans niveau et celles de niveau primaire présentent les risques plus grands de n'avoir pas utilisé le préservatif au dernier rapport sexuel. Les célibataires sans religion ont le risque le plus élevé du multipartenariat sexuel alors que les adeptes des religions traditionnelles ont les risques plus grands de la non utilisation du condom au dernier rapport sexuel. Dès lors, on serait tenté de dire que l'appartenance à l'une ou l'autre des formes de religion au Congo empêcherait le multipartenariat sexuel chez les femmes célibataires alors que l'appartenance aux religions traditionnelles encouragerait de plus en plus la non-utilisation du préservatif. L'examen horizontal des risques de comportements sexuels liés au milieu de socialisation indique que les célibataires socialisées en milieu rural semblent pratiquent moins le multipartenariat que celles socialisées en milieu urbain. D'un autre côté, la socialisation en milieu rural favoriserait à 0,05 près, l'utilisation des condoms que la socialisation en milieu urbain.

La confrontation des comportements sexuels par rapport aux caractéristiques économiques montre des résultats plus que controversés contrairement à ce que l'on aurait pu s'attendre. Par exemple, les célibataires des conditions de vie très basses ont les risques les plus bas du multipartenariat sexuel alors que par rapport à ce statut économique, elles devraient être les plus aptes à adopter ce comportement sexuel; ou encore, les célibataires cadres sont celles qui ont le moins utilisé le préservatif au dernier rapport sexuel. Ces observations laissent plus que de doutes dans la réalisation de notre hypothèse 4 du cadre d'analyse selon laquelle « Les conditions de vie des ménages où vivent les célibataires déterminent leurs comportements sexuels. Plus elles sont bonnes, plus les célibataires disposent d'un pouvoir de décision sur leur sexualité et partant, des pratiques sexuelles à moindre risque de contamination des IST/VIH/SIDA ». Cette hypothèse n'est donc pas confirmée.

Si nous examinons l'exposition à la télévision et à la radio, nous constaterons une certaine irrégularité des risques quelque soit le comportement considéré. En d'autre terme, l'exposition aux medias augmente les risques du multipartenariat sexuel puisque celles qui n'étaient jamais exposées ni à la radio ni à la télévision avaient, au moment de l'enquête, moins de risques que les abonnées (quelque soit la fréquence d'exposition) des médias. Pour la non-utilisation du condom, il faut noter que celles qui étaient chaque jour exposées aux médias avaient un léger avantage que celles qui ne l'avaient jamais été. Aussi, les célibataires qui n'ont pas de régularité dans le suivi de la télévision et la radio, ont des risques plus élevés que celles qui ne regardent jamais la télévision et n'écoutent pas la radio.

Dans le cas de la connaissance des modes de prévention du Sida, la confrontation des comportements sexuels présente des résultats plus que satisfaisants, pour la non-utilisation du condom et très décevant pour ce qui est du multipartenariat sexuel, et tout ceci, en rapport avec nos hypothèses. En effet, dans le premier cas, le risque relatif de contracter les IST/VIH/SIDA diminue au fur et à mésure que s'améliorent les connaissances des modes de prévention, et dans le deuxième cas, la bonne connaissance des modes de prévention a augmenté les chances pour une femmes d'avoir plus d'un partenaire sexuel. D'où, l'hypothèse selon laquelle « Plus les célibataires disposent d'une bonne connaissance des modes de prévention du Sida, plus elles adoptent des comportements sexuels à risque minimal » n'est vérifiée que pour le cas de la non-utilisation des condoms.

Enfin, l'on retiendra que dans le cas du Congo, le multipartenariat sexuel est beaucoup plus l'affaire des célibataires jeunes (20-24 ans) des ethnies Kongo et Bembé qui sont les plus instruites de toutes les ethnies, qui sont par ailleurs exposées aux médias et disposent de bonnes connaissances sur le Sida. Par contre la non-utilisation du condom est l'apanage des 15- 19 ans et des 30-34 ans, essentiellement celles de l'ethnie Sangha et celles d'origine étrangères, résidant pour la plus part d'entre elles au Nord du pays. Le faible niveau d'instruction, la non exposition aux medias et la mauvaise connaissance des modes de prévention du Sida ont aussi conduit les célibataires de ces deux groupes d'âges à la non-utilisation du condom au dernier rapport sexuel.

Tableau V.5 : Tableau récapitulatif des risques relatifs des comportements sexuels

Variables et modalités

Multipartenariat sexuel

Non-utilisation du condom

Ethnie

Ns

**

Bembé

Mbochi

Téké

Kongo

Sangha

Etrangère

(R)

0,84

1,15

1,24

1,01

0,71

(R)

1,04

1,63*

1,05

3,66**

4,2**

Milieu de socialisation

Ns

Ns

Urbain

Rural

(R)

0.988

(R)

0,95

Religion

Ns

Ns

Catholique

Protestante

Traditionnelle

Aucune

Autre chrétienne

(R)

0,91

0,97

0,98

0,83

(R)

1,11

1,5

1,04

1,13

Niveau d'instruction

**

**

Sans niveau

Primaire

Secondaire

Supérieur

0,63

0,742**

(R)

1,21

1,91

2,05***

(R)

1,04

Activité économique

Ns

Ns

Chômeur

Cadre

Indépendante

Précaire

(R)

1,4

1,27*

0,99

(R)

1,42

1,08

1,14

Conditions de vie des ménages

Ns

***

Bas

Moyen

Elevé

0,83

0,96

(R )

1,46

2,51***

(R )

Exposition Radio

Ns

Ns

jamais

parfois

Chaque jour

(R)

1,03

1,1

(R)

1,14

0,87

Exposition télé

Ns

Ns

jamais

parfois

Chaque jour

(R)

1,14

1,13

(R)

1,02

0,98

Connaissance de la prévention

***

Ns

Mauvaise

Partielle

Bonne

0,41**

(R)

1,57**

323,9

(R)

0,81

Groupe d'âges

***

Ns

15-19

20-24

25-29

30-49

(R)

6,98***

2,82***

1,54**

(R)

0,91

0,84

1

Région de résidence

Ns

Ns

Brazzaville

Pointe Noire

Sud

Nord

(R)

0,71

1,05

1,41

(R)

0,86

1,06

1,19

Précocité de la sexualité

***

Ns

Age<16 ans

Age>=16 ans

11,73***

(R)

0,84

(R)

KHI-DEUX

667,12***

103,02***

Source : Traitements des données de l'EDSC-1 

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.