WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L?industrie musicale : crise ou révolution ? impact des nouveaux modes de consommation de la musique


par Maxime Varloteaux
Université de Reims Champagne-Ardenne - Master 1 Management parcours Marketing 2010
  

précédent sommaire suivant

II - Les déterminants de la consommation

L'enquête par questionnaire, nous a permis de mettre en évidence un certain nombre de déterminants de la consommation de musique, ils peuvent être économiques ou sociologiques.

· Les facteurs économiques

Les individus sont confrontés à deux contraintes économiques qui viennent limiter leur capacité de consommer : le prix et le revenu.

- Le prix

En théorie, « plus le prix d'un bien est élevé, moins la demande le concernant sera forte. En revanche, si le prix d'un bien diminue, le demande a de fortes chances de s'accroitre25 ». On parle

25 Loi de l'offre et de la demande

Master 1 Management - Parcours Marketing

alors d'élasticité prix de la demande, cette dernière permet d'évaluer la relation entre l'évolution de la demande en fonction de l'évolution du prix.

Selon Burke, cette élasticité pour le disque se situerait entre 0,8 et 0,9 mais il faut noter qu'elle varie en fonction de plusieurs critères : la notoriété de l'artiste, l'ancienneté du produit ...

Dans le cadre de notre enquête, certaines personnes ont exprimé le désir d'acheter plus de disques si son prix venait à baisser, on se trouve donc dans le cas d'une élasticité prix négative : si le prix baisse, la demande augmente.

Le prix constitue donc bien un déterminant de la consommation de musique.

- Le revenu

En principe, « une hausse de revenu se traduit par une augmentation de la consommation, néanmoins, une partie du revenu supplémentaire peut ne pas être consommé immédiatement et donne lieu à la constitution d'une épargne. Le comportement de consommation évolue donc avec le niveau du revenu : plus celui-ci est élevé, plus la partie épargnée sera importante26 ». On parlera ici d'élasticité revenu de la demande.

Une variation de revenu peut donc avoir un impact sur la consommation de musique mais cet impact reste difficile à évaluer : si un individu voit son revenu s'accroitre, il augmentera sans doute ses dépenses loisir et culture mais nous ne pouvons savoir si celles-ci se feront pour acheter de la musique.

· Les facteurs sociologiques

De nombreux facteurs sociologiques vont être déterminants dans le processus de consommation : la classe sociale, la PCS, l'âge ...

- La classe sociale

L'idée est ici que « la consommation d'un individu peut varier en fonction des habitudes qu'il a acquis de par son éducation : la reproduction du mode de vie de sa classe sociale d'origine va influencer sa consommation ».

26 Extrait du cours d'économie générale de D.Leccia

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 45

Master 1 Management - Parcours Marketing

- La catégorie socioprofessionnelle

Dans un ordre d'idée similaire à celui des classes sociales, la consommation peut être influencée par l'appartenance à une catégorie socioprofessionnelle pour des besoins d'imitation et d'identification. L'étude empirique nous a bien confirmé cette hypothèse.

- L'âge

On retrouve des comportement de consommation de la musique similaire dans les différentes classes d'âge, la manière de consommer la musique est donc un phénomène générationnel.

- Le comportement ostentatoire

« Le fait de consommer correspond ici à un besoin d'être reconnu par la société comme appartenant à un groupe social particulier ».

Dans le cadre de la musique, on serait plutôt face à un groupe d'appartenance conditionné par le style de musique principalement écouté, qui va influencer la manière de consommer.

- Le mode de vie

Le fait d'utiliser un support plutôt qu'un autre pour écouter sa musique ou encore le fait d'utiliser fréquemment les plateformes de téléchargement illégales, tous ces facteurs vont avoir une influence sur la manière de consommer. Encore une fois, l'approche empirique nous a permis de mettre en évidence cela.

- La publicité

« L'acte de consommer est en grande partie influencé par la publicité produite par les entreprises, la consommation est donc ainsi provoquée par le producteur ». On parle dans ce cas de « filière inversée » (Galbraith).

Cela peut engendrer des actes d'achat impulsif (réponse comportementale).

Dès qu'un individu parvient à satisfaire ses besoins primaires, « son surplus de consommation sera en grande partie influencé par des facteurs non économiques ». On peut noter que les phénomènes de mode ne sont pas externes à de nombreux actes de consommation.

Dans des périodes de ralentissement économique, une place plus importante dans l'acte de consommation est donnée aux facteurs économiques.

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 46

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 47

Master 1 Management - Parcours Marketing

La qualité de l'offre musicale peut aussi être considérée comme un facteur déterminant de la consommation : une offre plus variée exerce un effet positif sur la demande. Ainsi chaque consommateur a plus de chances de trouver des produits conformes à ses goûts ; goûts qui peuvent être déterminés par une réponse cognitive ou affective.

précédent sommaire suivant