WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L?industrie musicale : crise ou révolution ? impact des nouveaux modes de consommation de la musique


par Maxime Varloteaux
Université de Reims Champagne-Ardenne - Master 1 Management parcours Marketing 2010
  

précédent sommaire suivant

II - La location de musique

Fondée sur le modèle des forfaits téléphoniques, la location de la musique est un modèle qui peut être envisagé. Ce modèle s'appuie lui aussi sur la technologie du streaming : les consommateurs ne téléchargent donc pas de morceau mais ils se connectent à un flux leur permettant d'écouter la musique de leur choix.

Pour envisager un tel modèle, il a été nécessaire de s'interroger sur la manière dont les internautes consomment de la musique : la musique dématérialisée constituant un flux et les plateformes de téléchargement « des robinets » que l'on ouvre ou ferme pour accéder à ce flux. Ces plateformes ne donnent quelque part pas la possibilité d'accéder en permanence à ce flux, l'internaute se trouvant limité par le nombre de titre que son budget lui permet d'acquérir.

La question qui se pose alors est : faut-il vendre de la musique ou un accès à la musique ?

36 Société des auteurs multimédia, elle s'occupe tout comme la Sacem de reverser des royalties aux auteurs d'oeuvres culturelles

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 61

Master 1 Management - Parcours Marketing

Le modèle de la location de musique vise lui, à louer aux consommateurs un accès mensuel à toute la musique disponible. Prenons l'exemple de Spotify, qui avec sa formule premium à 9,99€ par mois, permet aux consommateurs d'écouter de la musique librement et sans publicité dans une base de donnée de plus de 8 millions de titres aujourd'hui (cette base s'agrandit de jour en jour). L'écoute peut se faire en ligne sur son ordinateur ou sur mobile (via une application à installer) mais il est également possible d'écouter hors connexion une fois les listes de lecture synchronisées sur le mobile ou l'ordinateur. Comme Spotify a à coeur la musique et ses auteurs, la qualité sonore offerte est optimale (320kbps37) et les bénéfices sont redistribuées équitablement entre les musiciens. Leur logique étant « S'ils disparaissent, nous disparaissons aussi

».

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 62

37 Kilobits par seconde

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 63

Master 1 Management - Parcours Marketing

précédent sommaire suivant