WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Audit interne du processus de traitement de l'information comptable relative aux opérations d'achats: Cas de World Wide Fund For Nature - Cameroon Country Program Office.

( Télécharger le fichier original )
par Pierre Valentin TCHOL KALDJOB
Université Catholique d'afrique Centrale - Institut Catholique de Yaoundé - Licence en Comptabilité Finance 2008
  

précédent sommaire suivant

II. Approche normative et méthodologie d'une mission d'audit interne.

Comme tout audit, l'audit interne doit être fait en référence aux normes internationales en la matière et suivre une méthodologie propre.

A. Approche normative de l'audit interne.

1. Généralités sur les normes et les standards.

L'ISO et le CEI définissent la norme comme un « document établi par consensus et approuvé par un organisme reconnu, qui fournit, pour des usages communs et répétés, des règles, des lignes directrices ou des caractéristiques, pour des activités ou leurs résultats garantissant un niveau d'ordre optimal dans un contexte donné. »3

En règle générale, une organisation n'est pas tenue de respecter certaines normes. Toutefois, le respect de celles-ci peut lui être imposé dans le cadre de ses relations d'affaire avec un tiers. Par ailleurs certaines dispositions légales peuvent contraindre un type d'entité donnée de respecter un certain nombre de textes.

2. Normes règlementaires et professionnelles.

L'exercice des activités peut être soumis, selon que l'on appartient à une circonscription territoriale aux normes règlementaires ou, selon que l'on appartient à un corps de métier aux normes professionnelles.

3 t Directives ISO/CEI - partie 2 : Règles de structure et de rédaction des Nomes internationales, cinquième édition, 2004 (§ 3.1.)

Page 13

Audit interne du processus de traitement de l'information comptable relative aux opérations d'achats : cas de
WWF-CCPO

· Normes règlementaires :

Si l'exercice de certaines activités est libre dans certains pays, l'exercice d'autres est par contre soumis au respect de la législation territoriale en vigueur. Par ailleurs, chaque entreprise étant unique, il peut arriver, et il arrive même très souvent que celle- ci définisse ses propres standards en matière d'audit interne. Aussi, l'auditeur interne dans sa mission, devra veiller d'une part à l'application des directives de l'administration, et d'autre part à la mise en oeuvre de la loi du pays.

· Normes internationales professionnelles de l'audit interne :

Ce sont des normes reconnues comme tel sur le plan mondial par des organismes de renom comme l'IIA. Il s'agit :

- des normes de qualification (série 1000) ;

- Des normes de fonctionnement (série 2000) ;

- Des normes de mise en oeuvre.

B. DEMARCHE D'UNE MISSION D'AUDIT INTERNE.

La conduite d'une mission d'audit interne se structure en trois grandes étapes : la préparation de la mission (A), le déroulement de ladite mission (B) et sa conclusion (C). Au cours de cette mission, l'auditeur utilise plusieurs méthodes et outils (D).

1. Phase de préparation de la mission.

La mission d'audit interne commence par un ordre de mission, lequel ouvre officiellement la phase de préparation de la mission qui est notamment axée sur la détermination du risque d'audit. Le risque d'audit étant défini comme le risque que l'opinion donnée par l'auditeur soit biaisée du fait d'une anomalie significative contenue dans les états financiers.

Par ailleurs lors de cette phase, seront définis aussi les objectifs de la mission. Cette dernière peut avoir des objectifs généraux et des objectifs spécifiques. Ces objectifs sont consignés dans le rapport d'orientation de la mission.

Audit interne du processus de traitement de l'information comptable relative aux opérations d'achats : cas de
WWF-CCPO

Les objectifs généraux s'assureront que les principes liés à la sécurité des actifs, à la fiabilité des informations, au respect des règles et directives et voir à l'optimisation des ressources sont respectés.

Quant aux objectifs spécifiques, il faudra préciser de façon concrète la manière dont les auditeurs réaliseront un certain type de diligences.

Il importe de préciser lors de l'analyse du risque d'audit que l'auditeur doit avoir la maîtrise de l'environnement de l'entité à auditer avant de procéder à la mission proprement dite.

2. Phase de déroulement de la mission.

Cette phase débute par une réunion d'ouverture ; cette réunion présente à l'audité les objectifs assignés à la mission : c'est l'examen du rapport d'orientation.

Ensuite, de commun accord avec l'audité, il sera établi un chronogramme des diligences à effectuer par l'auditeur : c'est le planning de travail. Par la suite, c'est l'entrée dans la phase pratique. Ici les auditeurs mettront en exergue leur expertise, pour entre autre évaluer le contrôle interne et procéder à des travaux de révision.

L'évaluation du contrôle interne :

Elle permet à l'auditeur d'apporter un jugement de qualité sur l'ensemble de sécurités mises en oeuvre pour maîtriser le fonctionnement des activités et par voie de conséquence, d'apporter des améliorations susceptibles de rendre le contrôle interne plus performant. Chaque dysfonctionnement, chaque anomalie constatée lors de l'analyse du contrôle interne donne lieu à l'établissement d'une feuille de révélation des problèmes apparents (FRAP).

. Cette analyse va se faire à plusieurs niveaux. Nous les résumerons sur le tableau synthétique proposé par Antoine MERCIER et Philippe MERLE dans « Mémento pratique Francis Lefebvre, audit et commissariat aux comptes ». A la fin de l'évaluation du contrôle interne, où seront évalués les points forts et les points faibles de l'entité auditée, l'auditeur ressortira les points de non compétitivité et proposera des solutions susceptibles de renverser la tendance

Page 15

Audit interne du processus de traitement de l'information comptable relative aux opérations d'achats : cas de
WWF-CCPO

Schema de la démarche de l'évaluation du contrôle interne

Analyse du risque inhérent

Description des procedures

Test de conformité ou de
compréhension

Prise de connaissance des procédures

Points forts appliqués et
efficaces

Identification des points forts

Tests de permanence

Première evaluation du contrôle interne

Analyse du risque de non permanence

Evaluation finale du contrôle interne

Points forts non appliqués et/ou non efficaces

Faiblesses de contrôle interne

Exploitation de l'évaluation du contrôle interne

La révision des comptes en ce qui la concerne portera sur la conciliation entre les données recueillies des différents centres de l'entité auditée pour vérifier leur similitude. La vérification des pièces probantes n'en sera pas des restes.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.