WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les soignants et leur téléphone portable à l'hôpital

( Télécharger le fichier original )
par Frédéric GRIPON
Université de Caen Basse- Normandie - Master 1 des sciences de l'éducation option éducation, mutations, formation 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.4 - Le repli sur la sphère intime

« Des sociologues tels que Norbert Elias et Richard Sennett décrivent que ce mouvement d'industrialisation de la société s'est accompagné d'un lent surinvestissement dans la sphère privée et le retrait progressif de la sphère publique. »77 Ce désinvestissement de la sphère publique se serait réalisé au début du XIXème siècle au profit de la famille du fait de la réduction des espaces publiques de sociabilité comme les spectacles par exemple78. Patrice Flichy, Professeur de sociologie à l'université de Marne-la-Vallée et directeur de la revue Réseaux explique ce qui a pu se jouer d'un point de vue médiatique durant cette période : « [...] La fin du XIXe siècle verra ainsi le déclin des spectacles collectifs. Dans le même temps, les divertissements à domicile connaîtront un remarquable essor. Il est donc tentant de voir dans la privatisation et l'individualisation les deux clés permettant de comprendre l'évolution des modes de divertissement et d'échange interpersonnel depuis cent cinquante ans. Disparition des spectacles collectifs et développement d'une consommation privée dans les espaces domestiques d'une part ; réception des spectacles toujours plus individuelle d'autre part. Chacune de ces deux évolutions est autonome. La première correspond à une lente érosion des lieux collectifs et à un repli sur le « home ». Quant à l'individualisation, elle se manifeste aussi bien dans les lieux collectifs que dans l'espace privé79.» A travers l'exemple des spectacles collectifs, nous pouvons mieux comprendre comment la société médiatique moderne, dans son développement, a contribué à replier les individus sur leur sphère intime.

1.5 - Individualisme et recentrage sur la famille

D'après Stéfana Broadbent, les sociologues ne sont pas unanimes pour déterminer l'origine de l'individualisme qui a accompagné l'évolution industrielle, pour savoir notamment si elle en est la cause ou s'il en est la conséquence, mais en revanche selon l'auteure : « il existe un certain consensus concernant le fait que les familles se sont développées jusqu'à devenir la principale source de solidarité et de

77 In : Broadbent S. , l'intimité au travail : la vie privée et les communications interpersonnelles dans l'entreprise , France : FYP éditions, 2011, p.94.

78 Ibid. p. 95.

79 Flichy P. , « Les communications de l'intimité », Sciences Humaines, n°140, Juillet 2003.

39

soutien émotionnel, au détriment d'arènes sociales plus larges. »80 Ainsi durant toute cette période, progressivement jusqu'à nos jours, la famille serait devenue l'espace de sociabilité le plus réconfortant dans une société où « l'individu est considéré comme unité de référence fondamentale, pour lui-même et pour la société81. »

Au travers ces lectures, nous voyons donc qu'historiquement, le travail cherche à isoler l'individu de ses préoccupations extérieures dans un objectif de production optimale. Le retrait progressif des espaces de sociabilité collectifs aurait entrainé un surinvestissement de la vie privée et qu'en outre, la société aurait vu se développer une forme d'individualisme et une primauté de la famille. Dès lors nous pouvons nous interroger sur la manière dont ce recentrage sur la vie privée est concilié avec le travail et nous pouvons faire le lien avec l'étude de Corinne Martin sur le rôle de réassurance centré sur la famille joué par le portable pendant le travail.

D'autant que les organisations du travail ont encouragé ce phénomène d'individualisation, en donnant moins de place au collectif dans les organisations82. Cela se retrouve au travers des horaires, des salaires ou encore de la protection sociale et de la gestion individuelle des carrières comme l'explique Michel Lallement dans son ouvrage Le travail sous tension.83

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Ceux qui vivent sont ceux qui luttent"   Victor Hugo