WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Cephalées en ORL causes et évaluation de la prise en charge aux cliniques universitaires de Kinshasa

( Télécharger le fichier original )
par Lysette MASENDU MUTATA
Université de Kinshasa - Docteur en médecine générale 2013
  

précédent sommaire suivant

REVUE DE LA LITTERATURE

Les céphalées causes fréquentes de consultation posent encore à ce jour des problèmes de diagnostic. Malgré le nombre élevé des personnes atteintes des céphalées dans le monde, son ampleur a été sous-estimée et ces troubles insuffisamment reconnus. Pourtant elles pourraient, selon les causes, être à l'origine des incapacités, ainsi que d'une détérioration de la qualité de vie. Les céphalées dues aux affections ORL ne sont pas suffisamment exploitées dans la littérature.

Selon une étude publiée en octobre 2012 par l'OMS, on estime à 47% la population mondiale présentant des céphalées d'étiologies diverses avec une incidence élevée chez les personnes dont l'âge est comprise entre 18-65 ans et un sexe ratio égal à 1,64 femmes pour un homme1-8. Tandis que pour RUTCHMAN la tranche d'âge est de 30-40 ans.

Les céphalées primaires ont largement bénéficiées d'études descriptives contrairement aux céphalées secondaires de la population et les céphalées dues aux affections ORL ne sont pas suffisamment exploitées.

Pour J.SOMMER-BUHLER, C.DOZIER ET H.STALDER, les migraines représentent 15% des céphalées primaires, les affections ORL quant à elles représentent aussi 15% des céphalées secondaires9.

D'après RASMUSSEN, sur un échantillon de milles sujets Danois, les céphalées de tension représentent 66% des céphalées primaires suivies des céphalées causées par le froid à 15% et les algies vasculaires de la face seulement 0,1%. Les affections ORL représentent 15% des céphalées secondaires et essentiellement les sinusites chroniques et le polype naso sinusiennes

Selon un programme aux résidents de neurologie, les sinusites représentent 45% des céphalées secondaires suivie des rhinites allergiques qui 20%19.

La prise en charge des céphalées secondaires est essentiellement étiologique.

CHAPITRE I: GENERALITES

I.1.Définition des céphalées

Les céphalées sont des douleurs siégeant au niveau de la tête, soit de localisation crânienne, soit de localisation faciale.

I.2. Classification et causes des céphalées

Les céphalées se distinguent des autres douleurs somatiques par une dimension psychologique qui leur est propre. Dans la grande majorité de cas on ne retrouve pas de fondement organique aux céphalées mais il est indispensable de savoir rechercher les causes. Plusieurs classifications sont proposées par différents auteurs.

I.2.1 La première est celle qui regroupe10:

· Les céphalées aigues

· Les céphalées sub aigues

· Les céphalées chroniques

I.2.1.1 les céphalées aiguës : sont des céphalées à début brutal ou non qui englobent les céphalées dues à une hémorragie, des causes vasculaires telles que l'AVC et la thrombophlébite, des causes infectieuses : la méningite, l'infection cérébrale méningée, des céphalées projetées d'affection ORL dont les sinusites, ophtalmologique (glaucome), stomatologique. ( carie dentaire)

I.2.1.2 les céphalées subaigües progressives : sont dues à l'hypertension intracrânienne, la maladie de Horton ou artérite temporale (arthrite giganto-cellulaire)

I.2.1.3 les céphalées chroniques : englobent essentiellement la migraine, les algies vasculaires de la face et la névralgie de trijumeau.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)