WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Une approche sociologique de la prise en charge de la malnutrition infantile sévère par l'ong BEFEN dans le département de Mirriah

( Télécharger le fichier original )
par Lamine KALLA ADAMOU
Université Abdou Moumouni de Niamey - Maitrise en Sociologie 2011
  

précédent sommaire suivant

2.3. Difficultés rencontrées

Comme toute activité humaine, cette étude a fait l'objet d'un certain nombre de difficultés. De prime abord, la grande difficulté a été celle de la gestion du temps. Le séjour sur le terrain tout comme les autres phases du processus de ce travail, ont pris plus du temps que nous en avons prévu. Ensuite la situation géographique de notre population d'étude car les CSI au sein du district sanitaire de Mirriah sont plus ou moins distants entre eux (5 à 10 Km). Et enfin, la combinaison de deux (2) méthodes (quantitative et qualitative), dont chacune a son mode de dépouillement et d'interprétation, a rendu le travail plus pénible : cela a nécessité beaucoup de temps aussi bien pour la collecte que pour l'analyse des données.

CHAPITRE III : PRESENTATION SOMMAIRE DE LA ZONE D'ETUDE ET DE L'ONG BEFEN

3.1. Présentation sommaire de la zone d'étude

Vaste de 1.267.000 km² dont les trois quarts sont désertiques et seulement un quart favorables aux cultures, le Niger a régulièrement occupé la dernière place au classement des pays selon l'Indice du Développement Humain élaboré par le PNUD (Programme des Nations Unis pour le Développement). Avec une population rurale à 84%, la population du Niger est de 15.730.754 habitants en 2011 selon l'estimation de l'INS (Institut National de la Statistique) faite sur la base du taux annuel d'accroissement démographique qui est de 3,3%. D'après le document de la SRP, 2008-2012, l'indice synthétique de fécondité est de 7,1 enfants/femme. Le taux d'allaitement maternel exclusif s'élève à 26,9% en 2010. Selon les résultats de l'enquête démographique réalisée au Niger en 2006 l'espérance de vie est de 57,9 ans pour les hommes et 59,5 ans pour les femmes.

Toutefois, la plupart des nigériens et particulièrement les femmes et les jeunes vivent dans une situation d'extrême vulnérabilité, avec un faible niveau d'éducation et une couverture sanitaire liée aux centres de santés intégrés très insuffisante (elle est passée de 47,6% en 2001, à 65% en 2005 et 71% en 2010). Selon les résultats de l'enquête QUIBB, 39% de la population font plus de 30mn pour accéder aux cases de santé et 24,3% aux cliniques et hôpitaux. En effet, sur le plan exclusivement sanitaire, de nombreux obstacles continuent à peser sur l'amélioration de l'état de santé et de l'espérance de vie, particulièrement en milieu rural.

3.1.1. Présentation de la région de Zinder et du département de Mirriah

Située dans la partie méridionale du pays, c'est-à-dire au Centre Est du Niger, plus précisément entre 12°48' et 17°30' de latitude Nord et 7°20' et 12 °00' de longitude Est, la région de Zinder couvre une superficie de 155 778 km², soit 12,3 % du territoire national. Elle est limitée à l'Est par la région de Diffa, à l'Ouest par la région de Maradi, au Nord par celle d'Agadez et au Sud par la République Fédérale du Nigeria à près de 300 km.

Carte n°1 : Situation géographique de la région de Zinder

La région de Zinder comprend12(*) :

· 5 départements (Gouré, Magaria, Kantché, Mirriah et Tanout) ;

· 5 Postes Administratifs (Belbédji, Damagaram Takaya, Dungass, Takiéta et Tesker) ;

· 1 Communauté Urbaine (Zinder) ;

· 10 communes urbaines dont 5 de la Communauté Urbaine de Zinder (Gouré, Magaria, Matamèye, Mirriah, Tanout, Zinder I, Zinder II, Zinder III, Zinder IV et Zinder V) ;

· 45 communes rurales ;

· 33 Cantons et 20 Groupements nomades.

La population de la région de Zinder est estimée en 2011 à 2 916 929 habitants dont 84,4 % de population rurale (projection des chiffres RGP/H 2001) avec un taux d'accroissement annuel de 3,03%.

La densité moyenne est de 16 habitants au Km² avec de fortes disparités intra régionales : 3 habitants/km² pour le département de Gouré, contre 127 hts/km² pour celui de Kantché et 368 hts/km² à la Communauté Urbaine de Zinder.

Les principales activités exercées par la population sont : l'agriculture et l'élevage qui occupent 70 % de la population. A cela s'ajoute le commerce à prédominance informelle et l'artisanat.

Le département de Mirriah est l'un des cinq (5) départements que compte la région de Zinder en plus de la communauté urbaine. Cette entité administrative couvre une superficie de 14 334 km2, et se trouve au centre de la région de Zinder. Elle est limitée à l'ouest par les départements de Matamèye et de Tessaoua, au sud par celui de Magaria, à l'est par le département de Gouré et au nord par celui de Tanout.

Mirriah compte 806 villages et tribus repartis dans 16 cantons et 2 groupements (Peulh et Touareg). Dans le cadre de la décentralisation adoptée en 1999, le département est subdivisé en dix sept (17) communes dont seize (16) communes rurales et la commune urbaine de Mirriah13(*).

La population de Mirriah est de 990 461 habitants en 2011 selon la projection de l'INS. Cette dernière est rurale à 97 % de la population totale du département contre 3% dans le milieu urbain.

La densité est de 78,98 habitants/Km2. La population jeune est de 499 915 habitants soit 50,47% de la population totale. La population féminine quant à elle, représente 49,12 %.

L'agriculture est la première activité économique. Jadis, elle était dominée par la culture d'exportation (arachide) et se trouve désormais tournée vers la culture vivrière (céréalière) suite aux différentes sécheresses qu'a connues le département. L'arboriculture fruitière est pratiquée dans la bande Sud du département et constitue une importante source de compléments alimentaires et de revenus14(*).

L'élevage est la seconde activité économique des populations du département par son importance, car pratiquée par toutes les composantes de la société à des degrés divers. La situation des pâturages est très critique au vu de l'important déficit fourrager enregistré en 2010 (676.310 tonnes de matières sèches)15(*). Les points d'eau pastoraux sont mal répartis d'où le problème d'exploitation des pâturages dans la partie nord du département.

La pêche est pratiquée sur des nombreux points d'eau de surfaces (plus de 30 mares16(*)) par des pêcheurs en majorité locaux. Les revenus tirés de la pêche sont assez importants car plus de 90% de la production est commercialisée (frais ou fumés) vers les centres urbains (Zinder) et le Nigeria. La plupart de ces mares sont menacées d'ensablement ou d'envahissement par des végétaux ligneux et des végétaux aquatiques.

L'artisanat est une activité économique non moins importante pratiquée par environ 2464 artisans17(*) (forgerons, potiers, tisserands, tailleurs, cordonniers, maçons, menuisiers, bijoutiers, calebassiers, coiffeurs, vanniers, exploitants du natron etc.). Le département de Mirriah est connu au Niger à travers sa poterie, une activité pratiquée surtout par les femmes.

Le département compte 53 marchés et la participation féminine au commerce est importante dans certains secteurs. Le commerce extérieur est basé sur des produits de l'agriculture, de l'élevage et de l'artisanat. Le tissu industriel, quant à lui, est inexistant dans ce département.

3.1.2. Santé et nutrition

L'enquête nutrition et suivi de l'enfant menée par l'INS et la direction de la nutrition en Mai-Juin 2010 montre que le taux de malnutrition aigue globale est au dessus du seuil d'urgence (17,8%) et se trouve parmi les plus élevés du pays.

L'introduction tardive ou précoce du premier aliment, la nature de l'aliment introduit et la mise au sein tardive des enfants (troisième jour après la naissance) ont été identifiés comme les principales causes favorisant la malnutrition (DRSP Zinder). A cela s'ajoute le statut de la pauvreté, 53,8 % (Annuaire statistique 2007/2008).

En termes de formations sanitaires, la région de Zinder dispose d'un (1) Hôpital national, six (6) Hôpitaux de district, d'une (1) Maternité de référence et de cent trente deux (132) Centres de Santé Intégrés18(*). La région compte sept (7) CRENI fonctionnels dont 6 appuyés par les partenaires (projets, ONG, associations etc.).

La capacité d'hospitalisation des CRENI de la région est passée de 41 à 193 lits19(*). Les ressources humaines sont également limitées20(*) avec :

ü 23 médecins soit 1 médecin pour 61.922 habitants (Normes OMS : 1 médecin pour 10 000 habitants) ;

ü 322 infirmiers diplômés d'Etat soit 1 infirmier pour 5.287 habitants (Normes OMS : 1 infirmier pour 5 000 habitants) ;

ü 56 sages femmes diplômées d'Etat soit 1 sage femme pour 7.637 habitants en âge de procréer (Normes OMS : 1 sage femme pour 5 000 femmes en âge de procréer).

* 12 Rapport d'activités 2010 DE l'ONG BEFEN

* 13 Source : Institut National de la Statistique (INS)

* 14 Source : Direction Départementale de l'Agriculture (DDA).

* 15 Source : Direction Départementale de l'Elevage (DDE).

* 16 Source : Direction Départementale de l'Hydraulique (DDH).

* 17 Source : Direction Départementale du Tourisme et de l'Artisanat (DDT/A).

* 18 Annuaire Statistique 2009 INS (Institut National de la Statistique) République du Niger.

* 19 Source : Direction Régionale de la Santé Publique (DRSP).

* 20 IDEM

précédent sommaire suivant