WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Espace et temps dans l'oeuvre de Jules Verne: « Voyage au centre de la terre » et dans le temps.

( Télécharger le fichier original )
par Lionel Dupuy
Université de Pau et des Pays de l'Adour - Certificat International d'Ecologie Humaine 1999
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

B - Les progrès dans le domaine de l'urbanisme, de la médecine et de l'éducation.

D'abord, dans le domaine des villes, nous assistons à une urbanisation grandissante (notons, par exemple, les travaux du préfet Haussmann à Paris22, la mise en place des égouts et la distribution plus généralisée de l'eau potable) corrélative à un exode rural qui s'intensifie, justement parce que les progrès scientifiques et techniques mécanisent de plus en plus le travail agricole. L'offre de la main d'oeuvre devient ainsi supérieure à la demande, ce qui pousse alors les gens à aller chercher du travail en ville. La population est alors plus mobile et les mentalités évoluent aussi rapidement, car s'opère le passage d'une civilisation rurale à une civilisation plus urbaine.

Ensuite, dans le domaine médical, Pasteur crée le premier vaccin contre la rage, l'aspirine est créée par Bayer en 1899, et enfin, les progrès dans le domaine de l'hygiène et de la santé permettent une espérance de vie plus longue.

Enfin, dans le domaine de l'éducation, les lois de Jules Ferry (1881-1882) rendent l'enseignement primaire obligatoire et gratuit.

C - Le contexte philosophique.

Tous ces progrès scientifiques et techniques favorisent l'émergence de la complexité. Dans le domaine de l'épistémologie (des sciences notamment), le positivisme23 d'Auguste

22 Cf. VERNE Jules. Paris au XX° siècle. Paris : Hetzel, 1996 (ouvrage posthume). 186 p.

23 Système philosophique d'Auguste Comte (1798-1857), qui, récusant les a priori métaphysiques, voit dans l'observation des faits positifs, dans l'expérience, l'unique fondement de la connaissance.

Le positivisme considère que l'humanité passe par trois étapes : théologique, métaphysique et positive. Dans

Comte (1798-1857) considère que la vérification des connaissances par l'expérience est l'unique critère de vérité24. Cette doctrine philosophique conduit à une volonté sans précédent de tout classer, même ce qui est inclassable, et d'établir des hiérarchies dans les différentes sciences présentes alors. Ce positivisme échevelé s'apparente en quelques points au scientisme25, même si ce dernier affirme que la science peut fournir des explications à toutes les questions qui se posent à l'homme, ce que conteste le positivisme, notamment dans la deuxième moitié du 19° siècle.

D'autre part, depuis la publication des travaux de Charles Darwin (1809-1882) sur De l'origine des espèces au moyen de la sélection naturelle (1859), les réflexions scientifiques se font dans une toile de fond évolutionniste, la démarche d'Auguste Comte s'inscrivant aussi dans une logique évolutionniste26. Par ailleurs, cette période est aussi celle de l'explosion des sciences naturelles, comme la minéralogie, la zoologie, la botanique, l'agronomie...

L'idée alors que les sociétés évoluent en passant par certains stades est de plus en plus forte. La fin du 19° siècle marque aussi l'émergence de la géographie humaine27, période contemporaine de l'institutionnalisation de la Géographie (notamment à l'université). Notons, dans un autre registre, que le 19° siècle est aussi pour la France la mise en place de la République (après 1871).

l'état positif, l'esprit humain trouve l'explication ultime des phénomènes en élaborant les lois de leur enchaînement. Au travers du positivisme, Auguste Comte projette de fonder une nouvelle discipline, la physique sociale (qu'on appellera plus tard la sociologie), dont l'objet est l'étude des phénomènes sociaux. Cette nouvelle discipline a pour mission, selon Comte, d'achever l'ensemble du système des sciences, d'inaugurer ainsi le règne de la philosophie positive, et d'atteindre du même coup le bonheur de l'humanité.

24 C'est sûrement pour cette raison que les héros de Jules Verne voyagent autant : ils veulent vérifier les connaissances scientifiques par l'expérience, d'où la nécessité de voyager (que ce soit autour du monde, dans la terre ou vers la lune...).

25 Opinion philosophique de la fin du 19° siècle, qui affirme que la science nous fait connaître la totalité des choses qui existent et que cette connaissance suffit à satisfaire toutes les aspirations humaines.

26 Nous assistons alors à une révolution paradigmatique, telle que conçue par Thomas Kuhn.

27 Jules Verne fait peu de géographie humaine dans ses romans, d'où la distance prise par Paul Vidal de la Blache (1845-1919) avec ce dernier. En revanche, ses liens avec Elisée Reclus (1830-1905) sont plus importants et amicaux.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net