WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les indiens mapuches dans les médias au Chili : du mythe du barbare à  l'activisme identitaire transnational


par Erika Antoine
Institut d'Etudes Politiques d'Aix-en-Provence - Diplôme en Sciences Politiques spécialisé en Information & Communication 2006
  

précédent sommaire suivant

Conclusion

Dans un contexte de mondialisation accrue -des modes de pensée, de l'économie- les cultures locales et régionales vivent simultanément une profonde reconfiguration impulsée par l'intensification de la communication et l'interaction de ces communautés avec les autres cultures de chaque pays. Les Mapuches, présents dans de nombreux pays du monde et de l'Europe surtout, oeuvrent dans ce sens à la diffusion de leurs cultures et de leurs revendications politico-identitaires.

Du point de vue des communautés locales, les processus actuels de communication peuvent être perçus comme des menaces dans le sens où ils mettent en danger les traditions de la communauté mais ils cristallisent également tous les espoirs. La communication, carrefour d'opportunités stratégiques, offre de nouvelles possibilités grâce tout d'abord à la numérisation des données qui rend enfin possible l'esperanto informatique, un langage commun de textes, d'images, de sons et de vidéos. La seconde transformation, synonyme de perspective nouvelle pour les communautés indigènes, c'est la recomposition naissante de l'espace public et de la citoyenneté. En effet grande variété d'acteurs sociaux, d'organisations et de mouvements communautaires se mobilisent et semblent mieux adaptés pour prendre en charge la culture-monde. Alors que les frontières

Page 118

de l'Etat-nation volent en éclat dans de nombreuses parties du globe, un double phénomène émerge : l'uniformisation et la différenciation culturelles.

Toutefois, la dynamique des communautés indigènes dépasse largement le cadre des analyses anthropologiques classiques puisqu'elle va au-delà de la simple satisfaction nostalgique des pratiques traditionnelles pour préférer la reconstruction de leur propre avenir.

A l'occasion de la journée internationale des Populations Indigènes, les participants au Forum des « 141 questions » ont formulé les nouvelles interrogations des communautés indigènes et indiqué les enjeux inédits du IIIe millénaire. Ces propositions seront intégrées aux travaux préliminaires pour l'élaboration des objectifs du millénaire de l'Organisation des Nations Unies. Les thèmes de biodiversité, d'ethnocide, la reconnaissance des droits collectifs et individuels des indigènes ont fait l'objet de fructueux débats entre les diverses ethnies indigènes du monde.

Les propositions pour les Objectifs Indigènes du Millénaire élaborés lors de la conférence indigène de la jeunesse au Forum de Barcelone en 2004 se déploient sur neuf thèmes : les droits de l'homme, l'éducation, la santé, la situation des femmes, enfants et jeunesse, développement et pauvreté, propriété intellectuelle et terre et environnement. Le souhait de l'ensemble des participants est que les objectifs formulés lors du forum puissent être atteints avant 2015, date à laquelle s'achève la deuxième décennie internationale des peuples indigènes.

Parmi les propositions marquantes, nous pouvons citer l'adoption par les Nations Unies de la déclaration sur les droits des peuples indigènes, l'établissement de programmes éducatifs avec les ressources suffisantes pour développer des formes d'éducation propres telles que les langues et les cultures traditionnelles. Le collectif de réflexion suggère également l'assurance pour les peuples indigènes d'accéder à une assistance médicale digne, la protection et la propriété des terres et des ressources naturelles, la protection de la propriété intellectuelle et de la connaissance des traditions des peuples indigènes afin d'éviter l'appropriation illicite. Ces propositions sont exportées à travers le monde grâce

Page 119

aux outils modernes de communication et renferment les nouveaux espoirs d'une communauté indigène mondiale qui compte plus de trois cent millions de représentants.

Donner la voix à l'ensemble de ces acteurs silencieux n'aurait pu être possible sans une révolution technologique extraordinaire, celle des médias.

120

précédent sommaire suivant