WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mise en place et entretien des productions végétales et/ou animales : cas du cacao.


par kouame stephane alexis koffi
institut national felix houphouet boigny de yamoussoukro (ecole supérieur d'agronomie) - ingénieur des techniques agricoles 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

MISE EN PLACE ET ENTRETIEN D'UNE PLANTATION DE CACAO

I.ETUDE TECHNIQUE DU CACAOYER

1.1 Systématique du cacaoyer

Le cacaoyer appartient à la famille des sterculiacées, au genre Theobroma et à l'espèce cacao.

1.2 Botanique du cacaoyer

Le cacaoyer est un arbre de petite taille de 5 à 7m de hauteur et parfois plus. Sa taille dépend de l'environnement. On distingue un système radiculaire et un système aérien :

- Le système radiculaire est essentiellement constitué d'un pivot principal de 0,8 à 2m de long servant à la fixation de l'arbre et des racines latérales qui prennent naissance à la base du pivot.

- Le système aérien se constitue de branches, de feuilles et du tronc.

1.2.2 La racine

Après la germination de la graine, la racine prend la forme d'un pivot, qui donne naissance à des racines latérales. Celles-ci ne prennent de développement important que dans la partie supérieure. Les racines latérales sont abondantes chez le jeune cacaoyer et se repartissent tous dans la couche superficielle du sol.

1.2.3 Le tronc

La croissance en hauteur de la tige n'est pas continue. Vers l'âge de 18 mois, elle est interrompue. L'extrémité de la tige présente l'aspect caractéristique d'un massif de 5 bourgeons axillaires disposés en verticille et dont le développement donne naissance à cinq branches plagiotropes formant la couronne. Le bourgeon terminal disparait à ce stade, mais il arrive fréquemment qu'un bourgeon axillaire en dessous des branches de la couronne se développe et donne une deuxième couronne. Quatre étapes peuvent ainsi se superposer à la tige initiale, mais seule la couronne supérieure reste en place et les autres disparaissent. La croissance des branches est indéfinie mais discontinue : Elle se fait par poussées foliaires successives séparées par des périodes de repos pendant lesquelles les bourgeons terminaux reprennent leur dormance.

1.2.4 La feuille

Les feuilles sont entières. Leur vie est égale à 1 an. Sur un axe orthotrope, la phyllotaxie est de 3/8 et sur un axe plagiotrope, elle est de 1/2.

1.2.5 La floraison

Le cacaoyer peut fleurir toute l'année. Les fleurs apparaissent sur le bois âgé, en inflorescence. Les zones où apparaissent chaque année les inflorescences forment de petits massifs renflés que l'on appelle coussinets floraux. Un coussinet peut porter de très nombreuses fleurs en même temps.

1.2.6 La fructification

Le cacaoyer produit annuellement plusieurs millions de fleurs alors que quelques dizaines de fruits sont formés. Les fleurs non fécondées soit par défaut de pollinisation soit par suite d'incompatibilité avec le pollen reçu, flétrissent et tombent. Le fruit est une baie appelée<< cabosse>>. Le jeune fruit, lui est appelé<< chérelle>>. De nombreuses chérelles n'arrivent pas à maturité et se dessèchent. Il s'agit d'un phénomène normal connu sous le nom de<<wilt>>.

1.2.7 La graine

Elle n'a pas d'albumen et la forme d'une fève est de 2 à3cm de long, recouverte d'une pulpe mucilagineuse blanche de saveur sucrée et acidulée. Sous cette pulpe, se trouve la coque de la graine. Cette graine est très riche en matière grasse (50% à 55% de beurre de cacao). La graine est prête à germer dès que le fruit est mûr (et même un peu avant). Elle perd son pouvoir germinatif dès qu'elle est extraite de la cabosse. La viabilité de ses graines est principalement affectée par la température et l'humidité qui doit être de 100%.

Figure 2: Schéma du cacaoyer

1.3 Ecologie du cacaoyer

1.3.1 Le sol

Le cacaoyer demande un sol à bon drainage interne, c'est-à-dire une couleur homogène des couches avec une profondeur utile égale à 1,2m, un taux d'éléments grossiers inférieurs à 50%, frais dans son sous-sol et riche en matière nutritive. Il préfère les sols argilo sableux (10% à 40%) ou sablo-argileux avec une faible pente (<5%). Le sol doit avoir une bonne porosité et une faible résistance à la pénétration des racines. Les terres trop humides ne conviennent pas. Le PH favorable se situe autour de 6.

1.3.2 La température

La température favorable au cacaoyer tourne autour de 25°C. Elle n'est donc pas un facteur limitant en Côte d'ivoire.

1.3.3 La pluviométrie

La pluviométrie moyenne nécessaire au bon développement du cacaoyer est de 1300 mm de pluie au moins. Cela constitue un facteur limitant dans certaines régions à savoir le Centre et le Nord.

1.3.4 L'ombrage

Pendant les premiers stades de son développement, le cacaoyer a besoin pour une croissance optimale d'un ombrage relativement dense laissant que 25% à 50% de la lumière totale. Il est réduit pour laisser passer 70% de la lumière ou supprimer lorsque l'auto-ombrage intervient.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy