WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion du risque de crédit bancaire dans un contexte de crise économique: Cas de la B.N.D.E. du Burundi

( Télécharger le fichier original )
par Emery NTWARI
Université du lac Tanganyika - Licence en gestion socio-économique des entreprises et des organisation 2008
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE I. CADRE THEORIQUE

I.1. Un mot sur le fonctionnement bancaire

L'octroi des crédits faisant parti des activités principales d'une banque, il s'avère nécessaire de faire un bref aperçu du fonctionnement bancaire.

Selon A. VEYRENC,  «  la banque apparaît comme le trait d'union entre le travail en quête de capitaux pour produire, et le capital en quête de travail pour fructifier »7(*).

Quant à PHILIPPE Garsualt et STEPHANIE Priami , « sont regroupées dans la catégorie des banques, l'ensemble des personnes morales qui effectuent à titre de profession habituelle les opérations suivantes : la réception des dépôts de la clientèle, accorder des crédits à tout type de clientèle et pour toute durée, mettre en place et gérer les moyens de paiement, effectuer des opérations connexes à leur activité principale : change, conseils et gestion en matière de patrimoine pour les particuliers, conseils et gestion au service des entreprises »8(*).

Au Burundi, la loi bancaire n° 1/017 du 23 octobre 2003 modifiant celle du 7 juillet 1993, en son chapitre I, art 3 définit les banques  « comme  des personnes morales qui effectuent à titre de profession habituelle et principalement les opérations suivantes :

- la réception des fonds du public ;

- les opérations de crédit ;

- la mise à la disposition de la clientèle des moyens de paiement et la gestion de ceux-ci ».9(*)

L'article 7 de la même loi définit les établissements financiers «  comme des personnes morales qui effectuent à titre de profession habituelle, et principalement, les opérations de crédit. Dans ce cadre, ils sont autorisés à recourir aux emprunts sans pouvoir disposer de guichets ni de comptes pour la clientèle »10(*).Quant à l'article 8, il stipule que « les banques ou les établissements financiers peuvent aussi effectuer les opérations connexes à leurs activités telles que :

- les opérations de change ;

- le conseil et l'assistance en matière de gestion de patrimoine ;

- le conseil et l'assistance en matière de gestion financière ; l'ingénierie financière et d'une manière générale, tous les services destinés à faciliter la création et le développement des entreprises, en respectant les dispositions légales sur l'exercice des professions ;

- les opérations de location simple de biens mobiliers ou immobiliers pour les établissements habiletés à effectuer des opérations de crédit-bail ».11(*)

* 7 A.VEYRENC, Banque, bourse et assurances, G. DURASSIE & Commerce, Paris, 1998, P.80.

* 8 PHILIPPE G .et STEPHANIE P., La banque : fonctionnement et stratégies, Economica, Paris, 1997, P.6.

* 9 BRB, Loi bancaire n°1/107 du 23 octobre 2003, CHAP. I., art 2.

* 10 BRB, Op. cit., CHAP.I., Article 7.

* 11 BRB, Op. cit., CHAP.I., Article 8.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)

La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut