WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Artificialisation et trame verte et bleue : de la protection de la biodiversité à  un outil d'aménagement. Le cas de Lille métropole depuis 2002.


par Daphné Lecointre
Université de Lille II - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

b. L'actualité de la Trame verte et bleue lilloise

Les missions d'ENLM sont variées : il contribue à collecter des données environnementales, à la protection de la ressource en eau, et plus particulièrement des eaux de surfaces avec la zone humide des Prés du Hem à Armentières, à l'éducation à la nature et sensibilise à la biodiversité, au moyen d'un programme d'animations, et surtout, contribue à

196 Entretien avec Pierre Dhenin, directeur d'Espace Naturel Lille Métropole, le 27 février 2015 à Lille

197 Ibid.

198 Ibid.

199 Ibid.

200 Ibid.

201 Ibid.

202 Ibid.

203 Ibid.

204 Ibid.

205 Ibid.

206 Ibid.

57

l'échelle de son aire métropolitaine à la construction d'un maillage déclinant la trame verte régionale dessinée par le SRCE. Aujourd'hui, ENLM gère 1 300 hectares sur 40 communes, emploie 130 agents permanents et environ 100 saisonniers. Le budget qui lui est alloué est de 3 millions d'euros par an. On distingue 4 territoires : la Basse-Deûle / Val de Lys, le canal de la Deûle à l'Escaut, le Val de Marque et le Parc de la Deûle, complété par l'Espace Naturel des Périseaux, premier parc agricole de la Métropole. 180 hectares sur les 1 300 que gère ENLM sont des équipements payants : les prés du Hem, Mosaïc et le dernier arrivée, en 2004, le Musée du plein air. Le syndicat mixte travaille conjointement avec d'autres organismes tels que le Groupe ornithologique du Nord, le Conservatoire botanique de Bailleul, ainsi que le Muséum National d'Histoire Naturelle.

La base du travail d'ENLM, est, d'après Pierre Dhenin, le Schéma Directeur de 2002, qui évoquait la Trame verte et bleue et donnait des orientations. L'ADU identifie désormais les espaces acquis par ENLM selon leurs potentialités en termes de biodiversité. Cependant, d'après l'agence, il apparaît que les espaces dont ENLM a la gestion sont « fragmentés et mal reliés »207. Pourtant, d'après son directeur, la Trame doit être « vaste, ample, c'est un entrecroisement de fils qui forment la trame et non pas une succession de taches »208. Ainsi, la TVB doit être « préalable à l'aménagement et non pas ce qu'on fait avec ce qui reste »209. Le syndicat mixte vise donc l'inscription de la TVB au prochain PLU afin de lui conférer une valeur réglementaire et assurer sa pérennité sur le territoire de la métropole.

c. Une Trame verte et bleue à visée récréative

La Trame verte et bleue lilloise est donc initialement pensée à des visées économiques, elle doit être récréative. Elle fait intervenir « d'autres registres de légitimité que la préservation de la biodiversité : nature en ville, et bien être des citadins [...J »210. Dans le cas de la métropole lilloise, celle-ci est fortement imprégnée de son histoire industrielle. Il y a plus de 150 friches sur le territoire de Lille, et l'enjeu pour ENLM est dépolluer et restructurer ces friches pour en faire des espaces de nature dans l'objectif d'améliorer le cadre de vie des habitants et l'attractivité du territoire. Cette renaturation a bien-sûr des effets positifs sur la biodiversité car elle permet également de rétablir la circulation écologique, d'autant plus que

207 Schéma Directeur de Développement et d'Urbanisme de Lille Métropole, élaboré par le Syndicat mixte du Schéma Directeur de Lille Métropole et approuvé le 6 décembre 2002

208 Entretien avec Pierre Dhenin, directeur d'Espace Naturel Lille Métropole, le 27 février 2015 à Lille

209 Ibid.

210 Nathalie Blanc, Sandrine Galton et Guillaume Schmitt, « Trames vertes urbaines : recherches en sciences humaines et sociales », Développement durable & territoires, Vol. 3, n°2, juillet 2012

58

la métropole est caractérisée par une forte artificialisation et une fragmentation de son territoire, notamment en raison des infrastructures : canaux, axes routiers et ferrés. Toutefois, au moment de la mise en place de cette Trame verte et bleue métropolitaine, l'accent est mis sur l'aspect récréatif.

D'après le Schéma Directeur de 2002, l'ambition de TVB est d'atteindre pour 2020 « 20 000 hectares voués à la natures et aux loisirs à l'horizon 2015 »211. La TVB s'appuie donc sur des territoires à vocation naturelle, et également à visée récréative. Elle comprend, d'après le document d'urbanisme, plusieurs catégories d'espaces, dont « des grands espaces paysagers et des parcs périurbains à vocation naturelle et récréative, des bases de loisirs avec de vastes plans d'eau, des liaisons et coulées vertes, et des espaces verts de proximité dans l'agglomération dense »212. Avant l'inscription du concept de Trame verte et bleue à une échelle nationale à travers la Loi de Grenelle de 2009, elle est entreprise dans la métropole lilloise dans un souci de changer l'image d'une ville au passé industriel peu vendeur davantage que dans un souci de freiner l'érosion de la biodiversité. Il fallait faire de Lille non plus une de ces villes du nord qui « avait conservé une tradition minérale »213, mais une ville d'Europe du Nord. Le directeur d'ENLM depuis 10 ans l'annonce sans gêne, tout en soulignant les réussites en matière de gestion de la biodiversité. Les espaces verts urbains semblent devoir répondre aux attentes sociales en matière de loisirs avant de pouvoir faire accepter une politique de protection de la biodiversité.

La politique de Trame verte et bleue connaît une apparition précoce dans la métropole lilloise, et se développe dans l'idée de changer l'image de la ville, et dans une visée récréative. Le Grenelle de l'Environnement intervient lors du développement de la Trame verte et bleue métropolitaine, et lui impulse un caractère profondément écologique.

211 Schéma Directeur de Développement et d'Urbanisme de Lille Métropole, élaboré par le Syndicat mixte du

Schéma Directeur de Lille Métropole et approuvé le 6 décembre 2002

212 Ibid.

213 Interview de Pierre Dhenin, « Culture et nature intimement liées », propos recueillis par S. Morelli, Sortir Lille Eurorégion

59

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy