WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Variabilité et tendances pluviométriques dans le nord-ouest de la Centrafrique: enjeux environnementaux


par Bertrand DOUKPOLO
Université d'Abomey-Calavi - DEA 2007
  

précédent sommaire suivant

2. Position et justification du sujet

En Afrique Tropicale, d'importantes études sur la variabilité et les fluctuations climatiques en relation avec le développement et l'environnement ont été menées par plusieurs auteurs dont : Motha et al. (1980), Fontaine (1981), Janicot (1985), Boko (1988), Samba-Kimbata (1991), Bakam (1996), Bigot et al. (1998), Houndénou (1999), Ndjendolé (2001), Philippon (2002), Sighomnou (2004) et Brou (2005). Ces auteurs, par la densité des travaux entrepris, ont montré l'existence d'une opposition de phase entre les anomalies pluviométriques du Golfe de Guinée et celles des régions de Grands Lacs à partir des séries de la Côte d'Ivoire, du Bénin, du Nigeria et des deux Congo. La tendance à la baisse des totaux annuels dans un champ pluviométrique relativement homogène a été observée. Les statistiques appliquées aux séries des hauteurs annuelles précipitées montrent l'existence d'une rupture survenue entre les années 1968 et 1973. Les déficits pluviométriques correspondants sont de l'ordre de 20%. Ils atteignent parfois des valeurs supérieures à 25%, notamment sur la côte atlantique (Houndénou, 1999) et dans les régions forestières (Maloba-Makanga, 1995), confirmant ainsi que l'Afrique Tropicale « humide » a, elle aussi, été touchée par la variabilité pluviométrique.

Particulièrement en Centrafrique, peu d'auteurs, avec des axes et des objectifs de recherche diversifiés ont étudié la relation entre la variabilité climatique et les thématiques suivantes : affections pathologiques (Bomba, 1991 et 1999), production agricole (Ndjendolé, 1994 et 2001; Kembé, 1995), ressources en eau (Feizouré, 1994 ; Beangaï, 2003) et dynamique des écosystèmes (Doukpolo, 2001).

La présente étude qui s'intitule : Variabilité et tendances pluviométriques dans le Nord-Ouest centrafricain : enjeux environnementaux s'appuie sur ce « substratum scientifique » tout en s'ouvrant sur d'autres aspects novateurs permettant de mettre en exergue les tendances pluviométriques et leurs enjeux pour l'environnement. C'est ce qui justifie notre motivation à vouloir apporter une contribution sur une étude complémentaire des faciès climatiques, certes explorée, mais encore dénuée d'ouvrages spécifiques.

3. Problématique de l'étude

Le Nord-Ouest centrafricain par sa situation géographique fait partie des écosystèmes les plus représentatifs et les plus variés de la sous-région de l'Afrique Centrale. A l'instar des pays tropicaux au climat soudano-guinéen, l'environnement naturel dans cette partie du pays est depuis plus de trois (3) décennies marqué par d'importantes mutations sociales et agro-écologiques (ARDESAC, 2001): dynamique des agrosystèmes, insécurité alimentaire, modifications locales induites par les flux migratoires, faible productivité et érosion des sols. Ces différentes transformations du milieu suscitent des interrogations sur la gestion des ressources naturelles, la durabilité des systèmes de production, les relations entre le climat et la dégradation de l'environnement.

L'accentuation de la fragilité ou de la vulnérabilité du milieu nord et ouest centrafricain s'inscrit dans le contexte de la variabilité climatique et de la précarité des conditions socio-économiques des populations qui, face à la pauvreté, n'accordent pratiquement pas d'intérêt aux discours écologiques. L'action anthropique s'exerce notamment par l'exploitation industrielle des forêts et gisements miniers, les pratiques pastorales et la culture attelée. L'ensemble de ces pressions humaines, conjuguées à la péjoration pluviométrique sur une zone déjà écologiquement fragile, accélère le processus de dégradation de l'environnement.

L'analyse de l'évolution des précipitations dans le Nord-Ouest de la Centrafrique et les tendances qu'on peut y détecter au cours de la deuxième moitié du XXème siècle sont du plus grand intérêt pour une région où les ressources écologiques et hydriques constituent les enjeux économiques majeurs des populations locales et par voie de conséquences, de la gestion durable de l'environnement. Les indicateurs environnementaux disponibles font état d'une diminution des précipitations, d'une accentuation de l'irrégularité pluvieuse, d'un raccourcissement de la saison humide et d'un amenuisement du potentiel écologique.

précédent sommaire suivant