WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Géostratégie de la Caspienne

( Télécharger le fichier original )
par Clément Vigneaud
Institut d'Etudes Politiques d'Aix-en-Provence - 2e année du Diplome 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C) Les ressources naturelles des pays limitrophes de la Caspienne


Voir annexe n°1

1) Le Kazakhstan

C'est le « poids lourd» géographique de l'Asie centrale. Il est le pays le plus grand de lÕAsie centrale. Sa superficie fait 5 fois la France, 6 fois l `Ouzbékistan. Il revendique par ailleurs un rôle de leadership sur la scène politique centre asiatique, particulièrement après la chute de l'URSS ou le Kazakhstan participe activement a la fondation de la CEI. De plus durant le régime soviétique il disposait dÕun statut spécial compte tenu de sa puissance nucléaire.

Il dispose de 6800 kilomètres de frontière avec la Russie, (cette proximité est en lien direct avec son développement important après 1991). Le Kazakhstan dispose également de 1600 kilomètres de frontière avec la Chine, 2000 avec l'Ouzbékistan. C'est un pays qui à énormément de ressources, principalement en pétrole et gaz. Il dispose des plus grandes réserves de l'Asie centrale. Les gisements les plus importants sont proches de la Caspienne ou dans la Caspienne. Le gisement le plus important est celui de Tenguiz, connu depuis 1979 dont les réserves probables seraient de 25 milliards de barils, puis le gisement de kachagan, découvert récemment qui représente également une très grosse réserve.

Production6

En 2004 la production du Kazakhstan s'élève à 51 millions de tonnes (environ 1 million de barils par jour7), soit 12 % de plus qu'en 2003. 58 millions de tonnes en 2005 et les prévisions sont de 150 millions en 2015. Au niveau des exportations qui s'élèvent à 12,9 milliards de dollars, elles se composent exclusivement des matières premières, dont 68% d'hydrocarbures (2003).

Réserves

On estime à entre16 et 32 milliards de barils de réserves prouvées et exploitables pour le pétrole (soit entre 2 et 4 milliards de tonnes) et entre 30 et 50 milliards de barils de réserves possibles et 2,3 milliards de m3 pour le gaz. Ces pronostics particulièrement optimistes sont ceux du ministre kazakh de l'énergie et des ressources minérales. Mais de nombreux gisements sont difficiles à évaluer et les pays ont tendance à grossir leur réserves pour attirer les intérêts étrangers et faire poids sur la scène internationale. Le gisement de Kachagan au Kazakhstan découvert très récemment semble le plus important découvert en Asie centrale mais est en grande partie encore inexploré.

Pour donner un ordre de grandeur, le Kazakhstan dispose de réserves comparables à celle de la mer du nord. En comparaison, l'Arabie saoudite représente 200 milliards de baril et Le Koweït dispose de réserves prouvées qui s'élèvent à 95 milliards de barils.

6 Données du ministère Kazak de l'économie et des ressources et de la documentation française.

7 Unités de mesures, 1 tonne = 7,3 barils 1 baril/jour = 50 tonnes/an


· Localisation

Sur 120 gisements pétrolifères découverts, 112 sont situés au bord de la Caspienne dans la région d'Atirau, à l'ouest du pays. Il y'a actuellement 75 gisements avec des réserves exploitables d'environ 2 milliards de tonnes (14,6 milliards de barils), dont celui de Tenguiz, de Korolevskoé et de Kenbaï.

2) L'Azerbaïdjan

L'Azerbaïdjan est une des trois Républiques transcauc asiennes issues de l'ex-URSS. C'est un petit pays (équivalent de l'Autriche) dont la production est néanmoins importante.

· Production

La production est de 90% en offshore sur la mer Caspienne soit 320 000 barils par jour en 2004, 600 0000 barils/jour en 2006. L'Azerbaïdjan prévoit une production de 1,3 million en 2009, et 2 millions en 2020. L'Azerbaïdjan est un des plus anciens centres de production. Les premiers puits ont été forés en 1871. Jusqu'à la seconde guerre mondiale, Bakou était le principal centre producteur de l'Union soviétique. Après l'indépendance, le pays a signé une vingtaine d'accords avec des sociétés étrangères, dont le premier et le plus important fut celui passé en 1994 avec la compagnie BP (British Petroleum) portant sur l'exploitation des gisements d'Azeri, Chirag et G·neshli, bien qu'un contentieux territorial oppose depuis l'indépendance l'Azerbaïdjan au Turkménistan sur ces champs pétrolifères.

· Localisation et réserves

Les réserves prouvées s'élevaient fin 2003 à 7 milliards de barils soit 0,6% des réserves prouvées mondiales, le champ pétrolier offshore d'Azeri-Chirag-Guneshli (ACG) renfermant à lui seul 5,4 milliards de barils. La plupart des reserves sont au large de bakou

· Production de gaz

La production de gaz en Azerbaïdjan équivaut 5,1 milliards de m3 en 2004, avec une demande intérieure de 10 milliards de m3 environ. Le pays doit donc importer 4,9 milliards de m3/an principalement d'Ouzbékistan et de Russie. Le doublement de la production devrait être atteint vers 2007 avec la mise en activité du gisement de Shah Deniz.

3) Turkménistan

C'est le pays du dictateur mégalomane Suparmyrat Niazov decédé en novembre 2006. Ce président élu à vie a la chute de l'URSS a dirigé le pays d'une main de fer. Le turkménistan n'est pas intéressant pour son pétrole mais pour son gaz. Il est le pays de la Caspienne qui détient le plus important potentiel de gaz naturel au monde. Le Nouveau président Gourbangouly Berdymoukhamedov semble ouvrir le pays et a fait appel a des investissement étrangers dans son secteur énergétique dès son arrivée au pouvoir.

· Production

Le Turkménistan arrive en dixième position du classement mondial pour ses réserves de gaz naturel. ( pour ce qui est des droits de l'homme il se classe dans les derniers ). De premier producteur de gaz d'Asie centrale avant 1991, après l'indépendance, le Turkménistan devient un concurrent pour Gazprom, la compagnie nationale russe, qui lui ferme l'accès à ses gazoducs. Depuis, grâce aux contrats iraniens, russes et ukrainiens, la production est remontée pour atteindre 58,6 milliards m3 en 2003.

Les objectifs du pays sont ambitieux : 85 milliards en 2005, 120 milliards en 2010 et 240 milliards en 2020, alors que la consommation interne de gaz n'atteint que 11 à 12 milliards de m3/an, ce qui laisse la part belle aux exportations.

· Les réserves

Les réserves de gaz identifiées sont estimées à 3 500 milliards de m3. Mais elles pourraient s'avérer plus importantes (les autorités avancent 21 000 milliards de m3) et sont concentrées à l'est du pays.

Les gisements les plus riches sont situés dans le bassin de l'Amou-Daria, notamment DauletabadDonmez, contenant vraisemblablement la moitié des réserves du pays. La quantité de gaz est telle que

Géostratégie de la Caspienne

l'état distribue le gaz à l'ensemble de la population turkmène ( soit moins de 5 millions d'habitants) sans le faire payer.

4) La Russie

· La production et les reserves de pétrole

La Russie est le deuxième producteur mondial de pétrole. Ses réserves sont estimées à 6,7 milliards de tonnes (49 milliards de barils), soit 4,7% des réserves mondiales connues. La majeure partie des réserves se trouve en Sibérie occidentale et seulement 5% dans la Caspienne, ce qui explique que les réserves de la Caspienne n'ont pas été mises en valeur du temps de l'Union soviétique, vu l'importance des réserves dont disposait déjà le pays et les difficultés technologiques liées à l'exploitation sous-marine. Ainsi, ce n'est qu'en 1995 que la société russe Lukoil a commencé à explorer le nord de la Caspienne ce qui a permis la découverte de cinq importants gisements pétroliers dont Kvalinskoe et Tsentralnoe à la frontière avec le Kazakhstan.

· Production et réserve de gaz

Elle détient les plus grandes réserves de gaz naturel au monde avec 47 000 milliards de m3 soit le tiers des réserves mondiales et est le premier producteur avec 616 milliards de m3 mais cette production ne comprend pas le gaz de la Caspienne. Elle a commencé en juillet 2003 à développer avec le Kazakhstan le gisement de Tsentralnoe qui devrait être productif en 2007 et renfer merait, outre du pétrole, 322 milliards de m3 de gaz.

5) L'Iran

· La production et les reserves

Membre de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), l'Iran occupe la 5ème place mondiale pour la production de pétrole. Sa production était d'environ 5 millions de barils/jour en 2006.

Réserves de brut estimées à 17,2 milliards de tonnes (125,6 milliards de barils) soit 10 % des réserves mondiales prouvées de pétrole, dont 90% onshore. Il aura fallu attendre septembre 2004 pour que le pays lance une campagne d'exploration offshore dans sa zone.

Il possède par ailleurs la deuxième réserve de gaz naturel du monde avec 26 500 milliards de m3 soit 15% des réserves mondiales dont seulement 0,4% se situerait dans la Caspienne.

Avec une production en 2004 de 75 milliards de m3, l'Iran se place au 6ème rang mondial.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net