WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

II- L'ORGANISATION DE L'ÉGLISE ÉVANGÉLIQUE DU CAMEROUN

Il est question ici de la représentativité démographique de l'É.É.C., de ses organes dirigeants, de ses oeuvres de témoignages ou service et partage et de ses partenaires.

92Ibid, p. 224.

93 I. Kamta, "Réalisations héritées des Missions", L'É.É.C., n° spécial 43è Synode Général, 1999, p. 22.

94 Ibid.

95 E. Tchuindjang, « Les expressions oecuméniques de l'Église Évangélique », p. 14.

38

A- La représentativité de l'É.É.C.

L'É.É.C. a été reconnue par le décret Présidentiel n°74/853 du 14 octobre 1974. Elle a son siège à Douala, dans la capitale économique du Cameroun. Elle a choisi une ecclésiologie presbytérienne avec à sa tête un Président, pasteur, élu pour cinq ans. Depuis son autonomie, jusqu'en 2007, l'É.É.C. a connu une succession de pasteurs qui l'ont présidée comme l'indique le tableau ci-après :

Tableau n°1 : Liste des Présidents de l'É.É.C de 1957 à 2007.

Années

Présidents

1957-1962

Paul Jocky

1962-1977

Elie Mondjo

1977-1987

Jean Kotto

1987-1992

Moïse Lamère

1992-1999

Charles Emmanuel Njiké

1999-2006

Joseph Mfochivé

Depuis 2007

Isaac Batome Henga

Source : L'Appel n° Spécial Synode Général de l'É.É.C., 1999, p.11.

En 1977, une réunion extraordinaire du Synode Général avait adopté une nouvelle constitution de l'Église stipulant que le président général aurait le mandat de diriger une équipe de cinq membres ou bureau de l'Église, et d'exercer l'autorité administrative sur toute l'Église et avec l'extérieur, fonction qui était auparavant réservée au secrétaire général de l'Église.

Les statistiques jusqu'en 2007 montrent une nette évolution de ses fidèles. Ainsi de 50 050 membres en 1957, elle est passée successivement à 100 000 en 1967, à 150 000 en 1972. En 1995, lors de la célébration du 150ème anniversaire de l'arrivée de l'évangile au Cameroun, le chiffre d'un million cent soixante-quinze mille membres était avancé96. En 1999, l'É.É.C. comptait cent cinquante mille membres dont six cent mille étaient membres communiants97. En 2005, l'É.É.C. avait 2,5 millions de membres inscrits, 300 pasteurs,

96 L'Appel n°8, janvier-février 1997, p. 9. Ce chiffre semble être celui de la population liée d'une manière ou d'une autre à l'É.É.C. Le chiffre de sept cent mille membres semble être plausible.

97 L'Appel, n° Spécial, 43è Synode Général, p. 4.

39

environ 450 évangélistes qui desservaient près de 700 paroisses, dont une dizaine à Yaoundé98.

L'É.É.C. est présente sur l'ensemble du territoire national. Jusqu'en 2007, elle comptait quinze Régions Synodales qui sont : Bamboutos et Mezam, Centre-Sud, Est, Grand-Nord, Haut-Nkam, Menoua, Mifi-Koung-Khi-Hauts-Plateaux, Moungo-Nord, Moungo-Sud, Ndé-Mbam et Inoubou, Nkam, Noun-Nord, Noun-Sud, Wouri, Sanaga Maritime et Océan.

précédent sommaire suivant