WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Artificialisation et trame verte et bleue : de la protection de la biodiversité à  un outil d'aménagement. Le cas de Lille métropole depuis 2002.


par Daphné Lecointre
Université de Lille II - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

b. L'enjeu pour la survie de la Trame verte et bleue, sensibiliser ?

Le concept de Trame verte et bleue est menacé par l'apparition du concept d'hémicycle, qui rencontre l'engouement des équipes d'urbanisme, des cabinets d'architecture, des élus, et qui a le soutien de la Chambre d'Agriculture. La différence entre ces deux notions est mince, et pourtant, elles remportent des adhésions fort différentes. Peut-être cela peut être imputé au fait que le concept d'hémicycle ne connaît aucune réalisation, et reste pour l'instant du domaine de la conception. Mais il est toutefois nécessaire pour les défenseurs de la Trame verte et bleue de continuer leur combat pour son acceptation et sa pérennisation.

Il apparaît que l'un des points centraux pour permettre la continuation de la TVB est la sensibilisation. L'agence d'aménagement et d'urbanisme est « à la fois obligée de traduire ces questions, de sensibiliser et de faire face au désir de développement des élus »398. Pour Laure Cormier, « il faut sensibiliser les urbanistes »399 car « les urbanistes qui inscrivent dans le SCOT et le PLU la TVB sont les moins sensibles aux questions écologiques, et la prônent comme une contraintes supplémentaires »400. Pour sensibiliser les élus, il faut donc au

394 Ibid.

395 Entretien avec Emma Raudin, responsable du SCOT à l'Agence de Développement et d'Urbanisme de Lille, le 20 février 2015 à Lille

396 Mathilde Ballenghein, Valérie Bridoux, Oriol Clos, Marie Defay, Franck Lemerle, Gaël Smagghe,

« Eléments pour une synthèse - La consultation Lille Métropole 2030 », Comité syndical du SCoT de Lille Métropole - 19 juin 2014

397 Entretien avec Pierre Dhenin, directeur d'Espace Naturel Lille Métropole, le 27 février 2015 à Lille

398 Entretien avec Emma Raudin, responsable du SCOT à l'Agence de Développement et d'Urbanisme de Lille, le 20 février 2015 à Lille

399 Entretien avec Laure Cormier, géographe, le 5 mars 2015 à Paris

400 Entretien avec Laure Cormier, géographe, le 5 mars 2015 à Paris

95

préalable sensibiliser les urbanistes, afin que la réglementation concernant la TVB ne soit pas vécue comme une dépossession du territoire pour les élus.

Les élus perçoivent souvent mal la limitation de l'urbanisation, et le classement en zones naturelles. Pour eux, l'attrait de la commune est un attrait qui est d'abord économique, ce qui explique que cet aspect soit souvent mis en avant par le syndicat mixte ENLM. Ils veulent répondre à la demande des résidents, qui est souvent entendue comme étant celle du logement ou de zones d'activité. La sensibilisation des habitants est donc cruciale, l'acceptation de la Trame verte et bleue passe par l'éveil, chez les citadins, des enjeux qu'elle soulève. ENLM prend très à coeur cette mission de sensibilisation. Le « carnet de l'explorateur », publié chaque année par le syndicat mixte, ambitionne de générer une prise de conscience des enjeux de biodiversité sur le territoire métropolitain. Ce carnet s'adresse aux enfants, et rencontre une approbation générale. Pour Daniel Béguin, membre d'EELV et vice-président du conseil général de Lorraine, « l'intervention auprès des élus et de la population est importante d'un point de vue pédagogique. Il s'agit de les sensibiliser aux enjeux de la conservation en montrant qu'il n'y a pas systématiquement des implications monétaires, stratégiques ou politiques »401.

Il apparaît donc que la Trame verte et bleue doit continuer à diffuser les informations concernant la biodiversité, tout en attirant les habitants dans les espaces naturels dont Espace Naturel Lille Métropole à la gestion si elle ne veut pas être balayée par le concept d'hémicycle.

La Trame verte et bleue lilloise nait d'un désir de promouvoir la ville, et d'attirer les classes créatives afin de redynamiser l'économie locale. De ce marketing territorial naît une politique de protection de la biodiversité, en s'appuyant sur l'expertise scientifique. Si la corrélation entre marketing territorial et politique environnementale est audacieuse, la protection des espèces indigènes et les opérations de restauration des écosystèmes montrent l'empreinte anthropique, même si elles ambitionnent de servir la nature. Finalement, on peut se demander quelle est la place de la nature en ville, et également, quel avenir pour la Trame verte et bleue qui ne cesse jamais de démontrer son utilité et son aspect multifonctionnel pour plaire aux acteurs du territoires et aux résidents, pour assurer sa durabilité sur le territoire métropolitain.

401 Moune Poli, « Recréer la nature », Espaces naturels, n°1, janvier 2003

96

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy