WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Stratégies alternatives de mobilisation des ressources pour le financement de l'économie béninoise: une analyse en équilibre général calculable

( Télécharger le fichier original )
par Anatole GOUNDAN
Ecole nationale de la statistique et d'analyse économique Sénégal - Ingénieur statisticien économiste 2012
  

précédent sommaire suivant

2.1.2 Épargne intérieure brute

L'épargne intérieure brute est la somme de l'épargne des administrations publiques et de celle du secteur privé. Cet indicateur permet d'apprécier la capacité du pays à financer ses investissements, c'est-à-dire sa capacité ou son besoin de financement. L'épargne intérieure

23

brute diffère de l'épargne nationale qui n'est rien d'autre que la somme de l'épargne intérieure brute et des revenus nets provenant de l'extérieur. La dynamique de l'épargne intérieure brute en pourcentage du PIB au Bénin est présentée par le graphique qui suit.

Graphique 2.7: Évolution de l'épargne

1990 1995 2000 2005

12 14 16 18

l

Année

Source : MEF

Le constat frappant est le faible niveau de l'épargne intérieure brute au Bénin : une moyenne de 14% sur la période 1990-2008. Le taux d'épargne intérieure est très faible au Bénin comparé à certaines régions du monde. En effet, en 2005, ce taux est de 26% en Asie du Sud, 24% en Amérique latine et dans les Caraïbes et près de 43% dans les pays d'Asie de l'Est et du Pacifique (BM (2007)). Le graphique suivant met en lumière la contribution des administrations publiques et du secteur privé à la formation de l'épargne intérieure.

24

Graphique 2.8: Évolution des composantes de l'épargne en milliards de FCFA

1990 1995 2000 2005

-400 -200 0 200 400 600

l Épargne publique

l Épargne privée

Source : MEF

Il est évident que seul le secteur privé mobilise l'épargne intérieure tandis que l'admi-nistration publique fait de la désépargne. Ceci montre que les ménages et les entreprises fournissent beaucoup d'efforts pour accroître le niveau d'épargne. L'épargne intérieure du secteur privé a un taux de croissance moyen annuel de 11% sur la période considérée. La propension à épargner dépend fortement du revenu des ménages. Ainsi une augmentation du niveau de revenus des ménages est souhaitable pour accroître la part de l'épargne dans le produit intérieur brut. S'il importe d'améliorer le taux d'épargne intérieure, il urge aussi de renforcer et d'améliorer la fiabilité des institutions de collecte d'épargne (banques, mutuelles et autres). Ce qui permettra une meilleure allocation de l'épargne aux investissements productifs susceptibles de soutenir la croissance.

Au terme de cette analyse de l'état de mobilisation des ressources intérieures, on se rend compte, en dépit des croissances enregistrées surtout au niveau des recettes fiscales, que le niveau de mobilisation reste faible. On remarque aussi que les recettes non fiscales sont quasi marginales dans les recettes de l'État. Le Bénin doit encore faire des efforts pour élargir l'assiette fiscale. Il importe également d'inciter les ménages à épargner davantage et les institutions de collecte de l'épargne à allouer efficacement ces ressources pour financer les investissements indispensables au développement.

25

précédent sommaire suivant