WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de l'utilisation de khaya senegalensis comme arbre de reboisement urbain: cas de la ville de cotonou.


par Simplice ADANHOUNSODE
UAC-EPAC - Licence Professionnelle en Gestion de l'Environnement 2013
  

précédent sommaire suivant

3-4 LES MESURES DE PROTECTION DEJA PRISES ET A PRENDRE

Le caïlcédrat utilisé en plantation d'alignement dans le cadre du reboisement urbain subit trop de pression de la part de la population du fait de sa nature d'arbre-médicament. Face à cette situation, un certain nombre de mesures de protection sont déjà prises et méritent d'être renforcées pour un reboisement urbain réussi. Il s'agit de :

ü la sensibilisation de la population ;

ü la sensibilisation des acteurs de la pharmacopée (Collecteurs, Vendeuses d'organes de plantes médicinales...) ;

ü l'assistance technique des services de la DGFRN à la Direction des Services Techniques de la Mairie de Cotonou ;

ü la mise place d'un système de surveillance pour protéger les khaya contre les prélèvements clandestins ;

ü la prise d'un Arrêté portant interdiction de prélèvement d'organes sur les arbres de reboisement.

précédent sommaire suivant