WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les soignants et leur téléphone portable à l'hôpital

( Télécharger le fichier original )
par Frédéric GRIPON
Université de Caen Basse- Normandie - Master 1 des sciences de l'éducation option éducation, mutations, formation 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2.4 - La recherche d'un espace d'intimité pour les communications privées orales

L'utilisation du téléphone portable au travail entraine des stratégies de mise en retrait de leur environnement de travail pour pouvoir se consacrer à la communication téléphonique orale. Elles les conduisent à s'isoler dans différents lieux pour retrouver l'intimité d'une relation personnelle comme le fait Chloé :

« Oui, je m'isole toujours pour téléphoner, je sors toujours de salle [...] Je vais sortir cinq minutes pour écouter, ou même pas, une minute [...] Dans le vestiaire, je trouve 5 minutes pour sortir et appeler. »

Ou encore Carine : « je m'isole soit au vestiaire soit en salle de pause et je fais ça comme ça. [...] pour qu'on m'entende pas, voilà, ma conversation pour prendre rendezvous chez le coiffeur ou le médecin ça n'intéresse pas euh, voilà et puis pour pas non plus le faire devant les patients quoi voilà. Je n'ai pas envie que mes collègues ou les patients disent "ah ben elle appelle, elle passe des coups de fils sur son temps de travail voilà" des choses comme ça. » La crainte d'un jugement exprimée par Carine semble rejoindre l'analyse de Stéphana Broadbent concernant les appels privés au travail : « Les appels privés cassent le contrat social qui oblige le travailleur à consacrer, en échange d'une rémunération, une attention complète à ses tâches. Toute infraction à ce principe doit être sanctionnée. Le téléphone mobile, parce qu'il se fait remarquer, rend les écarts d'attention extrêmement visibles, bien plus que le fait de rêvasser ou bavarder avec des collègues150. »

Et Laurent: « Oh souvent à l'extérieur, je préviens mes collègues que je sors deux minutes et je vais dehors euh à l'endroit où l'on fume pour pouvoir parler un peu tranquillement quoi.[...] Bah pour pas être écouté par euh... Enfin, c'est personnel donc euh »

Selon S. Broadbent « Quand les employés téléphonent sur le lieu de travail, ils violent la séparation entre la sphère privée et la sphère professionnelle. Ils défient le principe historique du cloisonnement entre les deux espaces151. » Nous pouvons comprendre dès lors que les soignants recherchent un espace discret qui permette une

150 Op. Cit. Broadbent S. , 2011, p.115.

151 Ibidem.

75

mise en suspend de leur identité "individu travail" le temps d'une communication téléphonique privée. D'autant que l'auteure explique ce qui se joue lors de ces appels : « les gens montrent "les coulisses" de leur vie, ils révèlent leur personne privée à travers leurs intonations, le choix de leurs mots, les thèmes abordés. C'est un peu comme voir ses collègues en pyjama152. » Cette recherche d'intimité dans le contexte d'une communication privée n'est pas l'apanage de la téléphonie mobile et Laurent se remémore qu'il procédait de même quand il utilisait la ligne fixe du service pour ce type de communication :

« C'est des choses qu'on faisait même avant avec un téléphone fixe, sauf qu'on ne sortait pas. On s'isolait peut-être dans un bureau. »

Le téléphone mobile ne serait pas alors un facteur de recherche d'isolement plus important qu'auparavant, lorsque la ligne fixe du travail était utilisée. En revanche, nous mesurons combien la possibilité d'utiliser un outil personnel démultiplie les occasions d'en faire usage puisqu'ils sont joignables plus facilement et échappent au contrôle de l'employeur en n'utilisant plus la ligne téléphonique de l'établissement. Le contrôle social se révèle moins grand et entraine dès lors une plus grande liberté d'usage.

Mais en fonction du contexte de travail et de la typologie des patients, la mise en retrait n'est pas toujours possible. Pour Samia, la surveillance constante en salle de réveil ne lui permet pas de pouvoir s'absenter pour s'isoler et la conduit à téléphoner depuis son poste de travail :

« Du fait que c'est de la surveillance, je garde quand même un oeil sur les patients. [...] Je garde un oeil dessus tout en ayant ma conversation. »

Elle ne renonce pas à communiquer, bien que les patients se trouvent à proximité. Ces patients à la conscience altérée, lui permettent de mener une conversation privée dans leur environnement proche. En revanche elle ne souhaite pas être vue et entendue de ses collègues sans qu'elle précise si c'est pour ne pas qu'ils soient témoins de contenu de la conversation ou simplement parce que son comportement pourrait être jugé inadapté.

152 Ibidem.

76

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Il y a des temps ou l'on doit dispenser son mépris qu'avec économie à cause du grand nombre de nécessiteux"   Chateaubriand