WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'entreprise aux mains de la generation Y

( Télécharger le fichier original )
par Antoine AUBARD
ESCEM Tours-Poitiers - Master en Management des Hommes et des Organisations 2012
  

précédent sommaire suivant

Les différentes approches

L'approche par les traits de caractère

La première approche s'appuie sur des théories qui considère que le succès du leader ne dépend que de ses qualités, de sa personnalité et de ses capacités personnelles. Elles dressent un portrait-robot des leaders ayant tous en commun l'intelligence, l'intégrité, la confiance en soi, l'esprit d'initiative et un bon jugement. Or elles ne considèrent que les traits de caractères sans prendre en compte le comportement. Elles ne tiennent pas compte du milieu de travail de l'individu et de sa situation particulière qui influent sur sa conduite, elles sous-considèrent l'aspect non-négociable des relations de travail et enfin, les traits de caractère mis en évidence ne sont pas communs à tous les leaders.

L'approche par les comportements

L'approche par les comportement s'appuie sur diverses théories comme celles des X et Y. Cette théorie est celle de Douglas McGregor qu'il développe dans The Human Side of Enterprise (1960). Il explique le style de leadership utilisé varie selon que les subordonnés sont jugés paresseux et incapables d'agir ou au contraire prêts à travailler et à prendre des initiatives. McGregor définit deux ensembles de jugements contraire à cet égard et leur a donné le nom de théorie de X et théorie de Y. Le manager utilisant la théorie de X a un style de leadership autocratique, persuadé que ses subordonnés veulent en faire le moins possible, n'aiment pas leur travail et manquent d'ambition. De ce fait, il définit seul les objectifs et exigent qu'ils les réalisent. L'autorité est centralisée et la communication est à sens uniquement descendante.

A l'opposé, le manager utilisant la théorie de Y recourt à un style de leadership démocratique, il croit que ses employés, s'investissant dans leur travail, sont prêts à assumer des responsabilités et se préocupent de la bonne santé de l'entreprise. Il fait participer les employés à la prise de décision, la communication est multi-directionnelle. Il délègue son autorité et récompense les efforts faits.

L'approche de l'influence du pouvoir

L'approche de l'influence du pouvoir s'intéresse à l'utilisation faite du pouvoir, ainsi elle en dégage deux principales : la directive et la participative.

L'utilisation directive du pouvoir consiste à prendre avantage des pouvoirs liés une fonction tels que les pouvoirs légitimes, de récompense et coercitif afin de contrôler le comportement et la qualité du travail des subordonnés. Cette façon d'utiliser les pouvoirs est à la base du leadership transactionnel où les subordonnés sont soit punis pour leurs erreurs soit récompensés si leur performance est supérieure aux demandes du leader.

Tandis que l'utilisation participative du pouvoir consiste à mettre en application les pouvoirs personnels du leader tels que ceux liés à sa compétence ou à son charisme dans le but d'une utilisation favorable à la fonction. Cette utilisation est le fondement du leadership transformationnel.

précédent sommaire suivant