WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les conditions d'accès à  l'emploi des jeunes diplômés bac plus deux et plus des zones urbaines sensibles de l'agglomération nantaise

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Baptiste DROUET
UFR de Sociologie de Nantes - DESS 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Entretien Nasser. BTS assistant ingénieur (Génie industriel) 2003 + Licence pro IUT de Nantes en 2004. La Bottière.

Cet entretien montre objectivement la discrimination et les difficultés de faire valoir son diplôme et sa formation quand on porte un nom et un prénom maghrébin.

Je suis sorti de troisième générale, le Conseil d'orientation m'a orienté vers un BEP, en fait un BEP CAP en maintenance automobile. Par la suite après le BEP, j'ai fait un Bac Pro, toujours dans le domaine de la maintenance automobile. Après le Bac Pro, j'ai vu qu'il n'y avait pas la possibilité d'intégrer un BTS ; ce qui fait que j'ai rétrogradé, j'ai refait un Bac STI en Génie Mécanique, donc ce qui fait que j'ai eu de bons résultats et donc par la suite, j'ai fait un BTS. Assistant Technique Ingénieur, ATI, et après le BTS, par l'intermédiaire de plusieurs stages en BTS, je voulais me spécialiser et là, j'ai choisi une Licence Pro en Génie Industriel, en QSE, qualité sécurité environnement.

Voilà, je suis sorti en septembre 2004. Et là depuis septembre 2004, je suis sur le marché du travail. Et c'est dur, dur. Je m'aperçois que depuis le mois de septembre, j'ai eu qu'un seul entretien, bon, c'était cette semaine, on était une quinzaine de personnes sur le poste, c'était un poste quand même de technicien qualité, agent de maîtrise qualité, en qualité sécurité environnement. Globalement, ça s'est bien passé, mais après je sais pas ce qui va se passer.

En neuf mois, un seul entretien, c'est vrai que ça fait pas...ça fait peu. J'ai même pas eu l'occasion d'avoir des entretiens donc...J'envoie mon CV, lettre de motivation...rien n'y fait. Là, j'aurais une réponse début juillet. Là pour moi, j'ai été à l'aise, ça s'est bien passé, après c'est vrai, ça peut jouer...mon défaut, je pense que ça peut être l'expérience. Étant donné que je suis jeune diplômé, peut-être qu'il y aura des gens qui seront suffisamment diplômés ; jeune diplômé en plus de l'expérience, c'est ça qui va jouer je pense.

Par rapport à l'expérience, je leur ai parlé de mes stages que j'avais faits en BTS, mes stages sur deux trois mois. Et ensuite, après le BTS, en Licence, j'avais fait trois mois de stage. Ils considéraient ça eux comme une expérience, donc après faudra voir.

Mon dernier diplôme, c'est un Bac+3, Licence Pro, voilà.

Les établissements, en BTS, c'était un lycée, lycée Jean PERRIN, à Rezé. La Licence Pro c'était l'IUT de Nantes en partenariat avec la Fac de Sciences.

Mon parcours scolaire, je n'ai eu aucun problème, en BEP, j'ai eu de très bons résultats, après, Bac Pro, j'ai eu une mention A BIEN, en Bac STI, j'ai eu la mention bien, en BTS j'ai eu la mention A Bien, et la Licence Pro, j'ai raté la mention A Bien de peu. Donc la scolarité, nickelle, vraiment aucun souci, et les stages très satisfaisants. Les stages, c'était vraiment spécialisé, c'était sur les normes, et au niveau ISO 9000, qualité. C'est des entreprises qui sont certifiées ISO, ISO 9000 et norme environnement 14000, et donc avec le responsable qualité, on participe à la vie de la qualité en entreprise.

Tous les stages, c'était sur le même thème, en BTS et en Licence. C'étaient des entreprises privées.

Au niveau de l'ambiance scolaire, avec les profs, ça s'est toujours bien passé aussi. Après le BTS, j'ai décidé de me spécialiser plus en qualité. En fait, c'est vraiment ce que je voulais faire moi, une spécialité donc...et j'ai toujours eu un bon relationnel avec les profs. Je suis quelqu'un disons, qu'est assez social quoi, qui parle bien, donc, y a vraiment pas de problème de ce côté-là. Je fais pas de blocage ou...

J'ai gardé contact avec certains profs, un prof de lycée et un prof de Fac. Ils m'ont donné des pistes, après, c'est
vrai que après c'est à moi-même de postuler, mais c'est vrai que j'ai fait beaucoup de recherche moi-même,
les...comment on appelle ça...les candidatures spontanées, j'ai postulé par Internet, des offres par Internet, les

offres ANPE, j'ai vraiment utilisé toutes les voix possibles pour trouver du travail. Je suis inscrit aussi au plan local pour l'emploi, je suis inscrit aussi à l'Association Un Parrain un Emploi. Donc, je suis vraiment sur tous les plans. L'association, je suis inscrit depuis 1 mois. J'ai rencontré la personne qui me suit, on appelle ça une marraine, je l'ai rencontré la semaine dernière moi, parce qu'elle était occupée.

Pour l'ANPE, quand je me suis inscrit, j'ai eu un entretien individuel, j'ai été, ça s'est très bien passé ; et après c'est vrai que eux, ils nous proposent rien, après l'entretien individuel, vous avez des annonces qui sont à l'ANPE, vous avez Internet, vous les consultez, puis c'est ou, point final, dons au début, ça m'a pas trop gêné mais c'est vrai qu'après au niveau du regard vers l'ANPE, je pense...ils nous aident sans plus, ils font leur travail, point final. Il n'y a vraiment aucune aide, c'est pour vous dire que moi depuis le mois de septembre...parce qu'au début j'étais inscrit à l'ANPE de Jules Verne, en fait eux, ils devaient m'orienter vers l'ANPE de Saint-Herblain qui s'occupe de mon domaine, tout ce qui est industrie, qualité ; ce qu'ils n'ont pas fais depuis septembre octobre jusqu'au mois de mars, ils m'ont laissé à l'ANPE de Jules Verne, donc mon dossier, il est passé à la trappe. Et au mois de mars, quand ils m'ont contacté pour un autre entretien individuel, ben là ils se sont aperçus...non monsieur on s'est trompé, votre dossier, il est passé à la trappe ; vous devez pas être à l'ANPE Jules Verne, parce que maintenant l'ANPE c'est sectorisé, pour l'industrie, c'est l'ANPE de Saint Herblain, ils m'ont dit ben vous êtes passé à la trappe, on s'est trompé...Au bout de six mois, ben vous êtes à la mauvaise agence, on est désolé, excusez nous, ben après comment on peut avoir une bonne image...c'est l'administration ANPE qu'ont fait une erreur grossière comme ça. Depuis le temps, je les contacte plus, je me gère tout seul. Tout ce qui est offre, par Internet ANPE, les agences d'intérim, l'Internet, et euh...vraiment tout...les associations. L'association, c'était une amie de mon père, qui avait parler de moi comme quoi j'étais en recherche d'emploi, et elle m'a dit...ben écoutez moi je fais partie de l'association Un Parrain Un Emploi, à la Direction, elle m'a dit ben je vais vous donner le numéro de Catherine BARBIER, j'ai participé à une réunion d'information à Rezé, à l'ANPE de Rezé, un parrain un emploi, ils m'ont inscrit, du coup je me suis inscrit làbas et après, avec Catherine BARBIER, on a eu un entretien, elle m'a trouvé une marraine et puis voilà.

C'est par connaissance. Mais étant donné que normalement, un parrain un emploi, c'est des prestataires de l'ANPE, c'est chose qu'ils n'ont pas faite l'ANPE, c'est-à-dire de me présenter au début, ben...un parrain un emploi, ça ils ne l'ont pas fait. Ils m'ont jamais parlé de ça. Pourtant j'étais inscrit chez eux depuis sept huit mois. Donc chose que un parrain un emploi n'a pas compris, ils m'ont dit normalement au bout de cinq six mois, ils auraient dû vous contacter, nous on travaille avec eux, on est une association qui vous aide dans votre démarche de recherche d'emploi. Chose que l'ANPE n'a pas faite, donc, encore un deuxième point négatif. Normalement, c'est leur rôle, mais c'est moi-même qui aie pris l'initiative de contacter l'ANPE pour savoir si ils pouvaient m'inscrire à l'association, parce qu'il faut être inscrit à l'ANPE pour bénéficier des prestations de l'association.

Dans la promo, je suis en contact avec une dizaine de personnes, des gens que j'ai fréquentés durant ma Licence et allez on va dire 80% d'entre eux ils ont trouvé, un CDD ou un CDI. En plus on est dans une région qui est assez attractive, on a pas mal de PME, on a pas mal de zones d'activité dans la région nantaise, c'est un métier qui est assez...on est en plein boom je pense. Tout ce qui est qualité, ISO...en qualité, on est vraiment en recherche, donc normalement il devrait pas y avoir de problème. Et là je m'aperçois qu'il y a un problème de ce côté-là, est ce que c'est moi qui m'y prends mal je pense pas, j'ai utilisé tous les moyens possibles pour

rechercher du travail. Après est ce que c'est peut-être la discrimination, je pense que ça joue aussi, le manque d'expérience et la discrimination aussi. Étant donné que...j'étais le seul maghrébin dans la promo donc...après je me dis peut-être que ça joue aussi, j'en sais rien. Avec le temps en fait, on se pose des questions, au début, je voulais pas penser à ça et avec le temps je commence à me poser des questions.

Pour les candidatures spontanées, j'envoie mon CV. Pour les annonces, ben je réponds avec une lettre de motivation, Internet, je mets mon CV en ligne sur tous les sites de recherche d'emploi et les candidatures par Internet, je leur envoie mon CV et ma lettre de motivation. Ensuite, ben, y a l'ANPE, je postule, ben, j'envoie toujours mon CV et ma lettre de motivation. J'ai des réponses mais que des réponses négatives. J'ai pas eu encore une seule demande d'entretien, soit votre formation ne correspond pas au poste, ça, ça me l'a fait deux trois fois...pour les candidatures spontanées, on a rien pour vous en ce moment mais on garde votre CV pendant six mois, sinon, c'est l'expérience qui joue. Il y a une fois, même, ça m'a étonné même, parce que c'était par l'intermédiaire de l'ANPE des herbiers, j'étais à l'ANPE de Nantes et c'était l'ANPE des Herbiers qui s'occupait de cette offre et ils recherchaient un technicien qualité avec un niveau Bac +2, dons je rentrais exactement dans les critères en fait, niveau Bac +2, Bac +3 en qualité ; un an d'expérience souhaitée , je rentrais dans le critère étant donné que j'avais fait cinq six mois de stage, et j'envoie mon CV, ma lettre de motivation à l'ANPE des Herbiers, ils font suivre à l'entreprise concernée, en retour, deux semaines après, je reçois une réponse de l'ANPE comme quoi ma formation ne correspondait pas au poste, ça m'a plutôt quand même choqué, je leur ai téléphoné, on m'a dit, ben oui, mais c'est l'entreprise qui nous a dit ça. Je leur ai dit attendez, j'ai un BTS assistant ingénieur, en plus c'était une entreprise qui était spécialisée dans le domaine de la mécanique générale, qui fabriquait des pièces dans l'automobile, en plus je me suis spécialisé en Licence Pro en qualité sécurité environnement, ça rentrait vraiment...j'ai dit vous me dites...y a un problème, il faut les contacter...comment ça se fait qu'ils refusent ma candidature comme ça. Elle m'a dit ben écoutez, c'est l'entreprise qui décide. Moi, je connaissais pas le nom de l'entreprise, l'ANPE, ils peuvent, ils disent pas en fait le nom de la société. Si ils le disent, on va les contacter directement et on va plus passer par l'intermédiaire de l'ANPE, donc eux, ça leur pose un problème.

J'ai un copain, dés le mois de septembre, il a trouvé un CDD, un CDD de sept mois, après une agence d'intérim l'a contacté pour lui dire, monsieur, est ce que vous êtes disponible en ce moment, on a un poste à vous proposer, pouvez vous faire un entretien avec cette entreprise, il leur a dit ben écoutez moi je peux pas par ce que je suis déjà sur un poste mais je peux vous proposer une personne, j'ai un très bon ami, il est sérieux, il a fait le même parcours scolaire que moi, il est sorti de Licence, il correspond aux critères étant donné qu'il a fait les mêmes études que moi. Ils ont dit on veut bien, donnez nous son nom, son prénom...Benhali Nasser. Il me donne leur numéro de téléphone, il m'a dit rappelle les, je les rappelle, je leur dis bonjour, Benhali.Nasser, j'appelle de la part de...une certaine personne, voilà, donc vous avez un poste à proposer en technicien qualité, j'aurais voulu savoir...je me permets de postuler à ce poste. Il me dit ben, comment vous vous appelez, ben, Benhali Nasser, deuxième question vous êtes libre ? Je dis bien sûr. Troisième question, est ce que vous êtes prêt à aller à une distance de trente kilomètres, je dis bien sûr...donc pour l'instant je rentre dans le cadre de l'annonce. Et autre question, je sais pas si on devrait la poser...est ce que votre voiture est fiable ? On me pose cette question-là, est ce que votre voiture est fiable ? Est ce que c'est mon nom qui l'a dérangé quand je lui ai dit que je m'appelais Benhali Nasser...mais logiquement dans un entretien, je sais pas si ils peuvent vous demander est ce que votre voiture est fiable, il faut que ça roule, point final. Et après, c'est quel type de véhicule, elle est

de quelle année ? Ils m'ont posé cette question-là, j'ai dit écoutez...si vous voulez me mettre des barrières, ditesle-moi maintenant. Elle m'a dit non non Monsieur Benhali, c'est parce que c'est un poste qui va durer entre 12 et 18 mois, c'est pour savoir si vous êtes vraiment fiable pour ce poste. J'ai dit, attendez...je pense pas que vous posez ces questions-là à tout le monde comme ça, dite moi...est ce que je corresponds pas ou est ce que c'est mon nom qui...Donc j'ai dit, ben attendez, je vais venir à l'agence et on va parler de ça. Elle m'a dit passez à l'agence, on va vous prendre votre CV, on va vous le faxer. Ils m'ont pris mon CV, ils l'ont faxer, pendant trois semaines, j'ai jamais eu de réponse, je suis allé voir à l'agence, je leur dit, ben écoutez, apparemment, c'est un poste assez urgent, comment ça se fait, ils m'ont dit écoutez, on a pas eu de nouvelles de l'entreprise, j'ai dit, la moindre des choses, normalement, vous devez suivre des affaires, vous devez téléphoner à vos intérimaires comme quoi l'offre est en cours d'entretien, ou elle est pas encore prise, ou elle est prise et elle est pourvue, donc moi, je passe à une autre annonce. Elle me dit non, non, ils ne nous ont pas donné de réponse. J'y croyais pas donc...c'est bizarre parce que l'entreprise, elle était pressée pour avoir un intérimaire, deux semaines à suivre et là ça faisait trois semaines, ils avaient encore pris personne. Ca me paraissait assez ambiguë, c'est peut-être mon, pas directement l'agence d'intérim, mais l'entreprise, mon nom les a gênés je pense. Pas de nouvelle, pas de nouvelle...je leur ai dit si vous avez d'autres offres...je les appelle constamment. C'était Abalone intérim. De toute façon, si l'agence intérim impose quelqu'un, je pense que ça se passe comme ça...si elle impose, l'entreprise dit non, il y a rupture de contrat et ils vont travailler avec une autre agence d'intérim, Manpower ou une autre, je dis Abalone comme Manpower ou Adecco. Adecco, ils ont été en procès, je crois y a deux ou trois ans, pour discrimination raciale, avec des codes, ils notaient si c'était un blanc, un noir, ou un maghrébin, ou une personne âgée. Ils savent très bien entre eux comment ça marche. Ils veulent pas perdre de clients, sinon ils iraient voir une autre agence d'intérim ; le marché, à ce niveau-là, il est assez ouvert.

Y a des choses qui sont vraiment assez bizarres. On n'a même pas la chance d'aller à un entretien. Quand j'entends le gouvernement qui dit dans un CV maintenant on va plus mette le nom ni le prénom, juste les coordonnées, à la limite l'adresse...j'y crois pas beaucoup parce que le jour de l'entretien où je vais me présenter...bonjour, je m'appelle Benhali Nasser...il va me recevoir, y a pas de problème...bon, ben on vous rappellera. Moi, je pense que c'est que reculer le problème d'un cran, à mon avis. On peut pas forcer une entreprise à prendre quelqu'un de maghrébin si elle le souhaite pas, et à la limite, pour un maghrébin ou un africain, intégrer une entreprise où aux premiers abords ils étaient réticents, je ne pense pas que déjà on serait bien intégré et on pourrait s'épanouir dans son travail. Moi à mon avis.

Je me dis peut-être qu'on a plus de faciliter à trouver sur la région parisienne, forcément, il y a plus un mélange, les gens se côtoient un peu plus. J'ai tenté, j'ai eu un entretien sur Paris, j'ai tenté une entreprise sur Paris, j'ai eu un entretien, c'était à la RATP, c'était pour être technicien en qualité, j'ai eu un premier entretien, après, j'ai été accepté, j'ai eu un deuxième entretien, et j'ai été pris pour un troisième entretien, et ce qui a joué en fait, c'était mon expérience, c'est tout, mais globalement, j'avais passé de très bons entretiens.

Pour l'instant, je préfère rester sur la région, c'est un secteur assez ouvert, et il y a de la demande, beaucoup de PME sue la région nantaise. Je me dis il n'y a pas de raison que je déménage ailleurs. Il n'y a vraiment pas de raison particulière étant donné qu'il y a un marché.

J'en parle, oui, oui, j'en parle, c'est clair que il y a de la discrimination le dedans. J'en parle et ils le disent, ils
le font bien savoir, même avec le recruteur que j'ai eu la semaine dernière concernant mon entretien, il m'a dit,

par ce qu'il a vu que depuis neuf mois j'ai pas eu d'entretien...il m'a dit, est ce que vous pensez que c'est audelà de l'expérience, au-delà du fait que vous soyez jeune diplômé...il m'a dit, on exclut pas ce problème, je sais qu'il existe Monsieur Benhali, mais concernant mon avis, ma décision ne se portera pas du tout là-dessus, ce sera vraiment l'expérience par rapport aux autres candidats, je vous rassure de ce côté-là, il n'y aura vraiment pas de problème...et ben, j'espère parce que c'était un Africain qui était en face de moi...(rires). Donc je sais pas, on verra.

L'ANPE, elle m'a dit franchement la dame à l'entretien individuel, elle m'a dit Monsieur Benhali, elle m'a dit, elle m'a dit normalement je devrais pas vous le dire, elle m'a dit, elle m'a dit, mais normalement je devrais pas vous le dire, mais vous pensez que c'est votre nom ou votre prénom qui peut jouer à un certain moment. Elle m'a dit pour certains boulots, c'est vrai, on demande pas si il est arabe ou africain, par contre dés qu'on atteint un certain niveau Bac+2 ou Bac+5, on commence à faire attention aux critères. Je pense que plus on est diplômé, et à la base d'origine africaine, arabe ou autre, plus il y a des barrières, parce que je l'ai vu, il y avait un ami à une copine à moi, il avait un Bac+5 et il est parti sur la région parisienne pour trouver du travail, et ils lui ont mis des barrières et à la finale, il a réussi à trouver du travail à Marseille par l'intermédiaire d'une personne dans son domaine. Ben moi, j'ai l'impression personnellement que plus on est diplômé et d'origine étrangère, plus les barrières sont difficiles à passer. Je pense que les garçons d'origine étrangère, ils ont plus de difficultés à trouver que leurs soeurs, les filles elles ont plus de facilité à s'adapter mais après, comme on disait, ça dépend du diplôme, dans le Commerce, il n `y aura pas de problème, la fille elle va être prise, mais après, pour d'autres diplômes je pense pas, ça dépend du secteur d'activité, mais après je sais que les garçons en général, ils ont plus de mal à trouver que...un garçon issue de l'immigration a plus de mal à trouver qu'une fille.

Je pense qu'il y a peut-être moins de discrimination en Angleterre qu'en France, parce que tous les gens que je connais qui ont été en Angleterre pour l'année ou pour travailler là-bas, ils m'ont dit, on trouve du travail dans les dix semaines à venir. En France on est encore assez sur...on est issu de quelle immigration et je pense qu'en France...on va dire que l'immigration asiatique a plus de facilité à s'intégrer que l'immigration maghrébine et ça j'en suis convaincu parce que c'est vrai qu'on entend beaucoup moins parler des asiatiques que des maghrébins, je pense qu'il y a encore des barrières vis-à-vis de la population maghrébine. Ou peut-être que c'est le personnel ou les gens qui travaillent en entreprise qui ont du mal à accepter qu'un maghrébin...je veux dire les...les manage. Un patron avant d'embaucher, il s'est posé la question de savoir si il prenait une personne d'origine maghrébine ou africaine, comment le verrait son personnel, est ce qu'il vont se soumettre à ses ordres et à ses directives. Il dit moi personnellement je pense rien là-dessus mais est ce que eux ils vont accepter, si on se pose ces questions là, on rentre dans un vice, dans un cercle vicieux, et à ce moment-là on exclut certaines populations. C'est comme là j'étais au chômage parce que j'avais travaillé comme assistant d'éducation pendant un an dans un lycée, je faisais ça en parallèle avec ma Licence, assistant d'éducation, je l'ai fait pendant un an, j'ai eu le droit pendant six sept mois, donc là j'ai recherché du travail, le travail que j'ai trouvé, c'est comme je vous disais agent de fabrication...ou ils ont besoin peut-être de main d'oeuvre, ils font pas de différence ; par contre ça correspond pas, faire un travail de manutentionnaire alors que j'ai un Bac+3.

Les exigences, pour l'instant c'est la région, mais si je trouve en dehors de la région, je suis prêt à...je suis
mobile. J'ai rien qui me retient sur Nantes. Mon salaire, je suis pas exigent, on est jeune diplômé, on a besoin de
se faire une expérience, le salaire, faut d'abord se faire une expérience, et là on veut...Peut-être un poste à

responsabilité ; là pour le début, il faut pas non plus...je veux dire, comment on appelle ça...se désavantager ou se sous estimer avec l'employeur qui va vous embaucher, il va dire tient lui il a pas l'air...comment dire...il en veut pas assez ou il se sous estime. Non non, comme moi je dis à l'employeur, j'ai pas de prétentions particulières, étant donné que j'ai un Bac+2, après j'ai eu un Bac+3, donc, je veux être payé selon mon diplôme, après le salaire il va se négocier au fur et à mesure de l'expérience et du travail et du contrat à faire, puis après une augmentation. Je fais pas un blocage la dessus on va dire.

En fait chez moi on est une famille de six enfants, il n'y a que mon père qui travaille, il est employé de maintenance, ouvrier de maintenance on va dire, donc durant mes études supérieures, on va dire ça comme ça, BTS et Licence, j'étais échelon 5 en bourse, donc en fait je m'en sortais par rapport à mes bourses. Et après je faisais des petits boulots en intérim, durant toutes les vacances, que se soient les petites ou les grandes vacances, j'ai toujours travaillé, on va dire pour subvenir à mes besoins. Etant donné qu'en BTS, on quand même 30, 35 heures de cours, ça fait dur pour travailler, j'ai réussi une fois de travailler de nuit mais c'était vraiment dur dur, et le week-end aussi j'avais essayé, mais comme c'est un régime, en BTS, assez poussé quand même, 35 heures plus pas mal de boulot derrière quand même. En Licence, j'avais 25 heures de cours donc là, je me suis dit...j'ai réussi à trouver comme poste d'assistant d'éducation, donc là j'ai réussi à bien gérer mais...c'était maître d'internat le soir et la journée de 8 heure à 16 heure, j'allais en cours, et à partir de 18 heure, je travaillais jusqu'à huit heure du matin, je mixais les deux, des fois c'était dur, mais bon.

Ben oui, et là je suis encore chez mes parents étant donné que j'ai pas encore trouvé un emploi stable. Ma mère elle est au foyer, la recherche d'emploi, j'en parle avec eux bien sûr. Ils savent très bien qu'on est jeune diplômé, qu'on arrive sur le marché du travail, après ils savent très bien, ils se rendent compte qu'il y a une part de discrimination. Ils le savent très bien. J'ai pas de frères, j'ai que des soeurs, j'ai une soeur qui a fait un apprentissage et elle a été embauchée par la suite, j'ai une autre soeur qui fait un contrat de formation, et les autres, y en a une elle est plus à Nantes, et j'ai une petite soeur qui est dans un lycée en fait. C'est moi qui ait vraiment poussé le plus loin.

C'est vraiment moi qui voulait faire des études, par la suite, je voulais avoir des ambitions dans mon parcours professionnel par la suite.

Là, j'habite dans un quartier en fait, dans l'agglomération nantaise, c'est le quartier de La Bottière. Dans le quartier, j'ai un ami qui a fait une école de Commerce, il est sorti dans les cinq premiers de sa promotion et il est toujours à la recherche d'un emploi, depuis le mois de septembre ; il est d'origine marocaine, lui, le nom de famille qui joue il est en est persuadé, parce que lui, il a fait une école de Commerce donc, c'est encore plus important, j'ai un copain aussi, il est devenu prof de maths dans un lycée, mais lui il a passé les concours étant donné que c'est dans le domaine public, il n'y a pas de problème de discrimination la dessus, si tu réussis ton concours, tu travailles donc...Sinon, les autres, j'ai des copains qui ont des BTS mais qui travaillent ailleurs, à l'usine, ils ont vraiment pas trouvé dans leur domaine, ou ils sont...ils étaient fatigués aussi de trouver dans leur domaine, et à ce moment là, ils se sont orientés vers l'usine. Après, on va dire que par lassitude, on finit par plus chercher dans ce boulot là et donc ils sont restés...en travaillant trop vite dans l'usine et puis voilà...et sinon il y a pas mal de gens qui sont au chômage...qui n'ont pas fait d'études, ou qui ont fait un BEP, et qui ont arrêté et puis voilà, ils sont au chômage depuis deux trois ans.

Le quartier, j'espère que ça joue pas...mais je pense que quand on vous dis vous venez de quel quartier, et que vous venez de Malakoff ou Bellevue, déjà c'est un point négatif je pense, je pense que la situation géographique là où on réside, je pense que dans certaine situation ça joue. Quand on vous demande d'où vous venez si la personne elle a déjà des préjugés sur des quartiers comme Malakoff, La Bottière, Bellevue ou Les Dervallières, il va dire a ben non, je vais pas prendre un gars de cité, je pense que ça doit gêner mais pas dans

Je pense que de nos jours il faut savoir être mobile donc, j'ai toute ma famille sur Nantes mais après je me dis, à la limite accepter le premier emploi et se faire une première expérience et revenir plus tard dans la région, c'est ce que je me dis, non, ça me dérange pas. Là, maintenant, étant donné que je suis jeune, je suis pas marié, j'ai pas d'enfants, ben ça me dérange pas mais peut-être que plus tard je voudrais être sur la région pour fonder une vie de famille.

Le dernier diplôme c'était la Licence Pro, c'était en 2004, je suis en recherche d'emploi depuis septembre 2004.

En fait, moi j'aimais bien tout ce qui était mécanique et le domaine de l'industrie, c'était plus par vocation qu'autre chose, j'ai commencé par des diplômes professionnels tels que le BEP Bac Pro, après j'ai voulu, j'ai voulu, comment dire, on va dire peaufiner mes diplômes, me spécialiser vraiment vers un BTS, et un diplôme un peu plus pointu, la Licence Pro en qualité sécurité environnement, dans le domaine industriel.

J'ai toujours vécu à Nantes, mais en fait moi je suis né en Algérie et je suis venu en France à l'âge de huit ans, et depuis j'ai toujours vécu sur Nantes. Mon père il était déjà en France depuis 69, après il y avait que mon père qui était en France, et après, depuis 1987, il a ramené toute la famille en France. Moi j'étais assez jeune, j'avais huit ans donc ça me dérangeait pas trop, peut-être que pour ma mère il y a eu un changement étant donné que elle parle pas français, c'est vrai que c'est un changement radical, vivre la bas et venir en France, oui, je pense que ça doit la changer elle, elle a beaucoup de mal à parler français, étant donné que c'est une mère au foyer, elle reste à la maison, donc...on va dire qu'il y a eu une coupure sociale entre.......elle le vit bien, je pense pas, après, c'est vrai que c'est dur dur pour elle quand même, je me mets à sa place, je pense que c'est dur.

Mon père il n'a pas fait d'études, mon père il est fier des études que j'ai faites, il est content que je sois allé aussi loin. Mes parents, c'est vrai qu'il m'ont toujours soutenu dans mes études, y a pas de problème de ce côté de là, ils m'ont dit si tu veux faire des études, tu fais, y a pas de souci, donc chose qui a été faite, y a vraiment pas eu de problème de ce côté de là. C'était assez cool chez moi, après plus tard, ils m'ont dit si tu veux faire des études vas y, on te forcera pas, si tu veux pas évoluer. Après c'était vraiment moi qui ait voulu faire des études.

Pendant mes études je me suis dit le jour où je vais être sur le marché du travail, je savais que j'allais galérer pendant, on va dire deux trois mois mais je pensais pas que ça allait durer un an, inconsciemment, je me suis jamais posé cette question là. Je m'étais dit étant donné que le diplôme que j'avais préparé une Licence Pro, pour le marché du travail, avec le diplôme professionnel que j'ai et le BTS que j'ai, normalement je devrais trouver rapidement, il y a un temps de recherche toujours, mais...mais du coup je m'aperçois qu'il y a vraiment un blocage de ce côté là, la situation où je suis on va dire, je m'imaginais vraiment pas du tout, je me suis pas du tout posé cette question là.

Au début on est très motivé, on sort des études, on est à fond dedans, on veut trouver du travail, même si on
travaille pas, on se lève à huit heure du matin pour essayer d'aller voir sur Internet et voir sur les agences

d'intérim, aller prospecter les agences d'intérim, aller voir l'ANPE...mais c'est vrai que les mois passent et à un moment donné on se dit qu'il y à un problème. Et à un moment donné oui, je me suis posé la question au bout de quatre cinq mois de recherche, je me suis dit...il y a des fois je me levais pas. Je laissais tomber. Après je me suis dit non, il faut pas réagir comme ça.

Mes parents étaient là, ouais mes parents...et des gens dans mon entourage. Les amis dans le quartier, c'est pas du tout ça, c'est discours...euh...t'as vu, t'as fait des études et t'es rendu au même point que nous, voilà...à la limite tu t'es cassé la tête, alors que nous on est sorti en BEP et moi je travaille à l'usine, j'ai ma paye, toi t'as fait des études et t'es rendu toujours au même point. C'est dur à entendre, mais envoyant les personnes qui disent ça, je prends du recul quand même, ça rentre par la et ça ressort de l'autre côté, je préfère écouter ma conscience...ils sont un peu foutistes, ouais ils sont un peu foutistes on va dire.

Les gens qui ont fait des études ils comprennent en fait, en fait on est sur la même longueur d'ondes, mais sur les gens qui n'ont pas fait d'étude, par rapport à la conjoncture, eux ils voient par rapport au chômage, qu'il n'y a pas de travail ; mais c'est vrai que je suis plus en accord avec des gens qui ont fait des études, on va dire qui ont fait un minimum d'études et qui savent ce que c'est, il faut passer par là, il faut galérer.

Ça peut être un sujet de débat mais c'est ce que je leur dis, je leur dis moi j'ai rien perdu, au contraire j'ai tout à gagner en faisant des études, et un jour on verra, je leur donne comme exemple...on va dire on va rentrer dans une entreprise, on va dire par exemple comme agent de fabrication, après on te donne la possibilité d'évoluer donc entre une personne qui a un diplôme et une personne qui n'en a pas, c'est sûr que la personne qui a un diplôme elle va évoluer, elle va évoluer beaucoup plus vite qu'une personne qui n'a pas de diplôme et les diplômes sont là, don,c forcément on a une culture...on a une culture technique et générale et avec les diplômes derrière donc forcément on va évoluer un peu plus. Oui ça crée un enrichissement, sur la culture, sur...Vous avez fini...d'accord.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net