WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des paramètres morphométriques, climatologiques et hydrométriques du bassin du Kasaà dans sa partie congolaise


par Modeste KISANGALA MUKE
Université de Kinshasa - Troisième Cycle (MSc) 2009
  

précédent sommaire suivant

II. 1. 3. METHODES DE TRAITEMENT DES DONNEES

Le temporel introduit la notion de l'année hydrologique. En principe, cette période d'une année est choisie en fonction des conditions climatiques. Pour notre climat, l'année hydrologique commence en juin pour se terminer en juillet de l'année suivante.

Ainsi, en fonction de la situation météorologique des régions, l'année hydrologique peut débuter à des dates différentes de celle dite civile. Les données climatologiques ont ainsi été converties en années hydrologiques.

L'analyse hydrologique s'appuie sur les principes d'hydrodynamique et de thermodynamique. La principale difficulté est d'appliquer ces principes dans un milieu naturel non homogène et surtout mal observé. Les événements qui s'y rapportent sont en général imprévus et incontrôlés.

Les analyses conduites sur les échantillons disponibles ont pour but de tirer de cette information imparfaite, les distributions de certains paramètres dans l'espace et dans les temps, ainsi que des généralisations à l'échelle régionale, et d'étudier des relations entre ces paramètres.

De ce qui précède, pour notre étude, nous allons appliquer une analyse basée sur une approche déterministe qui suit au plus près le processus physique du phénomène et une analyse basée sur une approche paramétrique qui consiste à comparer les données hydrologiques obtenues en différents points et à différents temps. L'analyse selon la méthode de GOODRICH et selon la méthode de GUMBEL est appliquée sur les mesures limnimétriques pour déterminer les séquences d'apparition des récurrences des crues.

II. 2. LES DONNEES

Nous disposons sur ce point de plusieurs variables à analyser. Il s'agit notamment des données sur la pluviométrie (1968-2005), l'évaporation (1955-2005) et la température (1968-2005) de quatre stations météorologiques parmi les trente que comptait le bassin du Kasaï ; et la limnimétrie à l'échelle de LUMBU. Ces données seront traitées aux chapitres IV et V. Toutes ces données sont repris en annexe3.

précédent sommaire suivant