WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Réflexions autour du projet de vie en EHPAD


par Catherine Nedelec Lissillour
IFCS Montsouris / Créteil - Master 1 management et santé 2010
  

précédent sommaire suivant

6.2.3. La conduite du changement

Qui dit conduite du changement y associe aussi une conduite de projet, qui va bousculer les habitudes des professionnels. La carte socio-dynamique de Fauvet, Herbemont et César117 classe les acteurs du projet, levier du changement.

Carte socio-dynamique de Fauvet, Herbemont et César

Grâce à ce schéma, le cadre de santé va identifier les professionnels selon un type de profil. Son état des lieux fait, il compose avec certains afin d'en

116 MINTZBERG Henry, op.cit.

117 Site : http://laconduiteduchangement.com/index.php?post/2010/11/13/La-sociodynamique-pouridentifier-les-acteurs-du-changement consulté le 09/05/2010

attirer d'autres. Le problème de tout changement, c'est la résistance. Le cadre de santé, en la quantifiant, organisera de ce fait et planifiera la mise en oeuvre du projet de vie.

« Etre un manager efficace = faire son travail technique + piloter son activité = transformer son activité118 ».

Le cadre de santé va user de stratégies afin de faire adhérer les professionnels au projet de vie. C'est un changement mais il ne faut pas oublier que le projet de vie existe depuis 10 ans cependant en EHPAD. Il va donc étudier les caractéristiques de l'EHPAD concerné.

La conduite du projet de vie est un élément déterminant. Car « il n'existe pas de résistance au changement mais seulement des acteurs qui ne perçoivent pas l'intérêt qu'ils auraient à changer. Chercher à comprendre l'intérêt du changement pour les acteurs, c'est s'interroger et accepter leur approche, leurs représentations, c'est reconnaître leur individualité et leurs valeurs119 ».

Ce changement passe donc par un plan d'actions pour le cadre de santé. Il va le présenter au personnel, lors d'une réunion programmée.

Ce plan va se décliner en plusieurs phases120 :

-Nommer le projet,

-Ses objectifs et sa finalité,

-Le conducteur du projet,,

-La personne concernée

-les moyens utilisés (humains, techniques...), -Les contraintes existantes,

-Le bilan et les évaluations,

-Le réajustement.

Cette planification va amener à créer des groupes de travail. Ces derniers sous la tutelle du cadre de santé, vont participer, apporter des idées, échanger, mettre en exergue ce projet. Le cadre en tant que leader et meneur, va créer une dynamique autour de ce projet. Cette dernière sera un moteur à tout projet. Des délais seront établis, permettant ainsi de cadrer ce travail et de le rendre plus objectif. Ce rôle d'animateur permet au cadre de déceler les éventuelles difficultés du groupe, mais aussi les ressources des professionnels. En tant que manager, il va favoriser les échanges, les avis, les réflexions de chaque professionnel. Evidemment, il tiendra compte des contraintes institutionnelles.

Cette conduite n'est pas menée seule par le cadre de santé : il est accompagné lui aussi du médecin coordonnateur, voire du directeur de l'EHPAD. Mon enquête ne montre pas forcément ce cheminement, mais dans un EHPAD, le directeur est très impliqué. Par contre, le cadre sera parfois obliger de pren-

118 AUTISSIER David, VANDANGEON-DERUMEZ Isabelle, VAS Alain, (2010), Conduite du changement: concepts clés, Editions Dunod, Paris, 232 p.

119 THEVENET Maurice, (2010), La culture d'entreprise, Editions Puf, Paris, 127 p.

120 D'après NOYE Didier, (2008) ; Construire un plan d'actions jusqu'au résultat, Editions Insep consulting, Paris, 48 p.

dre des décisions en accord avec ses valeurs, sur le projet de vie, en cas de désaccord des professionnels.

Ce changement de pratiques ne doit pas laisser le cadre de santé esseulé. Il s'agit d'un travail non seulement d'équipe, mais avec la présence du résident et de sa famille. Assurer une efficacité collective pour des projets individuels n'est pas aisé certes. Le cadre accompagne aussi les familles, pour lesquelles cette notion est nouvelle. Il peut déléguer certaines tâches, comme le recueil de l'histoire de vie à des référents de résident. L'identification de ce réfé- rent sera un moyen de communication supplémentaire pour la famille, et aussi une personne ressource dans le projet de vie individualisé.

« Le changement est un passage d'un état de compétences, mentalités, représentations, à un autre état de compétences et de représentations121 ».

Tout changement s'accompagne d'une résistance, que le cadre connait et temporise. Par cette conduite de projet et du changement induit, le cadre conduit et accompagne les professionnels. Il ne faut pas oublier les familles et les résidents, acteurs les plus concernés.

Il n'y a pas de projet de vie sans implication du personnel, des familles, des résidents, à sa construction et son évaluation, en EHPAD.

6.3. Des axes nouveaux

Pour le futur cadre de santé que je serai, il m'apparait que le projet de vie nécessite la participation de tous (résident, familles, professionnels) mais aussi une articulation entre chaque catégorie.

Impliquer pour motiver et responsabiliser. Donner du sens au travail, se connaitre et connaitre les autres, pour faire vivre le projet de vie.

Etre un acteur très actif, mobilisant sans cesse le personnel, afin que ce projet reste dans une dynamique de groupe. Faire un état des lieux avant de créer un projet est un atout.

Identifier les compétences, responsabiliser les familles et les résidents aptes à comprendre. C'est une mini révolution, dans le sens où avant, tout était fait pour le résident, décidé pour lui et non fait par lui et sa famille. De même, les professionnels doivent apprendre à communiquer, à travailler ensemble, d'autant que les supports informatiques sont de beaux outils de transmissions transversales.

Le cadre doit selon moi, être dans l'anticipation. L'anticipation sur un nouveau management concernant les générations actuelles de soignants, les brassages socioculturels aussi à connaitre.

« Le préventif, c'est l'invisible au quotidien qui rapporte énormément sur le long terme122 ».

121 THEVENET Maurice, op.cit.

122 REJAULT William, op.cit.

Ce travail d'enquête m'a permis d'affirmer mon positionnement de future cadre de santé. Dans le même temps, j'ai reçu des réponses concernant ma réflexion sur le projet de vie en EHPAD et l'ai enrichie par ce travail. Par contre, des limites sont apparues très vite.

précédent sommaire suivant