WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de l'utilisation de khaya senegalensis comme arbre de reboisement urbain: cas de la ville de cotonou.

( Télécharger le fichier original )
par Simplice ADANHOUNSODE
UAC-EPAC - Licence Professionnelle en Gestion de l'Environnement 2013
  

précédent sommaire suivant

3-3.3 Prélèvement de racines

Les racines s'emploient contre la jaunisse, les maux d'estomac, les oedèmes et l'aménorrhée. Les racines et l'écorce entrent dans la composition de complexes poisons de flèche dont les racines ou les graines de Strophanthus sont l'ingrédient principal (Nikiema & Pasternak, 2008).

Il est à noter que le prélèvement des racines de caïlcédrat n'est pas aussi fréquent que celui de l'écorce. Compte-tenu du rôle que jouent les racines dans la fixation au sol de l'arbre et dans l'absorption de nutriments, le prélèvement de ces dernières pourraient conduire à la chute et/ou à la mort de l'arbre.

3-3.4 Autres formes d'agression

D'autres formes d'agression anthropique mineure ont été remarquées sur certains caïlcédrats dans la ville de Cotonou. Il s'agit de l'abattage de l'arbre qui entraîne une dysharmonie dans le dispositif d'arbres alignés et du dépôt d'ordures (matières plastiques, boîtes métalliques, résidus divers) au pied de l'arbre qui peut entraver le bon développement de l'arbre.

Source : ADANHOUNSODE S.N.S, 2012

Source : ADANHOUNSODE S.N.S, 2012

Photo 8 : Collet d'un caïlcédrat transformé en réceptacle d'ordures.

Photo 9 : Rejet issu d'un caïlcédrat abattu.

précédent sommaire suivant