WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Développement intégré des systèmes de production basés sur les techniques de collecte des eaux pluviales dans les régions montagneuses du Sud-Est de la Tunisie: Le cas du micro-bassin versant Rebiaa Zammour-Béni-Khédache - Tunisie

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed KOUAKBI
Institut Agronomique Mediterranéen - Master of Sience 2025
  

précédent sommaire suivant

2. Présentation de la zone d'étude

2.1. Organisation spatiale des zones montagneuses du sud-est

Malgré sa situation géographique favorable, territoire médian entre la bande littorale caractérisée par un réseau urbain relativement dense polarisé par Gabès, Jerba-Zarzis, Médenine et Tataouine au sud-est et un centre d'échange polarisé par Gafsa, Kébili et Tozeur au sud-ouest, la zone du Dhahar semble échapper à cette influence et à l'organisation d'un réseau urbain similaire aux deux régions d'influence précitées.

A l'exception des communes de Matmata, de Béni-Khédeche et de Ghomrassen, l'organisation spatiale du reste de la population reste non définie et elle passe par une mutation profonde, car la population en question n'est pas sédentaire totalement et reste caractérisée par les Ksours et les points d'eau (Birs) qui ne constituent pas un réseau classique, mais des points d'attaches d'une population transhumante.

2.2- Localisation géographique et administrative

La délégation de Beni Khédache fait partie du gouvernorat de Médenine, dont la création
remonte à 1956 est située au nord-ouest du gouvernorat Médenine et au sud-est de la Tunisie.

Limitée à l'est par la délégation de Médenine nord, à l'ouest par le gouvernorat de Kébili, au nord par le gouvernorat de Gabès et au sud par le gouvernorat de Tataouine.

La région de Beni khédache couvre une superficie de 1250 km2 répartie en 13 Imadas (circonscription administrative), dont 12 en milieu rural. La superficie est répartie comme suit (Lissir H, 2003) :

+ SAU : 36038 ha ;

+ terres incultes : 18279 ha ;

+ Forêt : 1559 ha ;

+ Parcours : 79724 ha.

La zone de Zammour (zone d'étude) se trouve à quelques km2 du siège administratif de la délégation et de la station météorologique de Béni-Khédeche.

2.3- Potentialités naturelles

2.3.1- Les régions naturelles

Le relief est dominé par la chaîne montagneuse de Matmata qui s'étend vers le sud dans le gouvernorat de Tataouine et même en Libye.

Cette chaîne sépare les deux régions naturelles de Djeffara vers l'est et le bassin du grand Erg oriental à l'ouest.

Le Jbel de Beni Khédache constitue la partie de la chaîne de Matmata qui appartient au bassin versant de Zeuss Koutine. Il s'agit d'un escarpement dominant la plaine de Djeffara et avec une variation d'altitude de 200 à 400m.

2.3.2- Le climat

Situées en pleine montagne, Matmata et Beni Khédache présentent les mêmes caractéristiques climatiques.

La zone est soumise, de par sa position géographique, à différents types de temps pluvieux : différentes situations atmosphériques sont à l'origine des perturbations génératrices des pluies. Dans ces djebels du sud tunisien, les perturbations de nord-ouest déversent d'importantes quantités de pluies, elles sont importantes au nord de la dorsale alors qu'au sud elles sont très faibles.

+ Les perturbations d'ouest sont à l'origine des pluies diluviennes sur toute la Tunisie y compris Beni Khédache ;

+ Les perturbations du sud -ouest provoquent des orages pluvieux ;

+ Les perturbations sahariennes sont peu importantes sur le sud tunisien mais les conditions atmosphériques favorisent parfois le stationnement de ces perturbations sahariennes dans le golfe de Gabès. Ce stationnement est à l'origine d'importantes pluies sur le littoral tunisien (pluies de 12 décembre 1973 et pluies du 3-4-5 et 6 Mars 1979).

a) Le régime pluviométrique et sa variabilité

Compte tenu de l'absence de station de mesure de la pluviométrie, on se contente des données pluviométriques disponibles des stations environnantes de Beni Khédache.

L'analyse de la répartition intra annuelle des pluies montre que la saison de l'été (juin, juillet, août) est complètement sèche et que les saisons les plus humides sont l'automne et l'hiver. Quant à la variabilité inter annuelle, elle montre des séries plus ou moins longues d'années pluvieuses ou d'années sèches, les années sèches successives de moins de 100 mm/an étant rares.

Tableau 1: Pluviométrie moyenne de la station de Beni Khédache.

Station

Mois

J

F

M

A

Mai

J

Jt

A

S

O

N

D

P/an

Années d'obser.

Béni- khédache

P mm

8,1

13,4

45,4

44,8

13,1

0,5

0

0

60,4

48,é

6,1

4,7

244,7

27

Ó

5,7

12,6

46,9

24,4

20 ,2

0,8

0

0

87,7

42,7

3,4

5,1

139,9

CV

0,7

0.9

1,1

0,6

1,5

1,7

-

-

1,5

0,9

0,6

1 ;1

0,6

(source : CRDA, 2000) Les constantes de variances qui sont dans la plupart des cas supérieures à l'unité pour tous les mois indiquent une forte irrégularité de la pluviométrie moyenne mensuelle au niveau de la station de Beni Khédache.

b) La température

Les températures moyennes annuelles sont comprises entre 19 et 21 °C (BOURGES, FLORET. P, 1977) et ont tendance à croître du nord au sud.

En ce qui concerne les variations de la moyenne des maxima et des minima au cours de l'année, on enregistre une amplitude de variation qui se situe entre 15 et 30°C estimé à 0°5 pour 100 mètres et d'une façon générale les variations inter annuelles de températures sont faibles traduisant une stabilité du climat de la région.

La moyenne thermique annuelle au niveau du gouvernorat de Médenine est de 20°C. Les mois de décembre, janvier et février sont les plus froids avec des gelées occasionnelles (au dessus de (-3)°C) et les mois de juillet, août et septembre sont les plus chauds.

Les températures moyennes mensuelles enregistrées au niveau de la station de Gabès sont inférieures à celle au niveau de Médenine, à cause de l'influence de la mer.

Tableau 2: Régime thermique au niveau des stations de Gabès et de Médenine.

Station

T°C.

Jan.

Fév.

Ma

r.
Av.

Mai

Jui.

Juil.

Aou
.

Sep.

Oct.

Nov.

Déc
.

Gabès

Max.

27

34.1

41

42

43

36

50

47

49

44

36

27.9

Min.

-3

-2

1.3

4

4

10

9

14

12

6

1

0

Médenine

Max.

29

34

40

42

45

48

51

52

48

44

36

31

Min.

-3

-2.6

-2

2

5

11

12

13

12

5

1

2

Gabès
Médenine

Moy.

10.9

12.4

15.3

17.7

20.9

23.8

26.7

27.4

25.5

21.1

16.5

12.2

Moy.

11.3

12.9

15.7

19

22.5

26.2

29

29.1

27.2

22.8

17.2

12.8

(source : H. Abichou, 2001)

c) Les vents

Les vents dans le sud tunisien ont un régime saisonnier :

+ En été, généralement des vents réguliers et faibles soufflent du nord-est et de l'est mais les vents du sud et du sud-est chauds et secs sont fréquents. Durant la période de 1970-1980, on enregistre une moyenne de 28 jours de sirocco (M. FERSI et ZANTE, 1980) ;

+ En hiver les vents sont plus forts et plus réguliers froids et secs mais parfois chargés de sable.

Ces vents sont caractérisés par :

+ Des températures élevées ;

+ Une hygrométrie de l'air très faible d'où une forte évapotranspiration causant un déficit hydrique non négligeable ;

+ Une fréquence très variable dans le temps.

Ces vents apportent avec eux des masses non négligeables de sable éolien et nuisent à la majorité des cultures.

Cyclonique de golfe de Gabès

Donnant des pluies au

Nord de la dorsale

NORD OUEST

Basse pression
saharienne

Régime cyclonique Saharien

envoyant de l'air chaud

et sec sur le sud

tunisien

Air Chaud
et sec

Basse pressions

Golfe de
Gabès

NORD EST

Donnant des pluies sur le
Nord du pays et le sahel

Donnant de fortes Pluies sur le Sud Tunisien

Régime cyclomonique
sur le golfe de Gabès

Fig. 1 : Carte des centres d'action et les types de temps en Tunisie

d) L'évaporation potentielle

La région de Beni Khédache est caractérisée par une évapotranspiration potentielle forte. En effet, la série des valeurs disponibles pour la station de Médenine montre l'importance de ce paramètre.

Tableau 3 : Evapotranspiration potentielle moyenne mensuelle de Médenine.

 

Se

O

N

D

J

F

M

A

M

J

Jt

Ó

Men

P
(mm)

10.8

23.6

16.5

17.3

17.4

17.7

25.7

13.9

6.4

1.0

0.2

1.1

135.1

11.26

ETP

123.4

83

54.5

41.9

44.2

55.3

86.6

116.6

159.7

185.9

197.6

172

1320.

110.05

(mm)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

7

8

P-ETP

-112.6

-59.4

-38

-24.6

-26.8

-37.6

-60.9

-102.7

-153.3

-184.9

-197.4

-170.9

-1169

-97.43

( Source : H. Abichou, 2001)

On remarque que le bilan hydrique est déficitaire le long de l'année et que l'évapotranspiration est importante au cours des mois de l'été, les sols sont ainsi exposés aux agents érosifs principalement l'érosion hydrique. Généralement ces pertes sont compensées par l'irrigation d'appoint.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy