WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux et jeux pétroliers en Afrique: étude de l'offensive pétrolière chinoise dans le Golfe de Guinée

( Télécharger le fichier original )
par Severin Tchetchoua Tchokonte
Université de Yaoundé 2 - Master 2 science politique 2008
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 2 : Une demande intérieure en pleine explosion

L'extraordinaire développement que connaît la Chine est assortie d'une demande croissante en matières premières et en ressources énergétiques : du gaz naturel, mais surtout du pétrole. Selon de récentes prévisions, l'économie chinoise va croître de 9% par an et ce pour les 20 prochaines années16(*). La Chine est devenue en 2004 le deuxième plus gros consommateur mondial de pétrole, avec l'utilisation de 7 millions de barils par jour17(*). De l'avis de nombreux experts, la consommation chinoise de pétrole devrait doubler d'ici 2010. A ce rythme, il est logique de s'attendre à ce que la Chine devienne à moyen terme aussi gourmande que les Etats-Unis. La croissance de la demande énergétique chinoise sera étudiée à travers la demande des principaux secteurs de l'économie nationale, à savoir la production d'électricité et le transport (A), ensuite l'industrie, le chauffage et le consommateur domestique (B).

A- La production d'électricité et le transport

La croissance économique de la Chine semble incontrôlable et sa demande d'énergie insatiable. Cette croissance galopante de la demande énergétique chinoise sera étudiée ici à travers la demande énergétique pour la production d'électricité (1) et de transport (2).

1- La production d'électricité

En 1980, la production d'électricité représentait environ 12% de la consommation en pétrole de la Chine. Depuis, la part de l'électricité dans les besoins en pétrole n'a cessé de baisser. Car, le pétrole est facilement substituable dans ce secteur. Il est désormais question pour la Chine de mettre en place des politiques lui permettant d'éviter l'emploi du pétrole dans la production d'électricité. Ainsi, les alternatives au pétrole sont nombreuses (gaz, charbon, nucléaire, hydraulique, solaire, éolien). La croissance de la production électrique chinoise a surtout été possible par un recours massif au charbon. Seulement, le charbon et surtout le charbon chinois, majoritairement de mauvaise qualité est responsable d'une importante pollution de l'air (Thalman P. (Dir.) ; 2006 : 11). La combustion du charbon a pour conséquences les pluies acides, la création des particules fines (comme les sulfates), sans oublier bien sûr les émissions de CO2. Seulement, en raison de son faible coût, on observe un recours au charbon, recours qui pourrait devenir un recours au pétrole. En effet, dans certaines zones côtières, le pétrole qui débarque dans les ports est moins cher que le charbon acheminé de loin par voie ferroviaire. Dans ces conditions, on avance un quadruplement de la consommation pétrolière dans le secteur électrique d'ici à 2020(Thalman P. (Dir.) ; 2006 : 13).

2- Les transports

Les transports ont connu ces dernières années un développement extraordinaire, parallèlement au développement économique de la Chine. En effet, des routes ont été construites, de nouvelles lignes de chemin, des aéroports. Toutefois, on remarque d'importantes différences dans le niveau d'équipement en infrastructures selon les régions. Plus les régions sont riches (côte Est et Sud, grandes villes), plus elles en sont dotées.

L'ouverture de la Chine au commerce extérieur a entrainé le développement des transports. Le flux des populations est devenu plus important et la richesse augmentant, ont aussi contribué à ce développement. Par exemple, de 1980 à 2002, le transport de fret a quadruplé et le transport des passagers a été multiplié par six. C'est surtout le transport par route et par avion qui a connu la plus forte augmentation.

De l'avis de THALMAN, " La part de la consommation totale d'énergie de la Chine dédiée au transport est passée de 5 à 9% entre 1991 et 1999. L'énergie utilisée pour le transport en Chine est surtout le pétrole (88% du total)" (2006 : 17). En Effet, tous les modes de transport font appel au pétrole comme quasi seule source d'énergie. Même les trains consomment du pétrole, puisqu'une grande partie des lignes de chemins de fer n'est pas électrifiée.

Le cas du transport routier par exemple semble très préoccupant, puisque sa consommation d'énergie a augmenté d'un tiers en 10 ans. La Chine connaît donc un accroissement rapide du trafic routier. Il faut donc de plus en plus d'énergie, et dans ce cas de pétrole, pour transporter ou acheminer des quantités de plus en plus importantes de fret et de personnes. La population rurale consomme deux fois plus d'énergie dans les transports personnels que la population urbaine. Ceci est dû au pouvoir d'achat grandissant des chinois qui remplacent peu à peu leurs vélos par des motos. En effet, Près d'un quart des chinois possèdent une moto, et le nombre de deux roues motorisées devrait atteindre 500 millions en 2010 (Thalman P. (Dir.) ; 2006 : 19). On peut aussi y ajouter l'augmentation fulgurante du nombre de voitures privées. A cet égard, un scientifique du ministère français de la défense affirme : " Dans dix ans, la Chine sera le plus gros consommateur mondial de pétrole, avec un parc automobile équivalent à celui du reste de la planète " (Pinel F. ; 2006 : 1).

3- L'industrie, le chauffage et la consommation domestique

La croissance de la demande énergétique chinoise sera étudiée ici à travers la demande industrielle (1), du chauffage et de la consommation domestique (2).

a) L'industrie

Il est important de préciser que dans le cadre de ce travail, nous ne comptons pas les raffineries de pétrole dans notre analyse des industries chinoises utilisant le pétrole. Les industries chinoises prennent de l'importance et deviennent de taille multinationale et elles sont ainsi plus que jamais boulimiques en énergie. Les industries qui consomment le pétrole peuvent être divisées en deux grandes catégories :

- l'industrie pétrochimique qui transforme le pétrole en des sous produits ;

- l'industrie qui utilise le pétrole comme source d'énergie

L'industrie pétrochimique est le secteur industriel qui utilise le plus de produits pétroliers, soit 56,9% de la consommation industrielle chinoise en 2003 (Thalman P. (Dir.) ; 2006 : 7). Viennent ensuite les minerais non métalliques, c'est-à-dire l'industrie du ciment, avec 11,5%, la sidérurgie avec 5,6% et la construction avec 4,8%. Outre ces secteurs, viennent également les machines et les métaux ferreux.

b) Le chauffage et la consommation domestique

Le mode de vie du milliard et demie d'habitants que compte la Chine est un autre élément qui permet de déterminer sa future consommation d'énergie. Une étude récente a essayé de quantifier l'impact sur la consommation d'énergie du mode de vie des populations chinoises. Deux types d'impacts ont été pris en compte, l'impact direct, qui découle d'activités consommatrices d'énergie (le chauffage, l'utilisation d'appareils électriques et l'éclairage), et l'impact indirect, qui provient de l'énergie utilisée pour produire des biens de consommations achetés par la population.

Les différences de mode de vie entre populations urbaines et rurales sont flagrantes en ce qui concerne les formes d'énergie utilisées dans l'impact direct. Le charbon compte pour plus de deux tiers de l'énergie utilisée directement par les habitants des campagnes, contre un quart pour les habitants des villes. Ceci s'explique par le fait que la cuisson des aliments ainsi que le chauffage se fait en campagne majoritairement par le charbon. Le pétrole quant à lui, représente un quart de la consommation d'énergie de la population urbaine, contre à peine 10% pour celle rurale. Ainsi, la hausse de la demande en pétrole est liée étroitement à l'expansion des mégapoles chinoises de Pékin et de Shanghai de ces dernières décennies.

Bien que la population rurale semble responsable d'une consommation irréfléchie et inefficiente d'énergie, pour ce qui est de la consommation de pétrole, c'est bel et bien les habitants des villes qui en consomment le plus, ceci malgré le fait que la majorité de la population soit rurale. La contribution indirecte des résidents ruraux, n'est que d'un tiers de l'impact total (Thalman P. (Dir.) ; 2006 : 26). Ceci s'explique par l'énergie mise en place pour construire et faire fonctionner les habitations, les écoles et toutes les infrastructures que comptent les villes. En 2002, 40% de la population chinoise habitaient les villes. Face au développement de ces dernières, l'exode rural devient de plus en plus massif, et si ces nouveaux habitants des villes imitent leurs homologues, la demande en énergie et en pétrole croîtra d'autant plus.

Tableau n° 1 : Consommations énergétiques chinoises et évolutions

 

Pétrole

Gaz

Charbon

2002

25.4%

2.8%

65.7%

2003 (estimations)

26%

2.8%

65%

2015 (prévisions)

28.9%

9.4%

53.2%

2020(prévisions)

31.3%

12%

47.8%

Source : Géopolitique du pétrole Op. Cit. page.174.

Comme nous pouvons le constater dans ce tableau, la consommation chinoise de charbon connait une relative baisse depuis 2002, tandis que celle du pétrole et du gaz naturel connait une hausse significative.

L'accroissement des besoins énergétiques et pétrolier va entraîner la réorientation de la politique étrangère de la Chine, en faveur des intérêts pétroliers (Chomtang Fonkou : 2007 : 93).

* 16 Cf. Questions Internationales n° 20, juillet- août 2006, page 106.

* 17 Cf. Questions Internationales n° 20, juillet- août 2006, page 106.

.

précédent sommaire suivant