WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de la dynamique des aires pastorales dans le département de Gouré : apport de la télédétection et du SIG

( Télécharger le fichier original )
par LAWANDI Kanembou
Université de Niamey/Niger - DEA de Géographie 2006
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

2.3. Caractéristiques du milieu humain.

2.3.1. Demographie.

Le Département de Gouré connait une croissance démographique importante. La population qui était de 114098 habitants en 1977 (RGP 1977) est passée a 162275 habitants en 1988 (RGP 1988), puis a 219802 habitants en 2001 (RGP/H 2001). Cette démographie galopante n'est pas sans conséquence sur le milieu naturel au vu de la demande en terre de culture et la pression exercée sur les ressources naturelles déjà fragilisées par les sécheresses récurrentes.

2.3.2. Activités socio- économiques.

L'agriculture et l'élevage constituent les principales activités économiques des populations, auxquels s'ajoutent, l'exploitation des cuvettes, l'artisanat, le petit commerce..etc. Théoriquement, trois zones se partagent le Département de Gouré :

-la zone désertique au Nord,

-la zone pastorale au Centre,

-la zone agricole au Sud.

Figure no3 : Carte de zonation du milieu agro-écologique du Département de Gouré. Source : Base des données CRA modifiée

2.3.2.1. L'agriculture.

L'agriculture pluviale reste l'activité principale des populations de la zone. Elle est dominée par les cultures céréaliéres, et est pratiquée selon un mode d'association ou en culture pure.

Le Département dispose d'environ 1958000 ha de superficie exploitable, soit 21.9% de sa superficie totale (DDA/Gouré 1996). Quant aux superficies emblavées (surfaces occupées par les cultures), elles varient d'une année a une autre. De 1984 a 1996 par exemple, elles ont augmenté d'environ 20% de la superficie totale (DDA/Gouré 1996). Ce qui dénote une expansion significative des cultures dans ce Département au détriment des aires de pâturage.

2.3.2.2. L'élevage.

Il constitue la deuxieme activité économique des populations de la région. Pratiqué surtout par les nomades (Peuhls, Toubous, Arabes, Touaregs), il occupe prés de 79.33% de la

superficie totale du Département. Le cheptel est en reconstitution, et connait une évolution significative, malgré sa réduction par les sécheresses des années 70 et 80. Cette croissance est favorisée par l'attention particuliére accordée par l'Etat, l'intervention des projets de promotion de l'élevage et l'amélioration des conditions climatiques

 

300000
250000
200000

 
 
 

150000
100000
50000
0

1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003

A nnees

 

Bovins Ovins Caprins

Camelins Equins Asins

Figure no4: Evolution du cheptel en UBT a Gouré de 1990 a 2003. Source : DDRA/ Gouré2004. (données converties)

L'analyse de ce tableau révéle une tendance a l'augmentation du cheptel, notamment des caprins, bovins camelins, et ovins entre 1990 et 2003. Par contre, l'effectif des asins, avec une faible croissance, de 1990 a 1998 amorce une baisse sensible a partir de 1999 jusqu'à 2003. Quant aux équins, leur nombre resté presque constant de 1990 a 1993 enregistre une évolution positive jusqu'en 2003. Dans l'ensemble une tendance a l'accroissement de l'effectif se dégage, et ce depuis 1990, au sortir des sécheresses des années 70 et 80. Ceci constitue une menace sérieuse pour un environnement dont la capacité de charge est déjà entamée par les sécheresses répétitives et la pression anthropique. En plus, le piétinement pulvérise et dénature la structure du sol, ce qui le rend encor plus sensible a l'érosion éolienne.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour