WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Réflexions autour du projet de vie en EHPAD


par Catherine Nedelec Lissillour
IFCS Montsouris / Créteil - Master 1 management et santé 2010
  

précédent sommaire suivant

7. Les limites de cette enquête

Lors de ce travail, des limites me sont apparues, que ce soit dans la par-tie théorique, ou de l'enquête.

Le facteur temps a joué. Il existe des multitudes de livres sur la vieillesse, sur les projets aussi. De nombreux articles et de nombreux sites reprennent les mêmes thèmes. Je me suis égarée à un moment, essayant de tout lire et de tout voir, et donc perdant du temps pour l'essentiel. Mon directeur de mémoire m'a remis sur le bon chemin et je l'en remercie. Il a fallu que je choisisse des concepts, en lien avec mon mémoire, mais il en existe tant que ce choix s'est révélé plus difficile que prévu. Et le temps passait. Anticiper et gérer ai-je dit pour le cadre, c'est tout à fait cela.

Dans la partie enquête, les entretiens se sont bien déroulés et je regrette de n'avoir pas pu en faire plus, du fait de l'indisponibilité des cadres de santé. Pourquoi cette indisponibilité ?

Le taux de réponses aux questionnaires est moyen, et certaines questions n'ont pas pu être exploitées du fait de l'insuffisance de réponses.

Je n'ai pas pu en distribuer aux familles des résidents en EHPAD, car le planning de l'année ne le permettait pas. Se présenter aux familles, s'entretenir avec elles, auraient nécessité de prendre du temps, c'est une de mes limites. J'aurai aimé savoir ce qu'elles en pensaient, si ce projet de vie avait des bénéfices pour la personne âgée.

Evidemment, le résident non plus, je ne l'ai pas entendu. Certains auraient été à même de me répondre, mais le facteur temps a joué contre moi. Il me reste cependant l'expérience que j'ai eue en EHPAD, quand j'y ai travaillé.

De même, d'autres acteurs comme les médecins coordonnateurs, les psychologues manquent dans cette enquête. Il aurait fallu élargir le champ des acteurs.

Je n'ai pas parlé de certains problèmes comme la dépendance, qui va forcément faire évoluer les EHPAD, qui y sont de plus en plus confrontés. De même, les auxiliaires de vie qui sont de plus en plus sollicitées pour faire les mêmes tâches que les aides-soignants.

précédent sommaire suivant