WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des lamantins des lacs de Lere : entre conservation des ressources naturelles et survie de la population.


par HONORE BEAKGOUBE
CREFELD, Université de Sarh-Tchad - Master 2 en Environnement et Developpement Communautaire  2011
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE I : APPROCHE DE LA COLLECTE DE DONNEES

A. CADRE THEORIQUE

Le présent chapitre traite de la justification du choix du thème, de la définition des concepts opératoires, de la problématique, des objectifs et des hypothèses de recherche.

I.1. Justification du choix du thème

La faune et la flore sauvages du Tchad subissent une exploitation intense. Les animaux sont braconnés tout le long de l'année, jours et nuits, sans distinction d'âge. Cette situation provoque l'extinction de certaines espèces animales, confirmant le péril du potentiel biologique. Il en résulte un appauvrissement floristique, du fait que la régénération de certaines espèces végétales dépendait étroitement des animaux disparus.

Pour éviter la disparition des animaux et des plantes disséminateurs et veiller à leur renouvellement naturel, la mise en place des systèmes de conservation tant des écosystèmes que des aires protégées s'impose. La sauvegarde de la biodiversité préconisée dans le cadre d'un programme d'aménagement interdisciplinaire intégrant les facteurs humains et ceux de l'environnement pour une gestion durable des ressources biotiques. La conservation et la protection du patrimoine biologique et génétique permettent de conserver « in situ » des espèces sauvages telles que les Lamantins en y faisant respecter strictement les réglementations existantes sur la pêche, la chasse dans les aires protégées.

La politique de conservation de la faune et de la flore n'accordait pas à la population et aux actions populaires un intérêt significatif, hormis la promotion de certaines espèces d'intérêts économiques et commerciaux car elle a été mal définie au début. Le manque d'une intégration nécessaire entre la politique environnementale et les autres politiques sectorielles relatives au développement a conduit à un cloisonnement des institutions impliquées dans la mise en oeuvre des politiques nationales d'environnement. Les écosystèmes naturels que sont les forêts, les savanes, les pâturages et les terres de parcours, les cours d'eau, les lacs etc. sont, un vivant témoignage de la diversité biologique de la terre qui se trouve aujourd'hui menacée .Cette menace est due à la destruction de l'habitat des animaux, à la pression des systèmes agricoles, à la pollution...

Il faut agir sans tarder et avec détermination pour préserver et conserver les gènes, les espèces et les écosystèmes afin d'assurer une gestion et une utilisation durables des ressources biologiques que sont les lamantins. La réserve de faune de Binder-Léré (RFBL) renferme une flore et une faune riches, des chutes d'eau, des vallées et des lacs. Les lacs de Léré, très poissonneux, constituent également le lit de certains mammifères notamment les lamantins. Cette espèce présente une grande richesse touristique pour le pays, mais malheureusement trop prisée par les braconniers à cause de la valeur marchande de sa chair et surtout de son huile. Il est avéré que si les efforts ne sont pas déployés, sa disparition serait irréversible. C'est pourquoi les communautés locales, les autorités nationales et la communauté internationale s'emploient à sa protection.

A travers cette étude, nous comptons faire l'évaluation de la gestion des ressources naturelles et les efforts conjugués à l'échelon national afin de mesurer le niveau de protection à l'échelle locale des écosystèmes lacustres sans perdre de vue la participation et l'appui des instances locales ainsi que l'appui de la coopération internationale.

précédent sommaire suivant