WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Définition d'un outil cartographique d'aide à  la décision dans le domaine de la méthanisation

( Télécharger le fichier original )
par Johan Poquet
Université Rennes 2 Haute Bretagne - Master 2 Aménagement du Territoire - Gestion de l'Environnement 2013
  

précédent sommaire suivant

2.2 Échelle européenne

Que ce soit sur la production d'électricité ou la consommation de chaleur, la valorisation du biogaz progresse en Europe depuis une dizaine d'années. 10,1 Mtep d'énergie primaire biogaz ont notamment été produites en 2011 dans l'Union Européenne, avec 35,9 TWh d'électricité biogaz, soit une progression de 18,2% par rapport à 2010 (EurObserv'ER, 2012, [61]).

En Europe, différents modèles de production existent, concernant le biogaz. L'Allemagne est incontestablement le plus gros producteur européen, suivi par le Royaume-Uni, l'Italie et la France, mais chacun de ces pays privilégie une politique différente concernant l'exploitation du biogaz. En effet, les gisements privilégiés ne sont pas toujours les mêmes (décharges, stations d'épuration, déchets agricoles, agro-alimentaire), tout comme les modes de valorisation (production d'électricité, de chaleur, de biocarburants, injection sur le réseau...).

25 | P a g e

POQUET Johan Société Armorgreen

M2 Géographie - Aménagement du Territoire - ETA - 2013 Université Rennes II

Carte 2 - Production d'énergie primaire de biogaz dans les pays de lUE à la fin 2011
(Eurobserv'ER, 2012 [56])

Historiquement, la plupart des premiers méthaniseur européens ont vu le jour avec le premier choc pétrolier de 1971 ; « les matières traitées sont essentiellement les déjections animales, avec des quantités de quelques milliers de tonnes par installation, et des puissances électriques de quelques dizaines de kilowatts » (BERGER, 2008). Les conséquences de la crise se font moins contraignantes dès 1978 et certains pays abandonnent le développement de la filière, à l'exception des Allemands.

2.2.1 Le modèle allemand : la méthanisation à la ferme

L'Allemagne a privilégié le modèle de la méthanisation à la ferme, avec une unité gérée par un agriculteur (ou une association d'exploitations agricoles), caractérisée par la production « autres biogaz » par Eurobserv'ER (doc 1 et 2 annexes).

Les pouvoirs publics émettent la volonté de diminuer la part des énergies fossiles en évitant d'avoir recours au nucléaire, les déchets agro-alimentaires sont donc, dès les années 1990, intégrés aux unités

26 | P age

POQUET Johan Société Armorgreen

M2 Géographie - Aménagement du Territoire - ETA - 2013 Université Rennes II

de méthanisation des agriculteurs, qui reçoivent une « redevance traitement » leur permettant de toucher des revenus supplémentaires.

La demande en déchets s'accroit durant les années suivantes, ceux-ci se voient donc attribuer une valeur marchande par les industriels, qui veulent commercialiser leurs déchets méthanogènes. Une pression s'exerce sur les producteurs de biogaz d'origine agricole, allant jusqu'à remettre en question le fonctionnement de certaines unités. En 2004, une révision de la loi EEG* (Emeuerbaren Energie Gesetz) parue en 2000 met alors en place une prime aux cultures énergétiques, qui permet la création de nombreuses unités et augmente la puissance des installations.

Graphique 3 - Nombre d'installations de production de biogaz et capacité énergétique installée
correspondante en Allemagne (DBFZ* 2012, [32])

2011 est l'année ou l'Allemagne a vu le plus grand nombre d'unités de méthanisation créées, avec 1310 nouvelles centrales de biogaz, ce qui leur a permis d'atteindre un total de 7215 unités, et une puissance électrique de 2904 MW (FACHERBAND BIOGAS, 2012 [61]). Ceci s'explique en partie par une baisse programmée des tarifs de rachat pour le 1er janvier 2012 : beaucoup de projets se sont achevés avant cette date clé, afin de profiter d'un tarif de rachat de l'électricité plus avantageux.

La diminution des tarifs pourrait dans les années à venir avoir des conséquences sur la création de nouvelles installations : l'association Fachverband Biogas ne prévoyait que 300 unités supplémentaires en 2012 (EurObserv'ER, 2012 [61]). Le pays pourrait alors se tourner davantage vers l'exportation avec la vente des technologies et de son savoir-faire dans le domaine de la méthanisation.

À ce jour, la valorisation du biogaz en électricité représente 3% de la consommation nationale allemande (EurObserv'ER, 2012 [61]).

[À noter que l'État allemand a procédé à un « saut méthodologique » entre les années 2010 et 2011 concernant le calcul de l'énergie primaire des petites unités de cogénération : cela explique la baisse de cet indicateur entre 2010 et 2011 dans les tableaux 1 et 2 annexes]

27 | P a g e

POQUET Johan Société Armorgreen

M2 Géographie - Aménagement du Territoire - ETA - 2013 Université Rennes II

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy