WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Influence du blanchiment sur les caroténoides de l'igname: Dioscorea schimperiana

( Télécharger le fichier original )
par Augustin Tchongouang Diene
Université de Douala - maitrise 2007
  

précédent sommaire suivant

II.3.3.3 Quantification par spectrométrie visible

Principe (ESSIBEN, 2005)

Lorsqu'on excite un atome par un apport externe d'énergie (application d'un rayonnement électromagnétique par exemple), les électrons de la couche externe de cet atome peuvent peuvent passer d'un état énergétique fondamental à un état d'énergie supérieure dite excité. Le â-corotène présente une réunion de onze doubles liaisons conjuguées qui crée une importante délocalisation spatiale des électrons et donc une diminution de l'écart entre le niveau fondamental et excité. Grâce à cette stabilisation par résonance de l'état excité, la molécule absorbe dans le visible. Le spectrophotomètre mesure l'absorbance (reliée à la quantité de lumière absorbée) qui selon la loi de Beer-Lambert est proportionnelle à la concentration du constituant analysé.

La relation de Beer-Lambert décrit que, à une longueur d'onde donnée, l'absorbance d'une solution est proportionnelle, à la concentration des espèces de la solution, et à la longueur du trajet optique (distance sur laquelle la lumière traverse la solution). Ainsi, pour une solution limpide contenant une seule espèce absorbante, la loi de Beer-Lambert donne :

A : absorbance de la solution (sans unité)

A = x L x C avec

L : longueur de la solution traversée par la lumière (en cm)

C : Concentration de la solution (en mol.L-1)

  : Coefficient d'extinction molaire (en mol.L-1 cm-1)

 Dépend de la nature de la solution et de la longueur d'onde.

Mode opératoire

Deux ml des fractions obtenues lors de l'élution sont prélevés à l'aide d'une micropipette et introduites dans des tubes à essai pour la lecture des D.O. Ces dernières sont lues à 450 nm contre l'hexane. Le tube contenant l'hexane constitue le tube blanc.

Quantification

Les concentrations en - carotène sont obtenues en utilisant la pente de la courbe d'étalonnage tracée à partir du standard de - carotène.

Préparation de la gamme d'étalonnage

La courbe d'étalonnage a été tracée à partir des données du tableau suivant :

Tableau 1 : Données de la gamme d'étalonnage pour le dosage du - carotène

Tube N°

1

2

3

4

5

6

Standard de - carotène (5g/ml)

0

1

2

3

4

5

Hexane (ml)

5

4

3

2

1

0

Concentration (g/ml)

0

1

2

3

4

5

Quantité ((g)

0

5

10

15

20

25

Densités Optiques moyennes

0

0.078

0.154

0.223

0.0312

0.392

La figure 3 ci-après illustre la courbe de dosage pour le - carotène

Figure III : Courbe d'étalonnage pour le dosage de - carotène

Soient,

ni : Le nombre de fraction de l'éluât chromatographique.

V: Volume de lecture de l'éluât en millilitre

V2 : Volume de chaque fraction de l'éluât en millilitre

: Masse de prise d'essai.

Q : La quantité de - carotène dans la matière fraîche

D.O = -0.00073+0.0157Q1 Q1 =

V1 Q2

Q2 = Qt = Q2ni

V2 Q2

M Qt

Y = mg/100g de M.F

100 Y

Y exprime la quantité de - carotène en mg/100g de MF

Estimation du pourcentage de perte en - carotène (P)

Il est déterminé par la relation suivante :

P = 100 - Qt = teneur en - carotène au temps t.

Q0 = teneur initiale en - carotène.

I- RESULTATS

I-1 Composition en eau et en -carotène des tubercules frais d'igname.

Le tableau 2 présente les teneurs en eau, en eau libre, et en -carotène des variétés à chair jaune tachetée (VJT) et à chair jaune (VJ) des tubercules de Dioscorea Schimperiana.

Tableau 2 : Teneurs en eau, en eau libre et quantité de -carotène dans les deux variétés d'igname

 

Teneur en eau

Teneur en eau libre

Qté -carotène g/100GMF

VJ

74,000

9,927 #177;2,158

7235,462#177;92,68

VJT

66,302

7,025#177;2,067

8215,664#177;48,002

VJ : variété jaune ; VJT : variété jaune tachetée de rouge

Il ressort de ce tableau que les tubercules du Dioscorea Schimperiana de variété à chair jaune tachetée est plus riche en -carotène que celui à chair jaune. Cependant les teneurs en eau et celui de l'eau libre sont plus importants dans la variété jaune que dans la variété jaune tachetée de rouge

I-2 Influence du blanchiment sur les teneurs en nutriments

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.