WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L?industrie musicale : crise ou révolution ? impact des nouveaux modes de consommation de la musique


par Maxime Varloteaux
Université de Reims Champagne-Ardenne - Master 1 Management parcours Marketing 2010
  

précédent sommaire suivant

IV - L'association musique-marque ou comment vendre la capacité de la musique à entrer en relation avec le consommateur

La bonne réceptivité d'une publicité dépend pour 40% de la musique, cette dernière a toujours constitué une arme redoutable pour les publicitaires. Elle permet de mieux faire passer les messages, crée des émotions qui touchent le consommateur. La musique est un langage en soi, un langage international, universel et intemporel. Cette qualité de la musique doit être exploitée par les maisons de disque pour promouvoir des artistes, selon Didier Semah (directeur du développement digital d'Universal music France) « les partenariats avec les marques constituent une chance, car c'est un moyen de monétiser la musique dans une situation difficile ».

La stratégie mise en place par les publicitaires s'appelle le marketing de connivence, qui consiste à associer ce qui est déjà apprécié par une cible pour lui faire aimer une marque et ses produits.

Selon Thomas Jamet (directeur associé chez Reload et manager de groupes) : « le seul moyen pour un artiste de s'en sortir est de passer des accords avec des marques, sans pour autant perdre son âme »33, ce partenariat marque-artiste est une bonne chose lorsqu'il se fait intelligemment et qu'il correspond aux valeurs de la marque et de l'artiste. «Lorsque l'amateur de musique s'identifie à un artiste, s'il y a une association entre une marque et ce dernier, alors il va s'identifier à la marque également » explique Borey Sok (consultant et blogueur). Par exemple, la marque Coca-Cola pour sa boisson version light a choisi Olivia Ruiz pour une de ces campagnes de publicité car il y avait concordance entre son univers musical et l'idée de légèreté que la marque voulait exprimer. Dim a également pris cette même chanteuse pour lancer son site internet, site sur lequel un espace est dédié à la chanteuse (et à sa promotion) et sur lequel on peut gagner son album et d'autres goodies à son effigie.

33 « Marque et musique, le duo gagnant ? H parA.Charpentier, e-marketing.fr, 01/12/2007

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 56

Master 1 Management - Parcours Marketing

Ces partenariats peuvent donc également être une occasion pour les consommateurs de bénéficier d'un certain nombre d'avantages : obtenir des objets en rapport avec un artiste, gagner des invitations à des concerts, rencontrer son artiste préféré ... En revanche, pour les marques, il faudra éviter un partenariat avec un musicien dont l'image a déjà été utilisée par un concurrent, son image étant déjà associée à ce concurrent pour les consommateurs.

Dans certain cas, ce sont les marques qui permettent de lancer un artiste et alors un simple extrait d'un morceau dans une publicité permet à un chanteur ou à un groupe de se faire signer et de sortir un album, une belle promotion en somme I C'est ce qui est arrivé au groupe The Do avec leur titre « On my Shoulder » qui a été choisi pour une publicité de la marque Oxford bien avant la sortie d'un éventuel disque pour le groupe ; même aventure pour la chanteuse Yaël Naïm qui a vu son morceau « New Soul » choisi pour la promotion du Mc Book Air de Apple.

Attention toutefois à ce que la musique ne devienne pas un service de la marque mais reste bien un complément car si la marque s'approprie complètement la musique, elle efface l'artiste et fait oublier que c'est lui qui est à l'origine de l'oeuvre. L'artiste se retrouve alors caché par la marque.

Les acteurs de la téléphonie mobile sont également d'importants utilisateurs de cette association musique-marque, la musique étant utilisée comme un produit d'appel pour vendre des mobiles ainsi il n'est pas rare de voir des fabricants de téléphones intégrer des albums dans leurs produits et en faire un argument de vente. Par exemple, la marque Samsung a intégré à un de ces modèles l'album de la chanteuse Shy'm dans le cadre d'un partenariat avec Warner music.

« Ce qui intéresse les marques, c'est que la musique soit l'un des seuls types d'art à dessiner des vraies tendances dans la société, à avoir un impact fort sur les comportements ... Woodstock, le phénomène punk, le hip-hop, sont des mouvements qui ont bouleversé le mode de consommation des personnes, de leur manière de s'habiller jusqu'à leur manière de s'alimenter » dit Borey Sok. La musique ayant une telle influence sur la société, pas étonnant que les marques s'y intéressent!

Pour Valérie Chollet (fondatrice de The Matching Room34), la musique serait même devenue « un média comme un autre », et bientôt, les marques pourraient en devenir des distributeurs. On pourra toutefois regretter cette assimilation de la musique à la société de consommation, la musique étant un art, elle ne devrait pas être assimilée à un quelconque produit de consommation.

34 Une agence de conseil en marketing stratégique pour les marques

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 57

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 58

Master 1 Management - Parcours Marketing

précédent sommaire suivant