WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L?industrie musicale : crise ou révolution ? impact des nouveaux modes de consommation de la musique


par Maxime Varloteaux
Université de Reims Champagne-Ardenne - Master 1 Management parcours Marketing 2010
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 3 : Des stratégies pour contenter tout le monde

En réponse aux nombreuses et différentes attentes résultant des multiples profils de consommateurs que nous avons pu repérer dans le chapitre 2, et aussi en raison de l'évolution des comportements de consommation, il se révèle nécessaire que l'industrie musicale mette en place différentes nouvelles stratégies afin de contenter un maximum de consommateurs.

I - Le compact-disque face au MP3

L'arrivée de formats numériques notamment le MP3 aurait pu conduire le Cd à disparaitre, or, ces 2 supports d'utilisation de la musique ont su coexister ensemble car tous deux ont leurs adeptes, nous allons donc voir dans cette section les raisons qui poussent certains à préférer le disque et celles qui font que d'autres se sont tournés vers le numérique.

Les réactions des consommateurs sur ce sujet ont été recueillis par le biais de 2 forums28 sur lesquels un débat sur les raisons qui poussent les individus à préférer tel ou tel format a été lancé.

· L'importance de l'objet

Pour les consommateurs préférant, le disque aux formats numérique, la raison principale de cette préférence vient d'un attachement à l'objet qui est considéré comme une pièce de la collection que constitue leur Cdthèque. Ces derniers apprécient également le contact physique qu'il est possible de nouer avec l'objet: « quand j'achète un Cd, c'est mon précieux. Je le déballe en faisant attention à ne pas le casser, je déplie et je feuillette le livret en essayant de ne pas laisser de traces de doigts sur le papier glacé » confie Anna. Le packaging présente pour eux une grande importance, ils apprécient avoir quelque chose entre les mains lorsqu'ils écoutent le disque, ce livret qui permet de lire les paroles des chansons tout en les écoutant, de regarder les photos et illustrations propres à l'univers de l'artiste.

L'achat d'un disque peut pour eux être vecteur de certains souvenirs et de certaines émotions : « je me souviens encore du jour où j'ai acheté mon 666.667 club de Noir Désir ... j'étais

28 Forum du magazine « Le Figaro H et forum du groupe de musique AqME

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 50

Master 1 Management - Parcours Marketing

en 3ème, j'achetais un Cd de rock ... je l'ai tenu pendant longtemps dans mes petites mains en hésitant parce que c'était cher pour ma pauvre tirelire. En revanche, je ne me rappelle pas de l'émotion que m'a procuré mon dernier téléchargement » dit Ethel.

Il est donc pour ces consommateurs beaucoup plus excitant d'attendre la sortie d'un album en physique qu'en numérique car la découverte de l'objet fait pour eux partie intégrante de l'oeuvre de l'artiste presque tout autant que sa musique.

Question qualité du son, il est clair qu'un MP3 diffusé sur une bonne chaine Hifi avec un son un peu poussé montre vite ses limites ; des consommateurs pourront donc préférer le disque tout simplement pour sa qualité sonore supérieur.

Les défenseurs du disque dénoncent également l'orientation que la musique dématérialisée est en train d'apporter : le fait de lancer des chansons par ci par là sur internet sans former un ensemble cohérent, couplé avec le téléchargement au titre, risque de tuer le concept même d'album. Ce changement a de quoi poser problème à tout mélomane car, que serait la musique sans des albums comme « Sgt Pepper's Lonely Hearts Club Band » des Beatles ou encore « The Wall » des Pink Floyd.

· La praticité du numérique

Certains consommateurs eux préfèrent les formats numérique notamment car ces derniers sont beaucoup plus pratiques dans leur utilisation. En effet, dans le cadre de l'écoute de musique en mobilité, il est beaucoup plus pratique de se munir d'un baladeur MP3 que d'un baladeur disque avec une sa sacoche de 15 Cd en complément.

L'aspect financier est également avancé par beaucoup d'entre eux : « je trouve ça mieux d'acheter un album en MP3 à 9€ qu'un Cd cristal affreux à 15€ ... à la fin du mois je m'y retrouve, j'ai acheté plus de musique, et j'ai payé un peu plus les artistes » confie Denis. « 80% de mes écoutes se font sur mon baladeur numérique et sur mes ordinateurs : tous les Cd que j'achète je les encode » continue t'il.

Et pour ceux qui souhaiteraient la praticité du numérique avec les visuels du physique, un format nommé LP digital vient d'apparaitre : une cover principale pour l'album puis une pour chacun des morceaux de l'album et également la possibilité de retrouver paroles et photos sur un site spécialement mis en place ; Trent Reznor du groupe Nine Inch Nails est à l'origine de ce format avec son album « The Slip » sortie en exclusivité en LP digital.

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 51

Master 1 Management - Parcours Marketing

précédent sommaire suivant