WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les condition de travail nocturne au urgence et son impact sur le personnel soigniant et la qualite de soins

( Télécharger le fichier original )
par Ryadh Khedimi
I S S I T - soins infirmiere 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

D - Les conséquences du travail nocturne sur la qualité de soins :

Les conditions de travail de nuit semblent avoir des répercussions importantes sur la qualité de soins qui peuvent être des risques pour la santé du malade.

Les conditions matérielles, le stress, la pénibilité de travail de nuit peuvent avoir des conséquences néfastes sur la qualité des soins, ainsi la disposition des locaux, les gènes liées à la disposition des locaux, les gènes liées à la faiblesse de l'éclairage, la discussion à voix haut, le manque des personnels, la durée du travail nocturne influent directement sur la qualité des soins

En effet les mauvaises conditions de travail pendant la nuit peuvent entrainer: - absence de confort et de bien être de patient

- augmentation de séjour du patient

- retard de la réalisation de soin

- insatisfaction du patient

- complication de l'état de santé du patient

III - service d'urgence :

A - Définitions :

Le dictionnaire Larousse encyclopédique définit l'urgence comme "la qualité de ce qui ne souffre aucun retard".

Le dictionnaire Robert " c'est le caractère de ce qui est urgent, c'est la nécessité d'agir vite, sans délai, en haute hâte",

Alors qu'on trouve une autre définition du dictionnaire Larousse, il précise que "c'est la qualité de ce qui ne peut se différer c'est être traité sur le champ".

Pour le grand public, l'urgence signifie simplement le recours rapide à l'aide et aux soins d'un tiers, donc essentiellement pour résoudre une situation que la personne malade ne peut solutionner elle-même

B - L'organisation des locaux des urgences

1- la zone d'accueil

L'accueil est le premier soin assuré au patient. Il permet de prendre connaissance de l'identité de la personne auprès du patient lui-même ou d'un accompagnant ainsi que du motif d'entrée. Il s'agit d'un premier contact avec le patient qui peut conditionner la perception de la suite des événements, il est à la base des échanges.

C'est aussi l'identification de l'urgence dans son sens propre en tenant compte des besoins de la personne et des priorités, afin d'offrir un accueil et une prise en charge personnalisée et de l'orienter, par la suite, vers la structure de soins la mieux adaptée.

2- La zone d'examens et de soins :

On y trouve les box où est assuré l'examen clinique de la personne ainsi que les soins qui
lui sont nécessaires. Dans ce même cadre, une zone de déchoquage permet de prendre
en charge les patients en détresse vitale ou dont la gravité de l'état nécessite une

intervention et une surveillance plus importante qu'en box. Une zone appelée «petite traumatologie » permet également la prise en charge des sutures, plâtres, etc.

3- La zone de surveillance :

C'est une zone de surveillance de très courte durée ou « lits-porte », comportant 3 à 5 box individuels. Ces locaux permettent une investigation approfondie ainsi qu'une surveillance plus importante en «hébergeant» des patients pour la nuit ou pendant la durée nécessaire afin d'écarter les complications

C - les personnels dans un service d'urgence :

1- Le personnel médical :

La responsabilité médicale du service des urgences doit être assurée par un médecin.

Il doit disposer d'une formation { la prise en charge des urgences, par une qualification universitaire et par une expérience professionnelle.

La composition de l'équipe médicale doit permettre, 24 heures sur 24 et tous les jours de l'année, de garantir la présence minimale d'un médecin qui assurera l'examen de tout patient à son arrivée dans le service.

Le recours { des médecins de l'établissement tels que médecins spécialistes (chirurgienorthopédiste, cardiologue, pneumologue, anesthésiste-réanimateur...), médecins généralistes, radiologues, psychiatres, internes en médecine, doit être possible à tout moment.

2 - Le personnel paramédical :

L'encadrement de l'équipe paramédicale du service des urgences est assuré par un cadre infirmier. En son absence, l'encadrement pourra être assuré par l'un des cadres de permanence dans l'établissement qui sera alors détaché au service des urgences.

Le service devra disposer 24 heures sur 24 et tous les jours de l'année, des infirmiers diplômés d'état chargés de dispenser les soins aux patients. Le service peut comprend également des aides soignants, des secrétaires... .

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net