WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude portant sur « l'animation des centres d'archives et de documentation en Commune III du District de Bamako: contraintes et perspectives »

( Télécharger le fichier original )
par Issa SYLLA
Institut de jeunesse et des sports de Bamako - Maàtrise en sciences et techniques de l'animation 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Introduction

« Faire une opération d'action culturelle aux services d'archives, quelle que soit suppose l'emploi des compétences particulières.

L'animation culturelle suppose une réflexion sur les moyens à mettre en

oeuvre dans un centre de conservation d'archives et de
documentation.»1, que nous évoquerons plutard dans le chapitre Animation culturelle dans les services d'archives.

« L'animation comme son nom l'indique, vient de donner de l'âme à ce qui en manque, d'une façon ou d'une autre. Dans un centre d'archives, on peut vouloir animer le document en lui assurant des lecteurs, ce qui revient à l'ôter de sa mort.»2

On parle également d'animer un local, un centre de documentation, un équipement. Cette conception permet à l'animateur d'entretenir la salle de lecture en la décorant en partenariat avec les artistes plasticiens.

L'animation de la salle est ainsi faite en renouvelant régulièrement la décoration.

L'animation d'un équipement peut aussi révéler un désir de construire une certaine ambiance favorable à la fréquentation. En fait, l'animation est au coeur d'une salle de lecture. L'accueil des usagers aux services d'archives est déjà une forme d'animation. Celui ou celle que l'on reçoit avec le sourire, se sentira à l'aise dans un centre d'archives comme presque chez lui.

L'animation a un lien plus ou moins grand qui la rattache aux missions traditionnelles des archives, c'est-à-dire la conservation, la restauration, et la communication.

1 Direction des Archives de France, Pratique archivistique Française, 2005, P.418-419.

2 BELVEZE Damien, Animation en Bibliothèque, Mémoire d'études, 2005, p.p12-13.

4

Contexte et justification

La fonction animation est méconnue dans les centres de conservation d'archives et de documentation en Commune III du district de Bamako, par les usagers car les agents n'utilisent pas les techniques d'animation faute de manque de formation.

Recrutés dans la fonction publique comme techniciens des arts ou conservateurs, et évoluant dans le domaine des archives, les animateurs sont méconnus dans leur fonction animation pour la promotion et la sauvegarde du patrimoine culturel, historique national. Ils sont perçus comme gardiens de vieux papiers pourris.

C'est partant de ma sensibilité face à ce drame qu'est née le désir de choisir comme thème de mémoire « L'animation des centres d'Archives et de documentation en Commune III du District de Bamako : contraintes et perspectives. » Ce choix traduit ma volonté, en tant que spécialiste de l'animation de contribuer à l'amélioration de l'animation dans les centres de conservation d'archives et de documentation. Il en découle aussi de mon attachement aux archives et les problèmes auxquels l'animation est confrontée dans ces centres.

L'objet d'étude

L'objet de la présente étude est basé sur la politique de conservation dans les centres d'archives situés en Commune III du District de Bamako, afin d'apporter une réponse au dilemme des archivistes : Comment communiquer les documents sans les dégrader ? Comment les conserver tout en les communiquant ?

Objectif général

L'objectif de l'étude vise à décrire l'état de l'animation dans les centres d'archives et de documentation situés dans la Commune III du district de Bamako.

5

Objectifs spécifiques

Pour atteindre l'objectif général, l'étude a défini les objectifs spécifiques suivants :

analyser les conditions d'accès des usagers aux centres d'archives et de documentation en commune III du District de Bamako.

analyser les capacités d'accueil de ces centres d'archives.

énumérer les solutions possibles pour une bonne conservation des archives dans les centres d'archives et de documentation.

Problème général

La plupart des centres d'archives et de documentation situés en commune III du district de Bamako sont confrontés à une insuffisance des bonnes pratiques de l'animation.

Problématique

L'animation rencontre beaucoup de problèmes dans les centres d'archives et de documentation en Commune III du district de Bamako. En effet, la plupart des agents n'ont pas la compétence requise pour exercer le métier. Les archivistes qui sont soit des enseignants, soit des comptables, soit des sortants de la F.S.J.P, ou de l'E.N.S.U.P ont du mal à retrouver les documents chaque fois que des usagers se présentent pour des besoins de consultation parce que leur formation initiale n'avait pas pour référence le domaine des archives.

Dans beaucoup de centres d'archives situés en commune III, les documents souffrent d'un manque de conservation et de restauration. En plus des difficultés de compétences des animateurs, il importe de signaler des contraintes ayant trait aux conditions de conservation des documents liées cette fois à la question de la norme des locaux. Beaucoup d'archives entreposés en vrac dans des pièces inappropriées rencontrent des problèmes de traitement sans préarchivage et deviennent alors difficiles à consulter. Les archives finissent par être usées, déchirées, détachées les unes sur les autres.

6

Il n'existe aucun centre de documentation dans la Commune III du District de Bamako qui a à sa disposition un atelier de restauration des archives. Les normes de conservation deviennent alors aléatoires.

Les registres n'étant pas très souvent mis à jour, les usagers rencontrent d'énormes difficultés pour y accéder. Quant aux fichiers, ils sont presque inexistants. Il n'existe pratiquement pas de bordereau de versement, ni d'inventaires réguliers. Rares sont les documents numérisés, à l'heure où l'informatique devient de plus en plus incontournable dans le cadre d'une meilleure gestion de presque tous les domaines de la vie. Pour l'information des usagers et la publication des documents, les animateurs utilisent rarement les affiches à l'entrée des centres. Quant aux conférences et les expositions, elles sont presque inexistantes à cause du manque de compétences de la plupart des animateurs. Il en résulte que les éventuels usagers ne sont pas suffisamment informés sur l'importance des archives ; ce qui joue sur la fréquentation des salles de lectures.

Les Archives Nationales manquent de politique de collecte, faute de moyens de transports et du personnel, beaucoup d'archives se perdent dans les magasins de préarchivage des différents départements ministériels ou dans des établissements publics en attente d'être transférées aux Archives nationales ou sont brûlées. Exemple, « La ville de Bougouni détenait un fonds important d'archives coloniales qui ont disparus dans un incendie lors des événements de mars 1991...»3

L'agent d'archives au Mali, dans la plupart des cas, apprend son métier sur le tas et cela après intégration dans la fonction publique auprès des anciens ou par des courts stages internationaux comme S.T.I.A (stage technique international de France) et ceux- ci dans des conditions difficiles.

Les centres d'archives constituent des lieux hantés pour les étudiants maliens qui doivent au contraire s'intéresser davantage à cette structure pour les recherches de leur mémoire. Cela est dû au manque d'activités d'animation dans ces centres ; c'est-à-dire les expositions, les visites

3 http://fr.wikipedia.org/wiki/Bougouni

7

guidées, les journées portes ouvertes, les conférences sur les archives, les publicités et j'en passe.

La question de départ

A ce jour quel est l'état de l'animation dans les centres d'archives et de documentation en commune III du district de Bamako ?

Les questions de recherche

Comment les usagers ont- ils accès aux documents ?

Les infrastructures destinées à abriter les archives répondent-ils aux normes standards de conservation?

Les archivistes ont-ils les compétences requises pour assurer l'exécution des tâches qui leur sont confiées ?

Hypothèses de recherche

- L'insuffisance des techniques d'animation en cours dans les centres d'archives et de documentation situés en Commune III du District de Bamako ne facilite pas l'accès des usagers.

- La réalisation des infrastructures destinées à abriter les archives n'offre pas de bonnes conditions de la conservation des archives.

- Les centres utilisent des archivistes pour lesquels il existe un écart important entre les compétences réelles et les compétences requises.

Les variables des hypothèses :

Hypothèse n°1 : Les techniques d'animation dans les centres d'archives et de documentation situés en commune III du district de Bamako sont insuffisantes.

Variable dépendante : L'accès des centres d'archives et de documentation situés en Commune III est difficile.

8

(Indicateurs : typologie d'animation des centres de lecture d'archives : exposition, journées de portes ouvertes, visites guidées, projections, conférences...)

Variable indépendante : Cette animation est insuffisante pour l'accès des usagers aux centres.

Hypothèse n°2 : La réalisation des infrastructures destinées à abriter les archives n'offre pas de bonnes conditions de la conservation des archives.

Variable dépendante : Des infrastructures destinées à abriter les archives existent ; (indicateurs : typologie des locaux)

Variable indépendante : Ces infrastructures n'offrent pas de bonnes conditions de la conservation des archives.

Hypothèse n°3 Les centres utilisent des archivistes pour lesquels il existe un écart important entre les compétences réelles et les compétences requises.

Variable dépendante : les centres utilisent des archivistes qui assurent l'animation.

Variable indépendante : beaucoup de ces animateurs n'ont pas toutes les compétences requises pour satisfaire les usagers.

L'étude sur « L'animation des centres d'archives et de documentation en Commune III du District de Bamako : contraintes et perspectives » comprend cinq chapitres :

Le chapitre I présente la méthodologie de la recherche en faisant état des outils utilisés qui sont le questionnaire, le guide d'entretien adressés à 40 personnes répartis entre les professionnels et les usagers des centres.

Le chapitre II présente la définition de quelques concepts relatifs aux domaines des archives et la revue de la littérature.

Au chapitre III, l'étude présente le milieu d'étude en l'occurrence la Commune III du District de Bamako en mettant un accent particulier sur les centres d'archives et de documentation.

9

L'analyse et l'interprétation des données obtenues est développée dans le chapitre IV

Et enfin le chapitre V parle des suggestions et les perspectives.

10

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre"   Paul Eluard