WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'évolution de la masse salariale de côte d'ivoire et respect du critère de convergence de l'uemoa

( Télécharger le fichier original )
par Mahomed KOEBA
Cocody Abidjan - DESS Hautes Etudes 2011
  

précédent sommaire suivant

Chapitre II : Analyses et interprétations des résultats

Notre travail se focalise sur l'évolution des différentes données de la période allant de 2000 à 2009.

S ur cette période, il sera principalement analysé les recettes fiscales, la masse salariale. Aussi sera t-il question d'apprécier l'évolution du Produit Intérieur Brut (PIB) et les autres recettes d'une manière générale.

Pour ces analyses, c'est la méthode des tendances des différentes variables qui seront appréciées à travers leur évolution sur la période. Aussi, des croisements statiques vont permettre d'établir la corrélation entre certaines variables.

Tout ceci sera appuyé par des graphiques illustratifs des évolutions tendancielle Les analyses donneront lieu à des interprétations

2-1 Analyse de l'évolution des recettes et de la masse salariale de la Côte

d'Ivoire

2-1-1 Evolution de la contribution des recettes fiscales au PIB

Source : Données du DPF, Groupe 3, 2010

Conformément à l'un des critères de convergence de l'UEMOA, le taux de pression fiscale doit être supérieur ou égal à 17%. On pourrait affirmer que des efforts importants ont été faits pour l'atteinte de cet objectif. En effet, on est passé d'un taux de pression fiscale de 14,5% en 2000 à un taux de pression fiscale de 17,3%. Cela serait tributaires sans doute de l'ensemble de mesures prises dans le cadre de

l'assainissement des finances publiques. Par exemple, cette évolution est en partie due à l'application d'une nouvelle classification des recettes pétrolières.

2-1-2 Evolution des recettes totales et les recettes fiscales

Source : Données du DPF, Groupe 3,2010

Les recettes totales (hors dons) et les recettes fiscales ont évolué de façon monotone. Cette allure est marquée par une croissance stable durant la période 2000 à 2009. Les recettes fiscales, après une légère baisse constatée en 2002 et 2003, elles se sont stabilisées dans une tendance haussière durant le reste de la période. Elles sont passées de 1237 milliards de FCFA en 2000 à 2 145 milliards de FCFA en 2009, soit un taux de croissance de 5,65%.

Aussi, convient-il de remarquer que les recettes croissent à rythme plus élevé que
celui spécifique des recettes fiscales. En effet, le taux de croissance des recettes
totales est de 5,7% tandis que celui des recettes fiscales se situe à 5,1% sur la

évolution des recettes totales et les recettes fiscales

période.

2-1-3 L'évolution des composantes des recettes fiscales

Source : Données du DPF, Groupe 3,2010

Le graphique ci-dessus montre que toutes ses composantes des recettes fiscales à l'exception des recettes fiscales sur les exportations, ont enregistré globalement une croissance stable durant la période. Cependant, il faut remarquer que la période 2003- 2005 se particularise par une situation quasi stationnaire des différentes composantes. Cela pourrait s'expliquer par la situation sociopolitique. Cette situation de crise ne permettait pas le recouvrement des recettes dans les zones gouvernementales. C'est également la conséquence de la baisse des activités économiques, notamment marquée par la fermeture des nombreuses PME/PMI suite par les départs de nombreux investisseurs étrangers de fait de la crise sociopolitique que traverse la Côte d'Ivoire.

Concernant les recettes fiscales sur les exportations, après un pic remarquable de 316 milliards de FCFA en 2004, elles connaissent globalement une baisse jusqu'en

Bens et services

2009 (les recettes fiscales sur les exportations sont 266,1 milliards de FCFA en

imorations

2009). Ce qui traduit la baisse des exportations des dernières années.

En somme, on constate que les impôts sur les importations représentent la composante qui mobilise plus de recettes suivie des impôts directs.

2000 2001 202 2003 2004 205 2006 2007 2008 2009

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.