WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Artificialisation et trame verte et bleue : de la protection de la biodiversité à  un outil d'aménagement. Le cas de Lille métropole depuis 2002.

( Télécharger le fichier original )
par Daphné Lecointre
Université de Lille II - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Le poids des chiffres et l'importance des documents d'urbanisme

Si les cartes élaborées par l'Union Européenne et par le gouvernement ne retranscrivent pas fidèlement l'artificialisation des sols, les communes de dotent d'un outil d'observation de l'occupation des sols. De cette photo-interprétation plus fine découlent les documents d'urbanisme qui ambitionnent de limiter l'étalement urbain. L'objectivité de ces outils et de ces documents peut être remise en question, car ils doivent répondre à une ambition de territoire formulée par les acteurs de la métropole.

2.1. SCOT, PLU et géocatalogue témoins de l'artificialisation

a. Les conséquences de la CLC

La carte Corine Land Cover, conçue à l'échelle européenne, se diffuse progressivement, et « donne des petits »61, qui visent à atteindre le degré de précision qui n'est pas assuré par cette dernière. La métropole lilloise se dote d'outils qui reprennent la nomenclature initiale en l'adaptant et en l'améliorant. Elle dispose de son propre géocatalogue qui est en voie de développer une carte très précise d'interprétation de photos aérienne pour l'arrondissement de la MEL (Métropole Européenne de Lille), avec un « détail plus fin que celui de la CLC »62. Ce nouvel outil, « OCSOL », est une « méthode affinée par rapport aux modèles nationaux ».63

L'OCSOL régional est établi en 2009, et celui de la métropole est en cours d'élaboration. Concernant la métropole lilloise, l'objectif est de faire de l'année 2015 la première phase de l'observation pour obtenir en 2020 l'évolution de l'occupation des sols. Ce n'est pas la première fois que l'occupation des sols est scrutée directement par la métropole. Il existe sur le site de l'Agence de Développement et d'Urbanisme de Lille « une publication

61 Entretien avec Guillaume Schmitt, géographe, le 2 avril 2015 à Lille

62 Entretien avec Benoît Masson, membre du géocatalogue de Lille, le 25 février 2015 à Lille

63 Entretien avec Emma Raudin, responsable du SCOT à l'Agence de Développement et d'Urbanisme de Lille, le 20 février 2015 à Lille

29

qui présente l'analyse et le traitement des données d'occupation du sol de 1971 à 2008 ». 64 Ce souci d'adaptation à une plus petite échelle répond également à l'impératif de la comparaison entre les communes, afin de se montrer la plus vertueuse. Elles usent toutes de la même nomenclature, reprenant les 5 catégories principales de la Corine Land Cover, pour illustrer leur périurbanisation, et leur souhait de la limiter.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy