WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L?industrie musicale : crise ou révolution ? impact des nouveaux modes de consommation de la musique


par Maxime Varloteaux
Université de Reims Champagne-Ardenne - Master 1 Management parcours Marketing 2010
  

précédent sommaire suivant

III - De nouvelles manières pour produire la musique

L'arrivé d'internet dans le monde de la musique a beaucoup transformé ce secteur et a placé le consommateur au coeur de la chaine de création à un point tel qu'on peut même aujourd'hui parler de co-création. Le rôle des labels est ainsi quelque peu remis en question au profit du

43 Le marketing viral

Master 1 Management - Parcours Marketing

consommateur qui comme nous l'avons vu peut endosser le rôle de responsable de communication, et même avec certains nouveaux projets celui de directeur artistique. C'est le concept mis en avant par ce qu'on peut appeler des labels communautaires ou e-labels : proposer au consommateur de participer à la production de l'album d'un artiste.

· Participer à la création d'un album

L'idée a été ici de se demander pourquoi ne pas faire participer le consommateur au processus de création d'un album comme c'est à lui qu'au final l'album se destine, on se rapproche donc d'une stratégie de marketing participatif.

Prenons un exemple dans lequel cette méthode a été mise en application : pour le dernier album44 de « 30 seconds to mars », son label Virgin a organisé un concours demandant aux fans de réaliser eux mêmes la pochette de l'album et de faire parvenir leurs créations. 2000 réalisations furent sélectionnées pour devenir les pochettes de l'album, un concept unique, c'est la première fois qu'un seul album possède autant de visuels différents.

Avec de telles pratiques, les consommateurs se sentent plus impliqués dans la carrière des artistes et sont ainsi plus susceptible d'acheter les albums.

 
 
 

THIRTY SECONDS TO

MARS

THIS IS W A R

M X

 
 
 
 
 

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 73

THIRTY SECONDS TO MARS I THE: 1 WAR

as « This is War H

Master 1 Management - Parcours Marketing

· Coproduire un album

Il est également possible aujourd'hui avec internet de soutenir financièrement un artiste encore inconnu en devenant son producteur. Ce fonctionnement s'opère par le biais de sites spécialement conçus à cet effet : vous découvrez un artiste sur le site, vous avez un coup de coeur, vous pouvez alors envoyer de l'argent afin de participer à son développement. Deux cas de figure peuvent alors se présenter à vous :

- vous pouvez financer l'album en contrepartie d'un contenu exclusif

C'est ce que proposent des sites comme Artistshare : en échange d'une participation financière, vous pouvez par exemple être invité à assister à l'enregistrement d'un album ou à une séance de répétition de l'artiste soutenu.

Ce concept permet de favoriser la diversité musicale car les nouveaux investisseurs n'ont aucun lien avec les majors, il permet également d'intégrer le client encore un peu plus dans la chaine de création de valeur et d'offrir à celui ci une relation privilégié avec l'artiste qu'il défend.

- vous pouvez financer l'album et obtenir une part des bénéfices générés

Des sites tels que MyMajorCompany ou encore BuzzMyBand proposent cette solution. Intéressons nous plus en détail au cas de MyMajorCompagny, ce dernier met en place un système de parts, chaque artiste en possède 7000 d'une valeur de 10€ par part. Un internaute peut obtenir au maximum 700 parts sur un artiste qu'il souhaite soutenir. Le site propose aux internautes de miser sur les artistes en qui ils croient parmi ceux sélectionnés par le site. Quand un artiste atteint 70000€, il est alors produit. C'est MyMajorCompagny qui s'occupe de tout jusqu'à la distribution, celle-ci étant assurée par son partenaire Warner.

Une fois l'album commercialisé, les revenus générés sont divisés en 3 : un tiers pour l'artiste, un pour le label et le reste est réparti au prorata des investissements des internautes.

Ce modèle présente de nombreux avantages : faire émerger le talent par la foule, permettre aux fans de gagner de l'argent par le biais des artistes qu'ils apprécient, favoriser la production en diversifiants les investissements, les internautes-investisseurs vont parler des artistes sur lesquels ils ont misé (marketing viral) et ce concept novateur crée le buzz (notamment depuis le succès connu par le chanteur Grégoire).

Toutefois, ce modèle présente des limites : MyMajorCompagny doit vendre 30 000 albums pour

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 74

Maxime Varloteaux - Mémoire de recherche - 75

Master 1 Management - Parcours Marketing

franchir son seuil de rentabilité ce qui peut ne pas être évident dans le contexte actuel, des internautes ayant misé sur des artistes n'ayant pas percés, peuvent abandonner le site.

précédent sommaire suivant