WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de la dynamique des aires pastorales dans le département de Gouré : apport de la télédétection et du SIG

( Télécharger le fichier original )
par LAWANDI Kanembou
Université de Niamey/Niger - DEA de Géographie 2006
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

4.2.3. Dynamique des sols nus.

Dans la présente étude, les sols nus sont constitués des surfaces dénudées, des dunes vives et des terrains rocheux. Cependant, les changements intervenus ne concerne que les surfaces dénudées et les dunes vives.

4.2.3.1. Influence du climat sur la dynamique des sols nus.

Le secteur d'étude est un plateau sableux, caractérisé par la présence des dépressions, de terrain rocheux et formations dunaires dont les sommets sont souvent couvert de sables vifs. C'est donc une zone qui parait trés sensible aux conséquences des variations climatiques.

La baisse des précipitations, et leur mauvaise répartition spatio-temporelle, combinées aux sécheresses récurrentes des derniers décennies ont eu des effets néfastes sur la végétation, qui est le seul "manteau" protecteur des sols. En effet, celle-ci s'est considérablement réduite, exposant les sols aux risques d'érosion éolienne et hydrique. Les déficits pluviométriques enregistrés ont contribué a la régression du couvert herbacé et ligneux, notamment la diminution du taux de leur couverture végétale et durée de vie.

L'analyse des statistiques d'occupation des sols de la présente étude montre une régression presque généralisée des ressources végétales, a l'exception de la steppe arborée, depuis le début des sécheresses des années 70 et 80. Du coup, cette régression de la végétation a entrainé une augmentation des superficies des surfaces dénudées et des dunes vives, car ces terres mal protégées, sont sujettes aux activités érosives, particulièrement celles éoliennes. Les statistiques montrent une évolution des surfaces dénudées et dunes vives entre 1964 et 2007. En effet, les surfaces dénudées sont passées de 0,88% en 1964, a 1,17 % en 1994 et 2,46% en 2007 de la superficie totale de la zone d'étude. Quant aux dunes vives, elles ont progressé de 0,01% en 1964 a 0,05% en 1986 ; a 0,23% en 1994 avant de régresser a 0,19% en 2007. Cette progression des sols nus est en relation avec la régression du couvert végétal, (qui elle-même est liée en partie a celle de la pluviométrie et donc aux sécheresses récurrentes), tandis que leur restauration serait liée aux opérations de récupération des sols et a la régénération naturelle, localement de plus en plus importante. Aussi, l'importance de la végétation et sa distribution étant tributaire de la disponibilité en eau, la baisse de la pluviométrie parait beaucoup favoriser l'évolution des sols nus. Des travaux ont montré l'influence du climat sur la dynamique des ceux-ci (sols nus).

Dans le Département de Gouré, aprés une forte dégradation environnementale (Karimoune, 1994) contemporaine a la « grande sécheresse », il semble que l'augmentation relative des précipitations n'ait fait qu'arrêter l'hémorragie, sans pour autant entrainer une amélioration environnementale notable (Bodart, 2004 ; Hountondji et al, 2004), entrainant de facto la dégradation continue des sols.

4.2.3.2. Influence des activités humaines sur la dynamique des sols nus.

L'influence humaine, sur la dynamique des sols nus, est perçue par ses multiples interventions souvent nuisibles sur le milieu naturel. Le secteur d'étude, est durement touché par les sécheresses des derniéres décennies. Avec la démographie galopante que connait cette région et l'augmentation de l'effectif du cheptel, les besoins en bois de chauffe, en terres de cultures et celle de aires de parcours,...etc se font de plus en plus sentir. Et pour satisfaire ses besoins, l'homme agit sur les ressources végétales déjà entamées par les sécheresses, exposant du coup le sol a l'érosion. En plus, la charge pastorale imposée par un cheptel dont l'effectif en UBT est de plus en plus croissant, au sortir des sécheresses des années 70 et 80, contribue a la dégradation du milieu. Les surfaces dénudées, tout comme les dunes vives sont généralement localisés dans les zones de fortes activités humaines (l'élevage compris), notamment les villages, bas-fonds, cuvettes....etc. La transformation de certaines unités végétales en surfaces dénudées ou en zones d'ensablement est en partie la résultante de l'influence de l'homme sur la dégradation du milieu et donc la formation des sols nus.

4.2.4. Evolution globale du milieu naturel entre 1964 et 2007.

L'analyse diachronique a permis de restituer la dynamique qu'a subit le secteur d'étude. De cette étude, on constate, globalement, et ce de 1964 a 2007, une résilience du milieu sur 73% de la zone étudiée. (Les terrains rocheux sont comptabilisés parmi les zones a résilience).

Les péjorations climatiques et les pratiques anthropiques ont conduit a la dégradation du milieu, sur 21% de la superficie du secteur d'étude. Cependant, l'amélioration relative des conditions climatiques de ces derniéres années semble atténuer la saignée environnementale, entrainant une restauration localisée de l'environnement, qui atteint 6%de la superficie de la zone d'etude, bien qu'elle soit(restauration) nettement inférieure a la dégradation. Cette restauration, plus perceptible particuliérement au sein de la steppe arborée serait liée a la résistance et a l'adaptation de ceux-ci aux conditions climatiques et édaphiques du milieu, mais aussi due probablement aux interventions des projets et ONGs opérant dans la zone.

Toutefois, cette résilience est a relativiser, car des détails plus poussés pourront apporter des modifications, surtout que lorsqu'on prend en compte que les ressources végétales et a une échelle beaucoup plus réduite.

restauration
6%

resilience
73%

 

degradation
21%

Figure no18 : Evolution globale du secteur d'étude, entre 1964 et 2007.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil




Moins de 5 interactions sociales par jour