WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les soignants et leur téléphone portable à l'hôpital

( Télécharger le fichier original )
par Frédéric GRIPON
Université de Caen Basse- Normandie - Master 1 des sciences de l'éducation option éducation, mutations, formation 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.5 - Le téléphone portable et la relation à l'équipe

Dans L'intimité surexposée Serge Tisseron affirme que le « téléphone portable, présenté comme une machine à communiquer à distance, est bien souvent utilisé pour ne pas communiquer. En effet, avant l'invention du portable, il était toujours difficile de faire valoir son désir d'être seul lorsque l'on se trouvait au milieu d'un groupe. Avec le portable, au contraire, il devient plus facile de se mettre à l'écart sans encourir aucune réprobation sociale : celui qui s'écarte du groupe n'est pas suspecté de mépriser sa

133 Evaluation chiffrée qui permet de déterminer si une femme enceinte va bientôt accoucher.

134 Evaluation chiffrée qui permet de déterminer si un patient peut sortir de salle de réveil après une anesthésie.

135 Evaluation chiffrée qui permet d'évaluer l'état de conscience d'une personne.

60

société, quand tout le monde comprend qu'il se consacre à des relations lointaines et certainement très importantes pour lui. Le téléphone portable modifie donc la représentation de l'existence de chacun dans un groupe, en lui permettant d'affirmer son droit à être physiquement présent et psychiquement absent. »136 C'est clairement la perturbation de la relation à l'autre qui est ici évoquée. Ainsi l'individu qui utilise son portable au sein d'un groupe, par exemple l'équipe soignante, bénéficierait de la bienveillance compréhensive de ceux qui l'entoure au prétexte que cela représente quelque chose d'essentiel pour lui-même. Cette affirmation trouve un écho quelque peu dissonant dans une publication de Francis Jauréguiberry137 pour qui le fait de téléphoner en présence de l'autre laisse entendre que ceux qui l'entourent sont moins importants que ceux qu'il peut contacter « ailleurs ». Il considère là que : « le branché138, par sa prise de distance ostentatoire, déchire le fragile tissu de sociabilité qui unissait physiquement les présents malgré leur silence et qui habillait leur sentiment d'exister ensemble dans leurs différences. C'est toute une forme de civilité qui menace alors de tomber en lambeaux. » Toujours selon F. Jauréguiberry, ceci est particulièrement vrai lors d'interactions entre personnes qui se connaissent bien et sont réunies autour d'un moment convivial, comme la pause-café de l'équipe de soins par exemple. Cette « mise à distance psychique tout en étant physiquement présent vient "perturber l'être ensemble" »et risque suivant les cas de susciter de la compréhension ou de la réprobation. Il se joue là une modification de la relation interpersonnelle par cette mise en retrait de l'autre pendant un instant pourtant important de la vie d'une équipe. La recherche d'une communication hors du présent et de la réalité vécue collectivement nous conduit à nous interroger sur l'appauvrissement des échanges durant ces temps informels qui permettent pourtant de dénouer des situations professionnelles complexes, de confronter des expériences de travail de manière libre et spontanée ou tout simplement de refaire le monde à notre image. Cela nécessite de nous interroger sur « le sens du travail qui semble alors perdu de vue, sur le sentiment d'unité et d'appartenance au groupe qui peut être remis en question139 » par ces attitudes symptomatiques. Le repli sur la sphère privée par l'intermédiaire du téléphone portable, dans des situations collectives de travail doit interpeler le cadre du service sur le fonctionnement de

136 Op. Cit. TISSERON S. , 2001, P 59-60.

137 Jauréguiberry F. , Réseaux, « Lieux publics, téléphone mobile et civilité » 1998, volume 16 n°90. pp. 71-84.

138 Ibid. p 75.

139 Op. Cit. Broadbent S. , 2011, p.175.

61

l'équipe. Nous ne parlons pas ici de moments conviviaux autour de l'appareil qui, au contraire, pourraient être source de lien. Ces situations qui ont toujours existé, bien avant l'ère numérique, comme l'échange de photos du « petit dernier de la famille » ou des dernières vacances, mais bien d'une mise en retrait progressive des membres de l'équipe en une somme d'individualités tournées vers leur sphère privée et qui n'aurait plus rien à partager en dehors de l'action.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Il y a des temps ou l'on doit dispenser son mépris qu'avec économie à cause du grand nombre de nécessiteux"   Chateaubriand