WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les indiens mapuches dans les médias au Chili : du mythe du barbare à  l'activisme identitaire transnational


par Erika Antoine
Institut d'Etudes Politiques d'Aix-en-Provence - Diplôme en Sciences Politiques spécialisé en Information & Communication 2006
  

précédent sommaire suivant

Section 2- Les relais de soutien européens

§1- La fondation hollandaise FOLIL

La fondation FOLIL tire son nom du mapudungun qui signifie « racine », un terme exprimant à la fois la notion de lien, d'attachement et de rapport à la terre. Elle est créée le 17 mars 2000 par un groupe de Mapuches majoritairement prisonniers politiques exilés en Hollande. La mission première de la FOLIL est d'informer la société hollandaise et européenne plus généralement sur la situation sociale et politique des Mapuches et par conséquence apporter un soutien matériel, moral et financier aux diverses organisations chiliennes par un travail de coordination et de coopération.

Page 114

Conscient que le Chili jouit d'une image très positive à l'étranger par la médiatisation du miracle économique et de la stabilité politique, les organisateurs Mapuches de la FOLIL souhaitent prouver que la réalité vécue par l'ensemble de la communauté est bien différente de ce portrait parfait. Racisme, expropriation des terres et discrimination sociale font partie des agressions quotidiennes.

Dans ce but, la fondation FOLIL organise régulièrement des rencontres avec des experts, des campagnes d'information, des actions et actualise les informations disponibles sur le site internet www.mapuche.nl. Sur la page d'accueil l'internaute apprend que « la pauvreté, la marginalisation et le manque de reconnaissance du peuple mapuche au Chili n'est pas le seul problème à affronter, durant ces dernières années, les leaders, les dirigeants, les organisations et les communautés sont victimes de répression, de violence et de la criminalisation de leurs légitimes demandes »149.

La fondation a aidé de nombreuses organisations à prendre naissance au Chili, notamment dans le secteur de l'information et de la communication. C'est elle qui est à l'origine les journaux en ligne Meli Wixan Mapu et Mapuexpress et la radio mapuche que nous avons étudiés auparavant. En outre, il maintient informé les ramifications de son site :

- www.mapuche.org, http://it.mapuche.org son annexe en Italie

- et pour l'Allemagne http://de.mapuche.org.

C'est pourquoi la fondation FOLIL appelle aux dons pour appuyer de nouveaux projets de la sorte dans l'unique but d'améliorer les canaux de diffusion et de communication entre les membres du peuple mapuche, mais aussi pour les familles des prisonniers politiques et les mapuche exilés. Enfin la fondation fait également appel à des volontaires afin de participer au développement de projets, d'actions concrètes telles que des campagnes, des séminaires, des concerts, des films, des enquêtes, des traductions...

§2- Jorge Calbucura et son centre de recherche : Ñuke Mapu

Le Chilien Jorge Calbucura est licencié en histoire et docteur en sociologie et chercheur à l'université Uppsala en Suède. Il est probable qu'un de ces ancêtres soit mapuche puisque

149 http://www.mapuche.nl

Page 115

son nom de famille est directement issu du mapudungun Kallfüküra. Alors qu'il part de son Chili natal pour s'exiler en Hongrie en 1976 en pleine dictature, il s'intéresse pour la première fois à la « question ethnique » confie-t-il. Il a publié un ouvrage en suédois non traduit intitulé « le passé est présent » sur la situation du peuple mapuche au XXe siècle, il est également l'auteur de nombreux articles rédigés en anglais et en suédois

Il est le créateur d'un centre de documentation accessible sur internet appelé Ñuke Mapu, qui signifie la terre mère en mapudungun. Ce projet est issu d'une proposition qu'il avait formulé afin d'y effectuer et d'y publier ses recherches universitaires. « Généralement l'information est reléguée dans un tiroir, inatteignable pour la population générale. J'ai donc voulu mettre à la disposition du public l'information touchant au sujet mapuche »150. Aujourd'hui sa page internet (www.mapuche.info) propose des reportages et des enquêtes élaborés par des Mapuches sur la situation économique, politique et sociale, mais elle reçoit également des lettres, des manifestations de soutien, campagne de solidarité en faveur des Mapuches. Les différents articles disponibles sont publiés en suédois, anglais, allemand et espagnol.

En deux ans, plus de 50 000 internautes ont visité les pages du Ñuke Mapu. Non sans joie, son fondateur explique : « Je crois que nous avons atteint l'objectif initial, c'est-à-dire qu'il soit un moyen de diffusion et d'information académique. Trois ou quatre universitaires des Etats-Unis, du Canada et d'Australie ont intégré cette page dans les programmes d'étude de leurs départements respectifs d'enseignement (espagnol, sociologie et anthropologie) ».

Dans un article daté du 22 mars 2000 dans le Santiago Times151, « L' »intellectuel mapuche en Europe tente d'expliquer l'impact de la question des indigènes du Chili sur le vieux continent qu'est l'Europe. Pour Jorge Calbucura, la raison de l'engouement de la société civile européenne pour les Mapuche se trouve dans la nature même du continent. Effectivement, l'Europe est un continent fragmenté où foisonnent les différences culturelles, éthiques et linguistiques ce qui contribue à la vision hétérogène du monde que peuvent avoir les Européens. En se sens, les habitants du vieux continent valorisent ces

150 Calbucura Voces Mapuche en el internet article de José Miguel Varas, Rocinante Arte Cultura Sociedad, Année III, n°15, 2000.

151 European interest in Mapuches growth, Santiago Times, 22 mars 2000.

Page 116

différences et s'intéressent de manière croissante aux problèmes d'identité et de reconnaissance que rencontrent les minorités ethniques.

En outre, l'engouement européen s'enracinerait dans la forte tradition de l'intellectuel engagé, il détaille cet aspect de la sorte : « Nous ne devons pas oublier que le courant intellectuel du Vieux Monde s'est intéressé à l'Amérique Latine pendant des années, surtout aux projets politiques réalisés dans ces pays. Le Chili a continué à être analysé et considéré comme un exemple à suivre. D'une certaine manière, cet ancien engouement politique s'est déplacé sur le thème des Mapuches. [...] La lutte d'indigènes contre le barrage d'une entreprise hydroélectrique, l'absorption de terres ancestrales et une réponse militaire du gouvernement, ces évènements provoquent un immense impact en Europe. C'est étrange, car il semble qu'il y ait une dimension humaine du conflit qui n'est pas perçue au Chili alors qu'elle suscite de profondes répercutions ici, en Europe ». Il semble en outre que ce mouvement de solidarité se soit développé de manière assez disparate en Europe. En effet si les élites intellectuelles et politiques ont parues très concernées -les partis écologistes, les associations féministes et les partis de gauche en tête- la question du conflit mapuche s'est également répandue dans la société civile au sens large du terme grâce à l'accession à l'information pour la quasi-totalité de la population.

En conséquence, l'intérêt des Européens s'est progressivement traduit par le soutien financier pour des projets de développement mis en place au sein des communautés mapuches. Cette aide se manifeste également par un effort de solidarité logistique avec la récupération et l'envoi de produits pouvant être utilisés dans le cadre de projets indigènes.

Le spécialiste stipule que les grands centres de soutiens sont situés dans les pays regroupant un nombre conséquent de Mapuches : la Suède, la France, l'Angleterre et le Canada. Les Mapuches vivant aujourd'hui en Europe et membres de ces organisations sont avant tout des universitaires et des artistes. Toutefois il n'existe aucune superstructure centralisatrice qui dirige de manière coordonnée les actions menées.

Sans en détailler tous les acteurs, nombreux et inégalement influents, nous avons eu l'occasion de vérifier à quel point les réseaux de communication sur la question mapuche

tendent à s'internationaliser. Internet et les nouvelles technologies informatiques en assurent l'évolution et la pérennité. L'émergence du tout communicationnel provient de ces nouvelles voix, de cette société civile multiforme toujours plus active et impliquée dans la résolution des problèmes identitaires et des inégalités juridiques des minorités ethniques.

Page 117

précédent sommaire suivant